SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
    TEKA Plantin sur L’affaire du préservatif et Be…
    thierry sur Secrétaire général à la CGT… c…
    avant-gardiste sur Vocabulaire politiquement corr…
    Wasp sur Pourquoi la pénurie de logemen…
    Coin coin sur L’effet Hutchinson
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Retraite à 60 ans : le piège

Posted by spqr sur jeudi, 27 mai, 2010

Polémique en France en ce moment, au sujet de la suppression de la retraite à 60 ans.

Face au déficit des caisses de retraite, le gouvernement français actuel envisage de repousser l’âge de la retraite de 60 à 62 ou 63 ans. Tollé général. Déclarations fracassantes. Fausses promesses. Hésitations. « Recul » ou au contraire « fermeté » !?

Français, croyez-vous réellement que cette politicienne qui vient d’annoncer aux français que « s’il elle était élue en 2012, elle rétablirait la retraite à 60 ans » se soucie de votre retraite ? ou plus généralement, de votre bien-être, de votre emploi, de votre santé  ?

Son souci est le même que celui de tous les politiciens français.

Résultat : montée en flêche des sondages en sa faveur ; à la question « Au Présidentielles de 2012, voteriez-vous pour cette candidate si elle vous promet le maintien de la retraite à 60 ans ? » 55% répondent « Oui » d’après les sondages publiés ça et là.

Quelles bandes de veaux (dixit le Général de Gaulle) ! Comment pouvez-vous tombez dans le panneau ? Comment pouvez-vous vous laisser berner par une telle démagogie ?

Vouloir cela est précipiter la chute du système français de retraite par répartition (1). N’est-ce pas ce que certains souhaitent ? Elle et d’autres « socialistes » travailleraient pour les banques et les compagnies d’assurances privées qu’ils ne s’y prendraient pas autrement !

Qaunt à la droite, pourquoi veut-elle imposer une retraite à 62 ou 63 ans pour tous, alors que :
– ceux qui peuvent prendre leur retraite à cet âge (c’est encore plus vrai à 60 ans) sont de moins en moins nombreux puisqu’ils n’auront pas le nombre de trimestres nécessaires pour avoir une retraite à taux plein.
– à 60 ans, certains, ayant commencé à travailler très tôt (14 ou 16 ans), ont déjà le nombre de trimestres nécessaires depuis plusieurs années et sont et seront obligés de travailler encore plusieurs années s’ils veulent une retrairite à taux plein.

Pourquoi vouloir gratter encore un peu plus de cotisations sur ceux – de toute façon de moins en moins nombreux – qui ont commencé à travailler tôt ? (3)
C’est mesquin, c’est petit, sans envergure ; c’est reculer une fois de plus l’issue et la rendre encore plus inévitable, issue que certains souhaitent.

Une solution à tout cela, permettant à la fois de maintenir le système juste et sûr de la retraite par répartition et de le rendre simple, souple et équitable :
Instaurez donc en France : LA RETRAITE PROPORTIONNELLE

Tout une propagande s’est développée en France depuis environ 40 ans, pour :

1ère étape : persuader les français que le système par répartition de la Sécurité Sociale était insuffisant pour obtenir une retraite décente, d’où la nécessité pour ceux qui le peuvent de souscrire d’eux-mêmes à une retraite complémentaire.

2e étape : persuader les français que le système de retraite par répartition de la Sécurité Sociale était condamné et qu’ils leur fallait se constituer eux-mêmes leur retraite et donc de passer à la « retraite par capitalisation ».

Cette propagande a commencé très doucement, en se heurtant au début à une forte opposition, mais elle n’a fait que gagner du terrain à partir du milieu des années 1980.

Pour cela, certains mots ou slogans ont été martelés jusqu’à devenir des Leitmotive : « déficit », « nécessité de passer à la capitalisation », « mort inévitable du système de retraite », « Est-ce la fin des retraites ? », « Retraite : ne comptez que sur vous-même ! »

Cette propagande a bien fonctionné puisque les sondages montrent que de minoritaires au débuts, les convaincus sont maintenant majoritaires.

Au-delà des arguments employés, dont certains peuvent être justes (caisses de retraites trop nombreuses, complexité, barrières entre les différents régimes, natalité insuffisante pour renouveller les actifs etc.), il faut connaître les vraies motivations qui sont derrière, comme dans toute propagande ou campagne publicitaire : les intérêts des banques et des compagnies d’assurances privées qui rèvent depuis toujours de mettre la main sur la pactole des cotisations de retraite !!! (2)

A votre avis, font-elles cela dans votre intérêt ou dans le leur ? Font-elles cela pour que vous ayez une meilleure retraite ? « Confiez-moi votre argent et je vous en rendrai davantage lors de votre départ en retaite ! »
Si cela vous rassure d’y croire, tant mieux, dormez tranquille.

Additif par spqr :

notesNotes :

(1) Rappel : système qui assure le paiement des retraites par les cotisations prélevées sur le revenu des actifs. A l’opposé existe le système par capitalisation, qui consiste à ce que chacun se prépare sa retraite en versant volontairement une cotisation à un organisme proposant un « plan-épargne retraite », généralement une banque ou une compagnie d’assurance, celui-ci s’engageant par contrat à vous verser une rente lorsque vous prenez votre retraite.
C’est ce dernier système qui est en vigueur aux USA (fonds de pension), où… il est train de se casser la figure. (2)

(2) « Pour parler franchement, votre argent m’intéresse ! » : célèbre slogan publicitaire d’une banque au début des années 1970 pour inciter les gens à ouvrir un compte chez elle.

(4)
– la barre des 65 ans permettant de bénéficier automatiquement d’une pension à taux plein serait elle aussi relevée ; ceux ayant atteint cet âge devrait donc encore attendre d’avoir 66 ou 67 ans. Et en attendant de quoi vivront-ils ? Misérables économies.
– en plus de relever l’âge légal (60 ans actuellement), le gouvernement pourrait augmenter le nombre d’années de cotisation nécessaire pour toucher une pension à taux plein (41 ans en 2012).
Tout cela est surréaliste, quand on sait qu’en France,l’âge moyen de cessation d’activité est de 59 ans, à cause des licenciements soi-disants économiques et, en 2008, seulement 38% des personnes de 55 à 64 ans avaient un emploi ; depuis, cela s’est encore aggravé vu l’augmentation massive du chômage en France.
Et sur ces 38%, combien y en a-t-il travaillant encore au-delà de 60 ans ?
Donc, toutes, ces mesures sont à la fois purement théoriques et ne font que démontrer le mépris des classes dirigeantes envers le peuple. Toujours cette désastreuse logique comptable (pour plus de détails, lisez nos articles en lien ci-dessous).

(3) Les français ont le chic pour adopter avec 30 ou 50 ans de retard ce que les américains commencent à abandonner😀
Par exemple, les français remettent de plus en plus en cause leur Sécurité Sociale et sont de plus en nombreux gagnés à la cause des assurances privées.
Or les USA, pays que l’ont peut qualifier de tout sauf de « socialiste » ou de « communiste », sont en train de mettre en place un système de sécurité sociale collective…😆
Que pensent de cela les partisans de la privatisation à tout crin ?🙄

Publié par spqr le 27 Mai 2010

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; l’e-mail est facultatif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :