SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    top wordpress blogs sur Dangereuse insuffisance de la…
    dangerous drugs sur Quand la City veut légaliser l…
    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Jusqu’à quel point les médias sont-ils responsables de l’aggravation de la crise actuelle ?

Posted by Daisy sur lundi, 13 octobre, 2008

Par Commissaire :

 

Sans partir dans une chasse aux sorcières contre ces “vilains médias” toujours avides de sensationnel et de gros titres, je pense qu’il est légitime de se poser la question jusqu’à quel point les médias ont une part de responsabilité…non pas de la crise actuelle, car nous savons bien que non seulement elle couve depuis de nombreuses années, mais qu’en plus les médias n’ont rien avoir là-dedans, mais, par contre dans l’aggravation de celle-ci.

En effet, alors que les gouvernements n’ont de cesse d’essayer de calmer le jeu et font sans relâche des annonces pour faire descendre la pression sur les marchés et surtout sur la population des petits épargnants,

Jours après jours, et des dizaines de fois par jour, depuis le début de cette crise, les médias nous inondent de gros titres et d’annonces d’effondrement des cours des bourses du monde entier, on parle de krach boursier, de récession, et avant même le début de la crise, mais maintenant, amplifié par le phénomène, de baisse du pouvoir d’achat.

Si d’un côté le message se veut rassurant et sinon au moins apaisant, de l’autre on en remet une couche histoire de voir si les braises redémarreraient ou pas. Avec un pareil matraquage médiatique, il est évident que la population ne peut évidement pas se sentir rassurée.

Je reconnais le droit de la presse à informer les gens, mais à quel moment l’info franchit-elle la limite pour devenir de l’incitation à la panique et du bourrage de crâne ?

Que l’on en parle, bien, tout a fait d’accord, mais que l’on ne s’amuse pas avec de effets d’annonce inutilement alarmiste pour faire de l’audimat.

En Suisse on se pose aussi beaucoup de questions ; le début de la crise a malheureusement coïncidé avec l’accident cardiaque d’un des 7 membres du conseil fédéral qui forme le gouvernement et qui deviennent, à tour de rôle pour une année, président de la confédération. Après un pontage multiple, celui-ci à déjà annoncé son retour sur la scène politique avant la fin de l’année. Mais en attendant, comme le prévoit le système, c’est la ministre de justice et police qui remplit cette fonction par intérim en attendant sont retour, ce qui fait que les dossier continuent à être traités.

L’annonce que le gouvernement a faite de façon collégiale, est qu’ils mettront tout en œuvre pour préserver la stabilité des organismes bancaires et ainsi assurer directement ou indirectement les épargnes individuelles de chacun ; si les banque ne font pas faillite, alors il n’y a pas besoin de garantir les comptes épargnes. Aucune autre annonce n’a été faite, ils travaillent et font tout ce qui est nécessaire pour assurer la stabilité du pays.

Pas d’annonce de garantie de l’épargne, pas d’annonce de nationalisation des sociétés, pas non-plus d’annonces inutiles et purement politiciennes.

Malgré la tempête, si le capitaine reste calme et donne ses ordres avec sang froid, alors l’équipage saura rester calme et garder son sang froid. Alors que si le capitaine crie sur tout le monde, donne des ordres dans tout les sens puis des contre-ordres, alors là l’équipage va commencer à craindre qu’en fait le capitaine ne sait pas plus ce qu’il doit faire qu’eux et se laisser envahir par la peur.

Si en plus certains membres de l’équipage, n’ont de cesse de colporter des ragots ou le fait qu’ils ont vu le capitaine paniquer, cela ne va pas aider les hommes à se sentir rassurés, même si le capitaine et le second disent le contraire.

Je serais pour, non pas une censure de la presse, mais une modération dans les termes employés. La crise, nous sommes dedans, et je doute qu’il y ait encore des gens qui ne soient pas au courant, alors plus besoin de l’annoncer et de la ré-annoncer.

Par contre, en débattre et en parler, très bien, mais sans matraquage et surtout sans sensationnalisme inutile et contre-productif.

Que les journalistes reviennent à la base de leur métier, qui est de rapporter des informations, de nous les communiquer, sans mensonge, mais surtout sans exagération!

Commissaire

Publié aussi sur le blog de Commissaire

Addendum de spqr :

Pour ceux qui s’inquiètent de cette crise, La Vie Financière a créé une liste de question/réponses :

Vos pertes boursières s’accumulent, vous craignez pour vos économies et la solvabilité de votre banque ?

Nos réponses aux questions les plus fréquentes que vous nous posez :

  • Ma banque peut-elle faire faillite ?
    Cette question entrant pile dans le sujet de l’article, voici un extrait de la réponse : « …ne vous laissez pas stresser par la panique médiatique sur cette question. Les banques françaises sont solides et le gouvernement a déclaré solennellement qu’en cas de difficultés il interviendra pour garantir les avoirs des épargnants. »
  • Dois-je répartir mes avoirs entre deux ou trois banques ?
  • Et si je retirais tout pour conserver des espèces chez moi ?
  • Pour retirer 100 000 euros dois-je prendre un sac ou une valise ?
  • Et pour mon assurance vie, quelle est la garantie ?
  • Ai-je intérêt à acheter de l’or ?
  • La garantie bancaire de 70 000 euros concerne-t-elle aussi le contenu des coffres ?
  • Que deviennent mes actions si ma banque sombre ?
  • Puis-je attaquer ma banque pour mauvais conseil sur mon compte titres ?
  • Comment reporter fiscalement des pertes boursières ?
  • Pensez-vous que nous avons atteint le fond ?
  • La crise actuelle n’est-elle pas – aussi – annonciatrice de la mort du « petit porteur » ?
  • Peut-on avoir confiance en notre banquier ?
  • Quelles sont les solutions pour protéger mon épargne et donc ma famille ?
  • D’accord, c’est la crise. Mais n’y a-t-il pas une grande part de réaction irrationnelle, notamment sur certaines valeurs ?
  • Pourquoi n’a-t-on pas une notation publique des banques à risque ?

Toutes les réponses sur le lien ci-dessous :
Vos pertes boursières s’accumulent, vous craignez pour vos économies et la solvabilité de votre banque ? Nos réponses à vos questions…

Proverbe : « Acheter au son du canon, vendre au son du violon. »
On achète la rumeur et on vend la nouvelle, i.e. lorsque les mauvaises
nouvelles sont connues du marché, les cours sont souvent au plus bas et inversement.

Publié par Daisy le 13 Octobre 2008

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; l’e-mail est facultatif.

9 Réponses to “Jusqu’à quel point les médias sont-ils responsables de l’aggravation de la crise actuelle ?”

  1. jewdocha said

    Vous avez tout à fait raison. Aussi, pour calmer les ardeurs déformatrices ou surinformatrices de la presse, il suffit tout simplement non pas de faire de la censure mais de lui supprimer ( à la presse ) toutes les subventions qui lui sont accordées et qui coûte très cher aux contribuables.

  2. commissaire said

    @Jewdocha

    Je ne suis pas sûre que de supprimer les subventions aiderons la presse à se tenir plus tranquille. Malgré ses travers ou ses défauts, il faut être reconnaissant d’avoir une presse qui se sente suffisamment libre de pouvoir critiquer le pouvoir en place, et suffisamment libre pour ne pas risquer de se fait flinguer au moindre mot de travers qu’elle publie.

    Il est vrai que d’un autre côté elle profite parfois un peu trop de cette liberté et devrai apprendre à mesurer se propos et comme je l’ai dit dans l’article, faire un métier d’information et pas de sensation.

  3. Deborah said

    Je signe mon passage.
    Bisous à SP et Commissaire
    DEborah

  4. Neo said

    A voir aussi, le dernier article de Guy Millière : La fin de la prospérité et le vote Obama ( http://unevisionneoconservatrice.wordpress.com/2008/10/15/la-fin-de-la-prosperite-et-le-vote-obama/ ).

  5. Daisy said

    Merci de nous avoir indiqué ce lien ; nous le mettons aussi en fin d’article.
      
    Mais Obama n’est pas Roosevelt : il n’y aura pas de New Deal, pas de lancement de grands travaux d’infrastructures, pas de grands projets moteurs et innovateurs comme la conquête spatiale boostée par le démocrate Kennedy.
      
    Maintenant, seule l’élection de Mac Cain aux Etats-unis pourrait empêcher cette récession.

  6. stella said

    Bravo Commissaire d’avoir développé ce sujet sensible, et j’adhère à ta démonstration.
    Tu as très bien fait, et j’espère que nombreux viendront lire ce post. A chacun ses responsabilités, à chacun son méa culpa, et à nous de dénoncer les excès des uns et des autres.

    Un grand MERCI !

    Pour ma part, j’ai mis un article long mais intéressant de André Dufour paru sur Liberty Vox traitant de la Marseillaise sifflée à l’envahissement des communautés en France, et le danger potentiel que nous courons. j’ai adoré et donc, j’ai voulu le faire partager : http://www.stellavidal.com/article-23824371.html

  7. stella said

    BON WEEK-END A TOUTES ET TOUS, dans mon empressement à envoyer le com, j’avais oublié !

  8. Deborah said

    BOn dimanche! :o)
    Deborah

  9. Je viens de lire l’excellente interview de Bat Ye’Or et je l’ai publié sur mon blog. Si cela vous intéresse faite de même. 😉

    Contre la dhimmitude, contre Eurabia, une interview de Bat Ye’Or. Propos recueillis par Radu Stoenescu.

    http://unevisionneoconservatrice.wordpress.com/2008/10/19/interview-de-bat-yeor-pourquoi-leurope-est-en-danger/

    Amitiés,

    – Neoconservative

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :