SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    top wordpress blogs sur Dangereuse insuffisance de la…
    dangerous drugs sur Quand la City veut légaliser l…
    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

L’équivoque palestinienne

Posted by spqr sur jeudi, 19 février, 2009

ecusson_palestine_fatah 

Pour ceux qui veulent connaître la position d’une certaine Eglise Catholique en 1972, voici un texte extraordinaire du Révérend Père Riquet   datant de septembre 1972 :
 
Tout le monde en est d’accord et les propos tenus ici par Thierry Maulnier, Raymond Aron et le général Beaufre rejoignent ceux du président de la République : au-delà des attentats terroristes que l’on condamne, il y a le drame des réfugiés palestiniens. De sa solution dépend la paix au Proche–Orient.
 

 
Mais comme l’a justement remarqué Thierry Maulnier, il y a eu, depuis vingt-cinq ans, dans le monde, des millions d’autres réfugiés qui ne se sont pas cru pour autant le droit de troubler la paix du monde par des exploits terroristes. Un million de français ont dû abandonner en Afrique du Nord leur demeure, avec des biens souvent considérables et la tombe de leurs parents. L’Allemagne de l’Ouest a intégré sans tapage, onze millions de réfugiés de l’Est, cependant qu’Israël accueillait les survivants d’Auschwitz et de Bergen- Belsen, puis la plupart des 800 000 israélites contraints de fuir les pays arabes.

Pourquoi le monde arabe, si enclin à exalter sa solidarité, n’aurait-il pas pu, sur les immenses territoires dont il dispose encore, intégrer les 600.000 réfugiés de 1948, devenus aujourd’hui plus d’un million (1.344.576 en 1967 ) ? Les nations Unies mettaient en 1951-1954, à la disposition de l’U.N.R.W.A.., 200 millions de dollars destinés « à promouvoir des projets économiques constructifs dans les pays arabes d’accueil pour aider ceux-ci à installer des réfugiés ». Mais l’Egypte, la Syrie et le Liban, se refusant à toute intégration des réfugiés, leur imposèrent de vivre oisifs dans des camps de l’U.N.R.W.A., leur assurant des rations alimentaires, des services d’hygiène et des soins avec la scolarisation de leurs enfants.

Pendant vingt-cinq ans, ces camps seront utilisés par les Etats arabes, pour entretenir au Proche-Orient des foyers de haine et d’agressivité contre Israël dont ils repoussaient, d’autre part, toutes les propositions en vue d’une solution humaine de ce problème.

A cette mystification qui tend à faire peser sur Israël l’entière responsabilité de l’inhumaine situation des réfugiés palestiniens, s’ajoute celle qui tend à assimiler la résistance palestinenne à celle des Français insurgés contre l’occupation nazie.
On oublie simplement que s’il est une terre au monde où les juifs peuvent être chez eux, c’est bien la Judée qui porte leur nom. Ils y étaient bien avant les Arabes qui ont envahi la Palestine en 637 sans autre droit que celui de la force. Jusque-là, la Palestine était depuis sept siècles une petite province de l’Empire de Rome continué par Byzance. Mais Rome, elle aussi, relayait d’autres conquérants, les uns de l’Est et du Nord, Antioche, Damas ou Babylone ; les autres de l’Ouest, l’Egypte des pharaons puis des Ptolémées. Les seuls moments de l’histoire où Jérusalem ait été capitale d’un Etat souverain sont ceux où les rois d’Israël, de David aux Maccabées, régnèrent sur la Palestine.

Même vaincu et pour une large part condamné à l’exil, le peuple juif n’a jamais cessé, pendant quatre mille ans, d’être présent au pays de ses patriarches, Abraham, Isaac et Jacob dont Hébron garde encore les tombeaux comme Sion celui du roi David.

En 1844, alors que le sionisme de Herzl n’était pas encore né, la population de Jérusalem comptait 7.120 juifs en face de 5.000 musulmans et de 3.390 chrétiens. Ces musulmans et ces chrétiens appartenaient d’ailleurs à des ethnies fort différentes : Turcs, Arabes, Syriens, Arméniens, Coptes, Phéniciens, Grecs ou Latins. Au nom de cette mosaïque de communautés rivales, jalouses de sauvegarder leur identité particulière à l’encontre des autres, nul alors ne songeait à revendiquer les droits d’une prétendue nation palestinienne face à la puissance ottomane qui, depuis 1520, régnait sur tout le Proche-Orient.

Sans doute, le conquérant ottoman avait adopté la religion de l’Islam, mais il n’avait d’arabe ni la langue, ni le caractère, ni les mœurs, il était turc. Turcs étaient aussi les grands féodaux qui possédaient les principaux domaines de Palestine comme de Syrie. Plutôt que de les cultiver, ils préférèrent vendre des étendues de marécages et des friches à des juifs rescapés des pogroms de Russie et de Pologne qui s’appliquèrent à faire refleurir ce que mille ans d’occupation musulmane avaient transformé en désert.

C’est ainsi que, dans une Palestine gouvernée par les Turcs, s’accrut la population juive. En 1187, à Jérusalem, sur 42.630 habitants, on dénombrait 28.000 juifs pour 7.560 musulmans et 7.070 chrétiens. En 1905, les statistiques turques font apparaître une population de 45.000 juifs à Jérusalem, 12.000 à Safed, 5.500 à Tibériade. Ils n’ont jamais cessé de s’y maintenir, depuis Titus et Hadrien, cependant que les millions d’autres, dispersés dans le monde, vivaient dans l’espérance du retour : « l’an prochain à Jérusalem ».

A l’encontre de cette indiscutable continuité de la présence d’Israël en Palestine, de sa vocation historique à considérer Jérusalem comme sa capitale, de son actuelle souveraineté qui ressuscite celle qui, dans le passé, ne fut supplantée que par d’injustes violences, y compris celle de l’envahisseur arabe au septième siècle, les titres forgés par les Palestiniens d’aujourd’hui comportent une large part de mystification. Les seuls qu’ils puissent valablement invoquer sont ceux de la déclaration universelle des droits de l’homme ; mais ceux-là seuls peuvent s’en réclamer qui sont prêts à les respecter au profit de tout autre, y compris les juifs.
 

Père Michel RIQUET s.j- In : Le Figaro, 26 septembre 1972

Source : commentaire de Bellar sur un article de Houmous

yasser_arafat
ecusson_arafat
Illustration :
– en haut de page : écusson du Fatah ;
son drapeau recouvre tout Israël
– ci contre : l’écusson que portait Yasser Arafat,
considéré par les média occidentaux comme un « modéré »,
chef du Fatah, mouvement considéré lui aussi comme « modéré ».

Ces écussons se passent de commentaires :
pour eux les « territoires occupés », c’est tout Israél et leur « Plan de Paix » signifie : la terre pour les arabes et la mer pour les juifs.

Publié par spqr le 19 Février 2009

3 Réponses to “L’équivoque palestinienne”

  1. Que rajouter à autant d’infos bien réelles ?
    Que les aveugles le veulent bien, il leur s’agirait seulement d’avoir la volonté de voir.
    Mais ça en arrange plus d’un de se laisser mettre un bandeau devant les yeux et un baillon sur la bouche.
    Merci spqr.
    Bonne journée

  2. Bonjour les Amis,
    Nous sommes tous concernés par la paix au Proche–Orient.
    Particulièrement les Israéliens et les Palestiniens.
    Bien entendu que la Palestine originelle était juive.
    Dans le prolongement de votre intro, et avant de continuer, je précise que, si je suis protestante, ma fille unique est catholique, je ne suis pas du tout « anti catho ».
    Ceci étant posé, savez-vous pourquoi les Catholiques intégristes sont pour la messe en Latin? Il semblerait que ce soit parce que le peuple d’Israël y soit + malmené……
    Oublient-ils que notre sauveur était juif ? Sans le peuple élu que serions-nous, nous Chrétiens ???
    Urgent de faire relire à certains la lettre la Lettre aux Magnésiens d’Ignace d’Antioche : « Il est absurde de parler de Jésus-Christ et de judaïser. Car ce n’est pas le christianisme qui a cru au judaïsme, mais le judaïsme au christianisme, en qui s’est réunie toute langue qui croit en Dieu.»
    Bonne et douce journée
    Pensées amicalement choisies
    Bernadette
    N.B : tout à fait d’accord pour échanger nos liens, de mon côté ce sera fait dans la journée.

  3. Luxide said

    Commentaire Gaza

    Bonjour , Je viens de découvrir votre site et je voudrais revenir sur un aspect particulier de Gaza, et de ses conséquences !!

    1 – En regardant CNN pendant la riposte israélienne, CNN explique sans le moindre commentaire que la population de Gaza, zone surpeuplée, comporte 45% de jeunes de moins de 14 ans

    2 – Une information explique qu’un important responsable du Hamas a été tué avec ses 4 épouses et 15 de ses 16 enfants (15 futurs fanatiques… )

    3 – des reportages nous montrent la difficulté de vivre de Palestiniens et de leur 8, 12 ou 9 enfants, selon les reportages. Etc…

    A l’évidence, tant les responsables que la population, abreuvée d’islam à haute dose n’a aucune notion de contrôle des naissances, et d’adéquation des ressources… la politique de l’enfant unique n’est pas pour demain…

    A l’évidence, aucun journaliste ne relève le problème, qui est pourtant fondamental dans tout conflit : car il se base sur les ressources possibles d’un territoire, pour subvenir aux besoins essentiels des habitants.

    A l’évidence, aucun journaliste ne relève que Gaza a un taux de doublement de population inférieur à 15 ans, et que, comme une « cocotte » minute, tendra à exploser par surpopulation permanente.

    La stratégie de victimisation ( l’islam avec ses meurtres, haines et violences sans fin est un expert en victimisation, c’est paradoxal) joue à plein, sans que à un seul moment ne sont pointés du doigt par un quelconque journaliste moins bien pensant que les autres : la folie absolue que constitue la bande de Gaza en termes de fanatisation, de lavage de cerveau, d’explosion démographique poussée et voulue, d’inadéquation de ressources, du fait des immenses aides reçues par la Palestine, toutes converties en fanatisme sous une forme ou une autre… et non en activité, commerce, recherche, intelligence (tout le contraire d’Israël).

    Gaza comptera plus de 3 millions d’habitants dans moins de 12 ans, à ce rythme, et les chantres de la victimisation à outrance, mais sans la moindre critique (on n’ose pas critiquer l’horreur islamique, c’est mortel) , continueront à pleurer les souffrances du peuple de Gaza, qui se nourrit d’islam et donc ne pense pas, ne se contrôle pas, n’évolue pas (mentalement) avec des « responsables » qui font 15 ou 30 gamins (à fanatiser) responsables vrais fanatiques débiles mentaux, et appliquent les préceptes mahométans d’explosion démographique incontrôlée. En ce sens, Israël verra cette « bombe » grossir en permanence et je ne vois aucune solution à ce problème, car il est inhérent à ce mélange politico-religieux (que l’on retrouve dans l’explosion démographique et l’abrutissement religieux de l’Egypte, par exemple, ou encore de ce qui arrive en Turquie).

    C’est peut-être mal écrit, mais cela résume le vide de pensée, le refus de voir ou la peur de nos médias, élites, qui ne veulent pas faire face à ce qui pend au nez de tout un chacun, car le problème se retrouve (déjà d’ailleurs) de la même manière dans toutes les banlieues musulmanes de la planète, musulmanes uniquement, pas dans les communautés asiatiques ou des pays de l’Est, ce pour préciser face aux politiques et journalistes qui veulent noyer le poisson, dans le vague de l’immigration !

    Jack Lucent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :