SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
    TEKA Plantin sur L’affaire du préservatif et Be…
    thierry sur Secrétaire général à la CGT… c…
    avant-gardiste sur Vocabulaire politiquement corr…
    Wasp sur Pourquoi la pénurie de logemen…
    Coin coin sur L’effet Hutchinson
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

La tentation de l’abandon de l’Euro

Posted by spqr sur lundi, 1 août, 2011

Un peu partout en Europe, une insidieuse propagande médiatique cherche à mettre dans la tête des citoyens l’idée fausse que l’Euro est la cause de tous leurs malheurs et qu’il conviendrait de l’abandonner.

Cette propagande ne vient pas des médias eux-mêmes mais de ceux qui les commandent (grands groupes industriels et gouvernants). Les gouvernements font semblant de s’opposer à cette idée alors que c’est eux qui pilotent cette opération de désinformation.

L’astuce consistera à « céder » aux « désirs » du peuple, fabriqués par les médias.

Ne tombez pas dans ce piège.

L’article ci-dessous date du 6 juin 2005 ; il n’y a pas une ligne à en changer, 6 ans après. Vous y découvrirez les vraies raisons pour lesquelles les gouvernants cherchent à supprimer l’Euro.

Par ÇaDérange :

L’Euro est sur la sellette en ce moment pour des raisons diverses et parfois contradictoires.

La première cause de désamour de l’Euro chez les européens est le reproche qui lui est fait d’avoir suscité une hausse des prix non négligeable. Ça n’a pas été vraiment prouvé, parfois même sa neutralité a été avancée chiffres à l’appui par tel ou tel gouvernement, mais le mal était fait. L’Euro est donc, à tort ou à raison, considéré comme un responsable de la hausse des prix.

L’Euro est sur la sellette en ce moment pour des raisons diverses et parfois contradictoires.

La première cause de désamour de l’Euro chez les européens est le reproche qui lui est fait d’avoir suscité une hausse des prix non négligeable.Ca n’a pas été vraiment prouvé, parfois même sa neutralité a été avancée chiffres à l’appui par tel ou tel gouvernement,mais le mal était fait. L’Euro est donc, à tort ou à raison, considéré comme un responsable de la hausse des prix.

La deuxième cause en est l’échec économique des pays ayant adopté l’Euro, par rapport aux performances dans ce domaine de ceux ayant conservé leur monnaie, Angleterre,Suède etc. Là aussi il y a de multiples raisons pour cette différence de performance et l’Euro n’y a sans doute qu’une très faible part, mais nos populations aiment le croire.

L’attaque générale auquel l’Euro est soumis sur fond d’échec de la Constitution Européenne est d’une autre nature.L’Italie tout d’abord a la nostalgie des dévaluations compétitives qu’elle pratiquait assez régulièrement au grand dam des pays voisins.C’était une méthode commode de corriger sans douleurs pour les populations les déficits budgétaires dont l’Italie-et d’autres pays- étaient coutumier.L’Italie est pour la première fois confrontée à un déficit budgétaire et un déséquilibre des finances qui ne peut se corriger par la dévaluation de la monnaie,l’Euro en l’occurence, puisque ce dernier est garanti par les performances économiques d’un ensemble de pays européens.D’ou la charge de l’Italie sur l’Euro.

En France, mauvais élève de la classe sur le plan budgétaire, l’éclat de Jean Louis Debré, Président de l’Assemblée Nationale, contre la limite de 3pct du pacte de stabilité est caractéristique. mais le but, dans ce cas est de profiter de la force de l’Euro garanti par les bons élèves de la même classe, pour se permettre d’ouvrir les vannes du déficit budgétaire pour relancer la machine économique.

En Hollande, l’Euro est considéré comme un grand responsable de la vie chère. Mais la raison majeure de son désamour est la perte de souveraineté qu’il incarne par rapport au Florin, souveraineté auquel les hollandais sont très attachés.Les Hollandais par ailleurs étant les bons élèves de la classe avec des déficits maîtrisés par l’effort de tous constatent avec déplaisir que ceux qui empilent les déficits, comme la France ou l’Italie, bénéficient de cet effort, ne s’en aperçoivent même pas et se gardent bien de faire le même effort. D’où un certain « ras le bol » de celui qui fait des efforts pour voir son voisin profiter de la situation.

Quant à l’Allemagne, elle a tendance à faire « porter le chapeau » de sa faible croissance économique à l’Euro, bien entendu, et à sa force. Heureusement les chefs d’entreprises et leurs association sont immédiatement montés au créneau pour défendre l’Euro et sa réussite.56pct des allemands réclament toujours le retour du Deutschmark.

Comme il faut toujours trouver un bouc émissaire aux difficultés des uns et des autres, on attaque alors la Banque Centrale Européenne, accusée de ne pas aider à la relance économique par la baisse des taux.

En fait ce que veulent tous nos hommes politiques c’est pouvoir revenir à leur péchés anciens, le financement par les déficits des politique économiques et sociales,et l’absence d’efforts budgétaires et de « vertu« , au profit de réélections plus aisées… C’est tellement plus confortable que d’assumer ses choix et refuser les multiples demandes auxquelles ils sont confrontés.


Source : AgoraVox

Additif par spqr :

– Il est étrange de constater que parmi ceux qui sont actuellement pour l’abandon de l’Euro sont aussi ceux qui en 2001 en étaient les plus chauds partisans. Alors ? Quand avaient-ils tort ou raison ? En 2001 ou en 2011 ? En fait, ils cherchent à nous escroquer pour la seconde fois.

Pour un pays pour la France, l’abandon de l’Euro causerait la division par 2 (au moins) des économies que vous avez mises de côté après de nombreuses années de travail.

– Il n’y a qu’un seul pays qui – actuellement – aurait intérêt à abandonner l’Euro : la Grèce.


Autres articles sur le même sujet :
La fin de l’Euro pour 2012 ?! Discours de Nigel Farage et le cas de la Grèce


Publié par Daisy le 01 août 2011

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; l’e-mail est facultatif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :