SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
    TEKA Plantin sur L’affaire du préservatif et Be…
    thierry sur Secrétaire général à la CGT… c…
    avant-gardiste sur Vocabulaire politiquement corr…
    Wasp sur Pourquoi la pénurie de logemen…
    Coin coin sur L’effet Hutchinson
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Le massacre de Katyn

Posted by spqr sur mardi, 14 avril, 2009

DVD Katyn

Un film à voir absolument (déconseillé aux personnes sensibles). Un film d’autant plus dur et cruel qu’il s’agit d’une histoire vraie : celle du massacre des officiers polonais faits prisonniers par les soviétiques en 1939.

Le film d’ Andrzej Wajda n’est ni un reportage d’actualité, bien que conçu en partie comme cela, ni une fiction, mais une reconstitution.

Pour ceux qui ne connaissent pas bien l’histoire de la deuxième guerre mondiale et de la Pologne, quelques rappels s’imposent sous peine de ne pas bien comprendre le film :

Rappel historique :

Frontières de l’Allemagne et de la Russie en 1914 ; la Pologne n’existe pas (partagée entre l’empire allemand, l’empire russe et l’Autriche en 1795) :

L'Europe en 1914

Frontières du traité de Versailles (1919 ) :
La situation de l’Europe en 1923, l’après-guerre. La carte montre l’Europe après la Première Guerre mondiale et les traités qui ont fait éclater les trois empires de 1914. Notez le corridor de Danzig qui partage en deux le territoire allemand :

Europe de Versailles

A remarquer particulièrement pour la suite :

  • l’état polonais est recréé
  • en violet (foncé) la partie de l’Allemagne orientale annexée à la Pologne
  • la ligne Curzon en jaune, frontière orientale de la Pologne en 1919 ; la Pologne annexera les territoires à l’Est de cette ligne en 1923, territoire qui fit partie de l’empire polonais jusqu’au partage de 1795.

Les frontières de la Pologne montrée sur la précédente carte resteront inchangées jusqu’en 1939.

Situation politique de la Pologne en 1939 :

  • un régime autoritaire de type fasciste (“Régime des Colonels”), du même genre que d’autres pays d’Europe de l’Ouest ou d’Europe Centrale (Allemagne, Italie, Hongrie, Roumanie) ; un régime-frère en quelque sorte, ce qui ne les empêche pas d’être hostiles les uns aux autres, étant tous ultra-nationalistes, chauvins et ayant des revendications territoriales sur leurs voisins
  • un état multi-ethnique : sur 35 million au total, seuls les 2/3 sont polonais, les autres sont principalement allemands, biélorusses, juifs, lituaniens, blancs-russes, ukrainiens ou autres
  • les non-polonais y subissent des brimades et du défavoritisme de la part des ultra-nationalistes polonais

Suite de la chronologie :

  • 23 août 1939 : signature au Kremlin, à Moscou, du pacte germano-soviétique ; une des clauses secrètes prévoit le partage de la Pologne en zones d’influence allemande et soviétique
  • 1er septembre 1939 : attaque de la Pologne par l’Allemagne ; les troupes allemandes foncent (“Blitzkrieg”) vers la future ligne de démarcation avec l’URSS. C’est le début de la Seconde Guerre mondiale
  • 17 septembre 1939 : l’URSS envahit la zone qui lui est destinée conformément au pacte germano-soviétique ; soviétiques et allemands font leur jonction sur la ligne de démarcation (fleuve Bug)
  • 28 Septembre 1939 : Varsovie, capitale de la Pologne, rend les armes
  • 28 septembre 1939 : un traité germano-soviétique transforme la ligne de démarcation du fleuve Bug en nouvelle frontière germano-soviétique

Voilà pourquoi dans le film vous verrez à plusieurs reprises des officiers allemands et soviétiques côte-à-côte : ils sont pour le moment alliés.

Quatrème partage de la Pologne en 1939 après l’invasion germano-soviétique :

Pologne 1939-1940

La ligne de démarcation entre les zones d’occupation allemande et soviétique est la ligne rouge, passant par Brest-Litovsk. Le fleuve Bug suit en grande partie cette ligne.

Sort des officiers polonais faits prisonniers par l’Armée Rouge :

  • Septembre/Octobre 1939 : déportation vers l’Est des officiers polonais
  • fin Mars 1940 : décision d’exécuter les prisonniers polonais
  • du 3 Avril au 15 Mai 1940 : transfert des polonais de leurs camps d’internement vers les camps d’exécution
  • Avril 1940 : Le NKVD [1] organise à Katyn, près de Smolensk, le massacre méthodique de 4 300 officiers polonais. D’autres seront exécutés en d’autres régions d’URSS, ce qui portera à plus de quinze mille le nombre des victimes. Les corps de ceux qui n’ont pas été retrouvés à Katyn l’ont été beaucoup plus tard, après la fin de l’URSS (avant cela, une des hypothèses avaiy été longtemps le fond de la Mer Blanche). L’Allemagne nazie n’est pas en reste de son côté et ses Einsatzgruppen (« Groupes d’opération ») liquident une bonne partie des élites polonaises
  • 22 Juin 1941, l’Allemagne et ses alliés envahissent l’URSS
  • la région comprenant la forêt de Katyn est occupée par l’armée allemande
  • 13 Avril 1943 : la radio allemande annonce la découverte des charniers de Katyn
  • du 4 Mai au 4 Août 1943 : des personnes de toutes nationalités sont invitées à venir voir et constater à Katyn. La Croix-Rouge polonaise exhume et identifie les corps et les familles sont averties au fur et à mesure :
    • d’une part, aucune des lettres, envoyées par leurs familles aux prisonniers, trouvées sur les corps, n’est postérieure à Mai 1940 ; journaux d’ Avril 1940, carnets de notes personnelles, télégrammes : tout s’arrête en Avril ou Mai 1940
    • d’autre part, les derniers signes de vie que les familles reçurent des prisonniers datent de Mars 1940
    • beaucoup ont les mains liées derrière le dos d’une manière caractéristique
    • les autopsies montrent que l’état des cadavres est compatibles avec une date de décès remontant à Avril/Mai 1940 (donc bien avant l’invasion allemande de Juin 1941)
  • Néanmoins, pendant et après le 2e Guerre mondiale, les soviétiques accuseront les allemands de ce forfait

L’après-guerre :

  • les partis communistes occidentaux se font les relais de la position officielle soviétique
  • ceux qui, même très prudemment, avancent qu’il n’est pas prouvé que ce soit les allemands mais que cela pourrait être les soviétiques, sont traités de fascistes, de réactionnaires etc. sans autres arguments
  • Avril 1990 : à Katyn, à la demande de la Pologne, la plaque commémorative attribuant le crime aux allemands est enlevée
  • 13 Avril 1990, jour anniversaire du communiqué de Radio Berlin de 1943 : l’agence soviétique TASS annonce que la plus grande partie des officiers polonais fait prisonniers par les soviétiques en 1939 a été exécutée par le NKVD an Avril et Mai 1940
  • au Kremlin, le Président de l’URSS, Mikhail Gorbatchev, remet au Général Wojciech Jaruzelski, chef de l’Etat polonais, trois dossiers concernant les officiers polonais prisonniers dans trois camps soviétiques en 1939/1940

Le décor et la trame historique étant en place, passons au film, mais sans rien révéler de son déroulement pour ceux qui ne l’ont pas vu :DVD affiche Katyn

  1. le pont sur lequel se rencontrent des réfugiés polonais fuyant l’armée allemande et d’autres fuyant l’Armée Rouge est donc probablement un pont sur le Bug.

  2. en attendant le train qui doit emmener les officiers polonais vers l’Est, des officiers soviétiques expliquent à deux officiers allemands l’itinéraire sur une carte : Smolensk (Russsie Blanche), Bielgorod (Ukraine), Karkov (Urkraine)
  3. le polonais est doublé mais de nombreux passages sont laissés en russe ou en allemand : après le départ du train, Anna, coincée en zone soviétique, demande à pouvoir regagner son domicile de Cracovie, située dans la zone d’occupation allemande appelée alors “Gouvernement Général” (carte ci-dessus). Remarquez qu’un officier allemand plaide sa cause : « Elle est citoyenne du Gouvernement Général – Peut-elle y retourner ? » La réponse de l’officier soviétique est « Niet » puis l’officier allemand dit à Anna : « …naturellement, mais je crains que vous ne puissiez partir d’ici. »
  4. les autres passages en russe sont faciles à comprendre
  5. les prisonniers sont internés dans d’anciens couvents orthodoxes désaffectés (et pour cause…)
  6. une scène nocturne à Cracovie vous montrera un “camion noir” du NKVD en action
  7. Sachsenhausen fut un camp de concentration nazi en Allemagne
  8. le général polonais Anders qui avait été blessé en 1939, fut tenu prisonnier à la prison de Lubianka à Moscou. Après le 22 Juin 1941, refusant de servir sous les ordres des soviets, il réussit à partir avec ses hommes vers l’Irak et à se mettre au service des britanniques. Après la guerre, il refusa de retourner dans la Pologne communiste
  9. en 1945, les soviétiques se livrèrent à tout une mise en scène, avec ré-exhumation des corps, médecin-légistes ayant pour mission de “démontrer” que les prisonniers avaient été exécutés par la Gestapo en 1941 et projection d’un film de propagande destiné aux polonais
  10. après la 2e guerre mondiale, les soviétiques se mirent en chasse de toutes les personnes qui s’étaient rendues à Katyn en 1943
  11.  [5]

Nommé à l’Oscar du meilleur film étranger en 2008 et montré hors compétition au festival international du film de Berlin en 2007, « Katyn » traite du « secret le mieux gardé de la censure » estime Andrzej Wajda dont le père, Jakub Wajda, a été tué lors de ces événements.
Ce film a été élu aussi meilleur film polonais de l’année 2007.

Les français ne seront malgré cela pas gâtés : fin Mars/début Avril 2009, il n’est prévu que dans 13 salles ! Alors qu’il eut 3 millions de spectateurs en Pologne. La France est-elle toujours aux mains des “apparatchiks” ? Il devrait être programmé partout, dans les plus petites villes. [6]

Qui veut que le moins de français possible voient ce film ?

Du temps de Solidarnosc, Wajda était encensé par les critiques de gauche, mais, pour ce film qui rappelle un des crimes majeurs de l’URSS, c’est le silence comme d’habitude, à cause de leur complicité avec les crimes communistes, passés et présents. Comme toujours, lorsqu’ils sont obligés d’en parler, ces critiques dénigrent le film par la bande, n’osant pas attaquer le fond de l’histoire mais écrivant qu’il est mal tourné, mal conçu, décevant, que des scènes sont inutiles ou hors sujet : c’est faux, rien n’est gratuit et au contraire elles sont toutes à leur place. Ne vous laissez pas influencer par ça. Il n’y a vraiment qu’en France pour trouver encore des gens plus communistes que les anciens agents du NKVD eux-mêmes ! [2]

Le rappel de ce forfait est évidemment très gênant pour l’extrème-gauche.

Que le bouche à oreille fonctionne et que le public fasse le succès de ce film en le demandant ou en achetant le DVD (pas encore sorti) en version française.

Pour autant, la date choisie pour la sortie du film en Pologne, où il a eu quelque 3 millions de spectateurs, était très symbolique : ce fut le 17 septembre 2007, jour anniversaire de l’entrée des troupes de l’Armée rouge dans l’est de la Pologne, en 1939, en vertu du pacte germano-soviétique.

Les vidéos ci-après ne sont pas des extraits du film mais des documents historiques, à l’exception de la bande annonce de « Katyn » :

Attention, images très difficiles, âmes sensibles s’abstenir
S’il vous plaît, ne permettez pas à des mineurs de voir ces images

Actualités françaises de 1943 :
 

LA TRAGEDIE DE LA FORET DE KATYN – 2 min 17 s

Dans la forêt de Katyn, actualités allemandes de 1943, film d’époque intégral et non censuré :
 

Im Wald von Katyn 1943 – 8 min 23 s

Katyń, Film dokumentalny o Katyniu :
Images d’officiers allemands et soviétiques ensembles, plan de situation de Katyn, gare de Gniedo, travaux dans les fosses.
 

Katyń – 9 min 41 s

KATYN MASSACRE, données chiffrées :
 

KATYN MASSACRE execution of Polish officers – 4 min 36 s

Katyń – materiels d’archives :
 

środa cz. I – Katyń – materiały archiwalne – 3 min 47 s

Katyń, un massacre programmé et impuni, documentaire d’ARTE :
 

Katyń, un massacre programmé – 1 h 01 min 01 s

Katyn – Bande annonce du film d’Andrzej Wajda VOST FR :
 

Katyn – Bande annonce VOST FR – 1 min 50 s

Jacek Kaczmarski – Katyn, hommage aux victimes :
 

Jacek Kaczmarski Katyn music – 4 min 16 s

Katyń 1940 (Ostatni List), hommage aux victimes :
 

Katyń 1940 (Ostatni List) – 2 min 58 s

Andrzej Wajda : « Je ne voulais pas faire un film contre la Russie. D’ailleurs, dans la forêt de Katyn, à côté des fosses des officiers polonais, il y a aussi des milliers de Russes, de Biélorusses, d’Ukrainiens, assassinés dès 1937, dont on parle peu. »

En effet, il s’agit d’un crime communiste, marxiste.

Le mobile du crime ?

Citons Lénine : « Pas de révolution sans bain de sang. Nous ne faisons pas la guerre contre les personnes en particulier, nous exterminons la bourgeoisie comme classe. Ne cherchez pas ce que l’accusé a fait contre l’autorité soviétique. La première question que vous devez lui poser, c’est à quelle classe il appartient, quelles sont ses origines, son éducation, sa profession. »

En dehors des officiers de carrière, les officiers polonais étaient en majorité des réservistes : juristes, étudiants, professeurs, chercheurs, médecins, pilotes, ingénieurs, écrivains, journalistes, prêtres, avocats, instituteurs, pharmaciens etc.

Ils représentaient l’élite intellectuelle polonaise, donc des gens capable de faire partie des futurs cadres ou dirigeants de la Pologne, donc gênants dans une Pologne que les soviétiques prévoyaient de faire passer sous leur joug.

Comme disait Lénine (encore lui, et cela pour enfoncer le clou à ceux qui essaient de nous faire croire à une distinction entre le “bon” communisme de Lénine ou de Trotsky et celui de Staline), ils étaient des « opposants potentiels ». Terrible expression.

Vous qui lisez ces lignes, êtes-vous sûr de ne pas être un jour un opposant potentiel ?

Ne dites à personne que vous avez lu cet article, cela fait déjà de vous un élément douteux.

On estime que plus de 100 000 corps sont contenus dans les fosses de la forêt de Katyn ; toutes n’ont pas encore été découvertes.

Les images que vous avez vu dans les vidéos ne concernent que 4300 d’entre eux.


Pour aprofondir le sujet :

La Première Guerre mondiale et ses conséquences, de François Roth, d’où sont extraites certaines cartes ci-dessus

Le crime de Katyn dans la conscience nationale des Polonais :

Andrzej Wajda. Official Website of Polish movie director – Films – « Katyn »

Le site noir du communisme

Les dernières découvertes : Katyn: plus de 20’000 prisonniers de guerre polonais exécutés par le NKVD


notesNotes :

[1] NKVD (Narodnyi Komissariat Vnutrennikh Del, Commissariat du peuple aux Affaires intérieures), est créé en 1918, puis plus tard s’adjoint le GPU (ancienne Tchéka). Après diverses réorganisations (lire le site sur le NKVD http://www.nkvd.org/), le NKVD devient le MVD en 1946.

C’est ce même NKVD que l’on voit à l’œuvre dans le film Soleil trompeur.
A l’époque de Katyn, le NKVD était dirigé par Béria.

1954, le MVD est divisé en deux : le nouveau MVD et le KGB.

[2] Certains agents du NKVD ont écrits leur mémoire : sachez que parmi ces agents, les purges successives du système soviétique ont fait des hécatombes. Eux-mêmes vivaient dans la terreur.

[3] “Une mer de sang”, affiche contre le modèle bolchevique par le Verein zur Bekämpfung des Bolschewismus, vers 1919.
Donc, en 1919, déjà, on savait ce qui se passait, quoi que puissent en dire les thuriféraires du marxisme, du communisme et de ses variantes, qui prétendaient, et pour certains, prétendent encore, que c’était faux, ou qu’ils ne savaient pas, ou qu’il s’agit « d’erreurs » ou de « déviation ». Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

[4] 1917 : Lénine et les bolchéviks déclenchent la Révolution d’Octobre et instaurent un régime tyrannique et cruel.
Janvier 1918 : Création de l’Armée Rouge par Léon Trotsky.
1918 : Lénine crée la Tcheka, la police secrète politique (qui deviendra le GPU puis le NKVD).
1917-1920 : Lénine et Trotsky créent le GULag (Glavnoye Upravleniye Lagere : Direction principale des camps de travail correctif), branche de la Tchéka.

[5] Quant aux familles, elles avaient ordre de se taire sous peine de représailles
C’est comme si leurs proches étaient morts deux fois. Une première fois, au printemps de 1940, quand le NKVD les a liquidés d’une balle dans la nuque ; et une seconde fois, à partir de 1945 et jusqu’en 1990, puisqu’il était interdit à leurs familles, qui savaient la vérité, de dire qui les avait assassinés. Une transgression punie par de la prison sous Staline puis par une persécution de chaque jour infligée aux descendants des victimes, de l’interdiction faite de suivre des études supérieures à la fermeture des emplois publics, sans compter la surveillance exercée par l’appareil policier.

[6] Distribution du film :

Le film a été distribué partout dans le monde, y compris en Russie et dans les pays de l’ex-URSS. Il a fait l’objet en 2007 d’une nomination aux Oscars. En février de l’an dernier, il était projeté en ouverture du 58e Festival international du film de Berlin, en présence de la chancelière allemande Angela Merkel.

Ce double drame, cette page d’histoire glaçante, au sujet duquel Varsovie se bat pour l’ériger au rang de crime contre l’humanité, les Français le revivront, et, pour beaucoup, le découvriront, à partir du 1er avril 2009 au cinéma, avec un an et demi de retard par rapport à leurs voisins – 3 millions de spectateurs en Pologne, autant en Allemagne, un début prometteur en Russie ! Il a été présenté en première à Moscou dans la « Maison du CInéma » ! La presse russe n’a eu que des louanges pour ce film ! – et, sans doute, une émotion proportionnelle au tabou auquel s’est attaqué Andrzej Wajda. Non seulement le massacre en lui-même que la manière dont les communistes se sont attachés à l’extirper de la mémoire polonaise.

Il n’y a qu’en France que Katyn soit resté si étrangement absent des salles. Prévu dans 13 salles seulement, c’est une quasi-censure.
Ce massacre méthodiquement planifié reste tabou, soixante-dix ans après, en France et nulle part ailleurs !

Il est pourtant absolument indispensable pour l’édification des jeunes générations… et même des plus anciennes puisque, rappelons-le, jamais depuis soixante-dix ans ce drame n’avait fait l’objet d’un film. Certains diront : « Il a été diffusé sur Canal+. » Certes, mais dans la plus grande discrétion, sur une seule des quatre déclinaisons numériques de Canal +, pour que ces 22 000 cadavres passent le plus possible inaperçus.

C’est dire l’ampleur de l’infiltration des média (Presse, radios, télévisions, circuits de diffusion cinéma) par les communistes, trotskystes et autres marxistes qui font barrage pour que ce film ait le moins de spectateur possible, on pourrait même ajouter : « le moins possible de témoins ». Plus que jamais, fuyez ces média et efforcez-vous de vous informer et surtout de penser par vous-mêmes.

Par contre, vous allez voir le battage autour du film faisant l’apologie du « Che ». Vous n’y couperez pas.

A l’inverse de « Katyn », la France sera l’un des pays avoir rendu le plus vibrant hommage, une fois encore, à Ernesto « Che » Guevara, le plus photogénique des tueurs communistes. Le premier volet de son hagiographie n’était pas encore sorti en France, et déjà le magazine Première annonçait la couleur, avec une ferveur quasi-religieuse : « Ce que le film raconte, c’est une Passion au sens christique du terme. » (sic) Autres qualificatifs : « légendaire », « fantastique », « perfection », « une légende », « intense », « réincarnation » (sic).

Quelques films récents et l’attitude des média (presque tous tenus par des journalistes de gauche) :
– films « Passion », « 300 », « Apocalypto, « Vent d’Est » : dénigrement systématique voire boycott pour « Passion ».
– film « Indigènes » : « critiques » dithyrambiques, et visionnage quasi-obligatoire, maintenu à l’affiche pendant des mois !

Il y eut pire dans le passé :
– « Les Bérêts Verts » de John Wayne : violentes manifestations communistes et gauchistes devant les salles qui voulaient le passer, menaces telles qu’il a été très vite retire. Motif : présentait la Guerre du Vietnam d’une manière non-conforme à la propagande communiste en montrant la présence des troupes régulières nord-vietnamiennes au Sud-Vietnam, en montrant certains crimes des communistes nord-vietnamiens et des vietcongs ou une image du communisme peu conforme à celle qu’ils voulaient faire passer (scènes avec le général nord-vietnamien, fort peu « prolétarien »).

[7] Le massacre de Katyn a-t-il servi de modèle d’instruction ?

Selon certaines rumeurs, les soviétiques auraient filmé les exécutions de Katyn. Ce film aurait servi pour la formation interne au NKVD, puis au KGB, aussi après la guerre, notamment à l’époque ou l’URSS et la Chine communiste étaient alliées : Traité d’Amitié et d’ Alliance sino-soviétique d’Août 1945, Traité d’Alliance de Février 1950 et Accord Secret sur les Conditions de Travail des Spécialistes Soviétiques en Chine.
L’URSS aidait massivement la Chine, en matière d’armement par exemple.

Des instructeurs du NKVD auraient projeté ce film aux communistes chinois chargés de l’élimination des « ennemis du peuple ». Il aurait montré comment procéder à des exécutions massives avec quelques dizaines d’hommes seulement sans risquer de révoltes dans un tel nombre de prisonniers : cloisonnement des équipes, but final ignoré des équipes intermédiaires, discrétion, préparatifs, organisation méthodique etc.

Chers lecteurs, si vous avez des précisions sur ce sujet, elles seront bienvenues.


Source des cartes :
Philipps-Universität Marburg – Fb. 19 – Fachbereich Geographie


Encyclopédie, histoire des peuples et civilisations

Publié par spqr le 14 Avril 2009

Autres articles sur le même sujet :
François Hollande prêt à voter pour Besancenot

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; l’e-mail est facultatif.

19 Réponses to “Le massacre de Katyn”

  1. Emile Koch said

    Ce film est à voir d’urgence en effet
    À noter les deux chroniques de JG Malliarakis :
    « Katyn un film magnifique de Wajda »
    http://www.insolent.fr/2009/04/katyn-un-film-magnifique-de-wajda.html
    et
    Katyn le poids historique du mensonge et du crime
    Le contexte mémoriel et politique du film
    http://www.insolent.fr/2009/04/katyn-le-poids-historique-du-mensonge-et-du-crime.html
    et leur version audio sur Lumière 101 :
    http://lumiere101.com/2009/04/08/le-film-katyn-de-wajda/
    http://lumiere101.com/2009/04/10/katyn-le-poids-historique-du-mensonge-et-du-crime/

  2. spqr said

    Merci de votre passage et pour ces liens.
      
    En complément, un diaporama sur Katyn, sur un site polonais : http://wiadomosci.onet.pl/62557,21,0,pokaz.html

  3. madimaxi said

    spqr, merci.
    Cependant, il y a lieu de rectifier des erreurs figurant sur votre blog :
    – 27 Septembre 1937 : la Pologne capitule
    Non, la Pologne ne capitule pas. Le gouvernement se replie sur Paris puis, après l’invasion de la France, sur Londres d’où il poursuit le combat avec le général Sikorski à sa tête. C’est Varsovie qui rend les armes le 28 septembre 1939. Le dernier acte de résistance au cours de cette campagne a lieu à Kock le 5 octobre. Fait important car il témoigne de la densité des combats précédant le “4ème partage”. 35 jours d’engagement à un contre deux qu’il convient de mettre en parallèle avec la campagne de France, pourtant féroce elle aussi, où les Allemands ont fini par faire plier la France, la Hollande, le Luxembourg et la Belgique, appuyés par les Anglais, en une quarantaine de journées.

    – Septembre/Octobre 1940 : déportation vers l’Est des officiers polonais
    Septembre/octobre 1939. En fait, il ne s’agit pas de déportation mais d’un regroupement. Des officiers en question se sont constitué prisonniers durant leur retraite devant l’avancée de la Wehrmacht. Triste à dire mais ceux qui sont tombés en captivité dans des Offlag allemands ont eu beaucoup plus de chance.

    – du 4 Mai au 4 Août 1941…
    Une coquille. Il faut lire 1943 bien entendu.

  4. Je n’ai pas pu tout lire par manque de temps mais c’est très intéressant. Je reviendrai en début de semaine quand les petits auront repris l’école, car je suis une mamie très sollicitée.
    à bientôt

  5. spqr said

    @madimaxi :
    Merci de m’avoir signalé ces erreurs et coquilles : je les corrige.
      
    Déportation/regroupement : si les soviétiques n’avaient pas eu de mauvaises intentions à l’égard des prisonniers polonais, pourquoi les ont-ils emmenés si loin en URSS ? Ils auraient pu les interner sur place dans leur zone d’occupation de la Pologne 🙄
      
    « ceux qui sont tombés en captivité dans des Offlag allemands ont eu beaucoup plus de chance. »
    Connait-on le pourcentage de rescapés parmi ceux qui ont été internés du côté allemand, dans des Offlag ?

  6. madimaxi said

    Spqr,
    Oui, on peut se faire une idée d’après ce témoignage et les statistiques sur lesquelles il s’appuie concernant les prisonniers de guerre français retenus dans des Oflag (officiers et assimilés) et des Stalag (sous-off + la troupe) qui les ont “accueillis” :
      
    Le nombre d’internés fut de 1 800 000 individus dont 2884 prêtres dans 56 stalags et 14 Oflags sur le territoire de l’Allemagne dont les lettres commençaient par un A jusqu’à G, avec un numéro. Chaque travailleur devait recevoir 13 marks par mois pour son travail. D’après les statistiques de l’ambassade Scapinni, au cours de l’année 1941, il y eut 223 000 rapatriés et 5000 décès. En 1942, 85 000 rapatriés et 3000 décès ; en 1943, 92 000 rapatriés 4000 décès. De 1940 à 1945 51000 Prisonniers de Guerre décédaient et 71 000 s’évadaient. Plus de 18 millions de pièces d’habillements ont été dirigées de France vers l’Allemagne pour les P.G
      
    Bien entendu, les traitements variaient en fonction des origines. Les Juifs, les bolcheviques et les prisonniers russes en leur majorité ne bénéficiaient pas des mêmes faveurs, si je peux me permettre cet euphémisme.
      
    Cette sélection mise à part, et si on se réfère aux critères de l’époque, le sort des prisonniers de guerre par les allemands était, disons… dans l’ensemble plutôt satisfaisant. Surtout si on le compare à celui subi par les prisonniers allemands de l’Armée Rouge dont très peu ont regagné leurs foyers et même à celui infligé aux Allemands par les autorités françaises de l’après guerre, employés aux déminages des plages à mains nues jusqu’en ’47. Bien après la cessation des hostilités qui, selon les conventions d’usage, devait théoriquement mettre le terme à leur captivité. Un autre fait notable à souligner : à la capitulation de l’insurrection de Varsovie en ’44, les combattants considérés pourtant comme “illégaux” ont été reconnus dans leurs droits et ont rejoint les camps. Nonobstant les massacres perpétrés durant le soulèvement par la Brigade Kaminski et autres Dirlewanger de sinistre mémoire.
      
    Faut dire que la propagande nazie veillait scrupuleusement à ce que ces camps présentent toutes les marques de respectabilité devant de nombreuses délégations de la Croix Rouge qui y étaient conviées. Les témoignages des amis de la famille (je suis Polonais d’origine) sont sur ce point concordants. Ainsi, par exemple, l’Oflag IIC de Woldenberg regroupant près de 7000 prisonniers de guerre possédait un théâtre, un chœur, un orchestre, des cercles à caractère socioculturel et même un cirque animés par des détenus. En ’44 on y a procédé à l’organisation des Olympiades avec levée du drapeau accompagnée d’une sonnerie composée pour l’occasion par Marian Frankiewicz, prisonnier de guerre. De semblables manifestations ont eu lieu à l’Oflag IID de Gross Born et au Stalag XIIIA de Langwasser, pour ne citer qu’eux.

  7. madimaxi said

    Voici le lien : Cinq ans prisonnier en Allemagne, par Frédéric Praud

  8. madimaxi said

    Déportation/regroupement
      
    D’accord avec vous sur le principe. Polémique inutile.
      
    Disons, pour me justifier, que “déportation” me renvoie en Sibérie, à Vorkouta, aux steppes du Kazakhstan… Elle est, quelque part dans mon esprit, synonyme d’une chance de survie. Katyn, Miednoye, Kozielsk, Starobielsk et autres Ostachkov se situent près de l’ancienne frontière et n’ont été choisis qu’en fonction de structures NKVD déjà existantes, immédiatement disponibles à procéder aux exécutions.

  9. spqr said

    @madimaxi :
    Merci pour toutes vos informations. Merci aussi pour le lien vers le texte « Cinq ans prisonnier en Allemagne, par Frédéric Praud » (post n°7). Un témoignage passionnant qui rappelle le film « la vache et le prisonnier », d’ailleurs cité par l’auteur. La description de l’arrivée des troupes soviétiques est effrayante.
    Je recommande à tous nos lecteurs de le lire, ils ne le regretteront pas !

  10. marie said

    C’est vrai qu’on connait mal cette tranche d’histoire. Quand j’étais à l’école, c’était encore tabou de parler en détail de la seconde guerre mondiale.

  11. Bonjour spqr,
    Je suis revenue comme promis, j’ai lu, visionné. Je croyais connaître assez bien cette partie de l’histoire et je m’aperçois qu’en fait j’ai pas mal de lacunes.
    Images fortes, textes instructifs, voilà un post digne de ce nom, une bonne raison pour que les blogs existent, aller vers les autres et faire partager.
    Merci

  12. […] : VilleLatitude : 57.1500000°Longitude : 33.1000000° Aux environs : Lac Seliger Liens connexes : Le massacre de Katyn « SPQRKatyn, Miednoye, Kozielsk, Starobielsk et autres Ostachkov se situent près de l'ancienne frontière […]

  13. […] des quelque septante officiers qui échappent au massacre de Katyn, longtemps attribué par la …Le massacre de Katyn « SPQR[7] Le massacre de Katyn a-t-il servi de modèle d'instruction ? Selon certaines rumeurs, les […]

  14. […] disparaître. Les mines de charbon vont fermer, les 117 000 habitants vont devoir mettre la clé …Le massacre de Katyn « SPQRDisons, pour me justifier, que “déportation” me renvoie en Sibérie, à Vorkouta, aux steppes […]

  15. Denis said

    C’est vrai qu’on connait mal cette tranche d’histoire. Quand j’étais à l’école, c’était encore tabou de parler en détail de la seconde guerre mondiale.

  16. beth said

    Good day I was fortunate to find your subject in wordpress
    your topic is impressive
    I learn a lot in your theme really thanks very much
    btw the theme of you blog is really quality
    where can find it

  17. Anonyme said

    Le massacre de katyn : Outstanding🙂

  18. […] plus de 100 millions de morts au XXe siècle (chiffre minimum bien établi : lisez ce lien et celui-ci), c’est qu’on est pour. De plus, il est en quasi voie de disparition. A la fois dans […]

  19. Xaxa said

    Cela fait un bon moment que je n avais pas trouve une lecture de cette trempe !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :