SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
    TEKA Plantin sur L’affaire du préservatif et Be…
    thierry sur Secrétaire général à la CGT… c…
    avant-gardiste sur Vocabulaire politiquement corr…
    Wasp sur Pourquoi la pénurie de logemen…
    Coin coin sur L’effet Hutchinson
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Quand la City veut légaliser la drogue pour renflouer les banques !

Posted by Daisy sur lundi, 11 juin, 2012

Lors de son intervention au Forum mondial contre les drogues à Stockholm fin mai, le très en vue chef de l’agence antidrogue russe Viktor Ivanov a déclaré que la campagne pro-légalisation en cours dans le monde « est directement ou indirectement liée aux énormes revenus engendrés par le trafic de drogue que les experts estiment à 800 milliards de dollars par an » .

« L’objectif des promoteurs de la légalisation de la drogue est de légaliser le crime organisé transnational, une internationale du crime, en rendant le trafic stable et confortable » , a-t-il dit. Il s’en est pris en particulier au rôle dans cette campagne « d’un ancien dirigeant du service de renseignement britannique MI6 » , en la personne de Nigel Inkster, l’ancien numéro 2 de l’agence et aujourd’hui posté au sein du think tank londonien International Institute for Strategic Studies (IISS). En mai dernier, il a redigé pour l’IISS le rapport Drugs, Insecurity and Failed States : The Problems of Prohibition (Drogues, insécurité et Etats en déliquescence : Les problèmes de la prohibition) qu’il présente désormais dans le monde entier afin de briser toute résistance à la légalisation et au libre accès à l’argent de la drogue accumulé depuis 30 ans. Inkster a reconnu lui-même que son rapport avait été financé par le blanchisseur préféré de la City de Londres, le spéculateur Georges Soros et son Open Society Foundation.

Le site du FSKN, l’agence antidrogue russe, a publié à l’occasion du discours d’Ivanov sa traduction de l’interview [*] réalisée par nos collègues de l’Executive Intelligence Review ( EIR ) avec Antonio Maria Costa, l’ancien directeur exécutif de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC), ceci afin de souligner que la campagne pro-légalisation est partie intégrante de l’effort désespéré pour renflouer le système bancaire transatlantique piloté depuis Londres.

Dans son introduction au texte de l’interview, le site du FSKN écrit :

Par exemple, au pire de la crise financière de 2008-2009, environ 352 milliards de dollars d’argent de la drogue ont été injectés dans les principales banques mondiales afin de remédier à leur pénurie de liquidités ; ces fonds furent ensuite intégrés dans le flux des opérations interbancaires.

Dans ses interventions devant le CSIS à Washington en novembre 2011 et dans le Forum économique mondial de Davos en janvier 2012, Viktor Ivanov a souligné que la réforme de l’économie actuelle pourrait devenir un secteur clé pour éliminer la production mondiale de drogue, y compris en Afghanistan. Ce qui implique une transition vers une économie excluant les flux financiers criminels et garantissant la reproduction d’actifs liquides « propres », c’est-à-dire une économie de développement dans laquelle la base décisionnelle soit les projets de développement et le crédit orienté à long terme.

La Guerre de l’opium n’a pas eu lieu selon Inkster !

Lors de la présentation de son rapport à Londres, Nigel Inkster s’en est pris à la résistance à son approche anti-prohibition venant des Etats-Unis, de Russie et de Chine. Il s’est attaqué aux Chinois pour leur « mythe fondateur de cent années d’humiliation, de traités iniques et de ventes d’opium » ! Inkster est même allé jusqu’à affirmer que la diffusion de l’opium en Chine au XIXe siècle n’était due qu’à « la loi d’airain de l’offre et de la demande », comme si l’Empire britannique n’avait mené les Guerres de l’opium que pour répondre à la demande de la population chinoise !

Au contraire, dans son interview à l’EIR, Antonio Maria Costa a précisément dénoncé la criminalité de la légalisation en rappelant que la plus vaste campagne en faveur de la vente libre des drogues menée dans l’histoire fut la Guerre de l’opium britannique contre la Chine !


Additif :

notesNotes :

[1] <Les effets des drogues sur le psychisme humain sont par définition l’amoindrissement de ses capacités cognitives, ces dernières étant précisément à l’origine des découvertes scientifiques…

Ces effets permettent aussi d'amoindrir les facultés de raisonner, d'observer, de se renseigner, de réfléchir, toutes choses génantes pour le pouvoir en place. L'effet des drogues, mêmes dites "douces" par certains propagandistes (payés par qui à votre avis ?) est en outre irréversible sur le cerveau ; toute personne qui arrive à se sortir de l'addiction reste affaiblie et vulnérable.

Ce fut exactement le raisonnement des anglais, d'abord en Inde, qu'ils avaient colonisée, puis en Chine ; ils ne s'en cachaient même pas : « Ils deviendront des coolies abrutis, mais de bons coolies. »

Avez-vous envie, vous et vos enfants, de devenir "de bons coolies" ?

Les intérêts financiers ne font pas la "différence" entre les drogues durs et douces, et pour cause puisqu’il s’agit d’exercer le contrôle social ; cf. la Guerre de l’opium ou le projet MK-ultra.

[2] Ceci nous conduit à nous interroger sur les véritables motifs des efforts déployés par la Duflot (de paroles, pour les intimes) pour légaliser le cannabis. D’abord une véritable écolo ne se ferait pas raccompagner jusqu’à son carrosse par un laquais l’abritant sous un parapluie : un véritable écolo ne doit pas craindre cet élément naturel qu’est la pluie. Evidemment, le poncho ou l’imperméable, c’est pour les prolétaires, pas pour ceux qui tiennent le haut du pavé.

Si vraiment elle voulait prendre une mesure écologique, ce serait par exemple, d’augmenter fortement les amendes pour les pollueurs, aujourd’hui ridiculement faibles en France, si faibles que les industriels trouvent plus rentables de tout déverser dans les rivières et de payer l’amende plutôt que de retraiter leurs déchets. Et bien d’autres mesures encore.

Non ! Elle pousse à légaliser un poison.


Publié par Daisy le 11 juin 2012.

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; l’e-mail est facultatif.

2 Réponses to “Quand la City veut légaliser la drogue pour renflouer les banques !”

  1. lubodic said

    Reblogged this on San gn.

  2. Pierre said

    La morphine et la seringue médicale ont constitué le maillon suivant de la narco-chaîne. Désormais, la drogue arrivait directement dans le sang. On estimait que contrairement à l’opium, la morphine ne provoquait pas de dépendance. Le caractère erroné de cette opinion est rapidement devenue évident : la dépendance à la morphine s’est rapidement répandue parmi les soldats qui ont séjourné dans les hôpitaux, où la morphine était largement utilisée en tant qu’antalgique lors des opérations chirurgicales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s