SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
    TEKA Plantin sur L’affaire du préservatif et Be…
    thierry sur Secrétaire général à la CGT… c…
    avant-gardiste sur Vocabulaire politiquement corr…
    Wasp sur Pourquoi la pénurie de logemen…
    Coin coin sur L’effet Hutchinson
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

De l’argent il y en a quand il s’agit de…

Posted by Daisy sur vendredi, 16 mars, 2012

Par Robert Gil :

 

Quand il s’agit de renflouer les banques : En 2008 et 2009, 128 milliards d’euros ont été trouvés par l’Etat pour soi-disant « sauver les banques »… Cet argent qu’elles ont reçu de la part de l’Etat a été détourné vers la spéculation, notamment contre la dette publique qu’elle a fait exploser.

Quand il s’agit de payer les intérêts de la dette publique illégitime aux banques : en 2011, il a fallu payer 45 milliards d’euros d’intérêts aux banques… alors que celles-ci sont les premières responsables de l’explosion de la dette.

Quand il s’agit de faire des cadeaux aux entreprises : Environ 65 milliards d’euros d’argent public sont offerts aux entreprises chaque année ! Sans aucune contrepartie ! Cela ne les empêche ni de licencier et ni de fermer les sites de production. 

Quand il s’agit de payer les intérêts de la dette publique illégitime aux banques : en 2011, il a fallu payer 45 milliards d’euros d’intérêts aux banques… alors que celles-ci sont les premières responsables de l’explosion de la dette.

Quand il s’agit de faire des cadeaux aux entreprises : Environ 65 milliards d’euros d’argent public sont offerts aux entreprises chaque année ! Sans aucune contrepartie ! Cela ne les empêche ni de licencier et ni de fermer les sites de production. 

Quand il s’agit d’alléger les impôts des riches : Chaque année, depuis 20 ans, entre 100 à 150 milliards d’euros ne rentrent plus dans les caisses de l’État ! En février 2011, la Cour des Comptes signale que les « dépenses fiscales » (le terme officiel pour les niches fiscales) ont connu une folle inflation à partir de 2004 (+ 55 %)…. pour atteindre 72,9 milliards d’euros en 2009. Mais il faut aussi y ajouter les dispositifs fiscaux « sortis » de la liste des niches en 2005 : 75 milliards d’euros ! Il y aurait donc aujourd’hui de l’ordre de 148 milliards d’euros de niches fiscales en tout genre ! C’est autant qui restent dans les poches des plus riches… ce n’est plus un « bouclier fiscal » c’est une véritable armure pour les riches.

Quand il s’agit d’exonérer les patrons de leurs cotisations : selon les organismes officiels, les exonérations de cotisations sociales ont représenté 30 milliards d’euros en 2010. « Soit 10,1 % du total des contributions et cotisations dues aux Urssaf  ». Ces exonérations sont compensées à 90,2 % par l’Etat, c’est-à-dire par les impôts, creusant le déficit du pays et alimentant la dette ! Les exonérations sur les heures supplémentaires atteignent 2,95 milliards d’euros.(1)

Quand il s’agit de fermer les yeux sur les fraudes fiscales des entreprises et des plus riches : Entre 40 à 50 milliards d’euros ne rentrent pas dans les caisses de l’Etat grâce aux paradis fiscaux internationaux et aux falsifications des comptabilités des entreprises non contrôlées. L’Etat fait preuve d’une extraordinaire complaisance envers toutes les formes d’évasion fiscale (illégale) et d’« optimisation » fiscale (légale)… C’est ainsi que Total, la plus grande entreprises française, a pu ne pas payer un centime d’euro d’impôt sur les bénéfices en 2010. C’est ainsi que la milliardaire Liliane Bettencourt était imposée à 20 % de ses revenus avant le bouclier fiscal (alors que le taux d’imposition maximal de l’impôt sur le revenu est de 40 %) et à 0,17 % de son patrimoine (alors que le taux maximum de l’ISF est de 1,8 %). Si madame Bettencourt possède en plus des actions Total, on comprend son parfait bonheur.(2)

Quand il s’agit de remplir les carnets de commandes des marchands d’armes : Parmi les pays dont les dépenses militaires sont connues, la France est, en 2010, au troisième rang mondial (budget militaire équivalent à 65,74 milliards de dollars US) derrière les Etats-Unis et la Chine mais devançant le Royaume-Uni.

Et quand il s’agit d’envoyer l’armée faire la guerre pour défendre les intérêts de l’impérialisme américain, l’argent ne manque pas non plus : Afghanistan, Irak, Tchad, Kosovo, Liban, Libye… (3)

 La crise a bon dos… quand il s’agit de faire payer les classes populaires et les jeunes, un des arguments qui est répété en boucle, c’est qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses de l’État…. et pourtant !

Françaises, français vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Robert Gil
 


Source : AgoraVox


Additif :

notesNotes :

[1] Sans compter les retards de cotisation, jusqu’à 10 ans pour de grosses boîtes dont le patron est un copain… Mais vous, simple particulier, essayez d’être en retard d’un mois ou deux et vous verrez qu’ils ne vous louperont pas😦

[2] Sous le quinquennat de Sarkozy les délits tels que les abus de biens de sociaux, fausses factures etc. ont vu le délai de prescription considérablement raccourcis ; tellement raccourcis que lorsqu’une affaire est découverte, il y a prescription. Que ne ferait-on pas pour ses copains…

[3] Et, si cela se déclenche, il est absolument certain que Sarkozy impliquera la France dans les attaques contre la Syrie, l’Iran et peut-être aussi l’Algérie, elle aussi dans le collimateur des américains car « indocile ».


Publié par Daisy le 16 mars 2012.

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; l’e-mail est facultatif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :