SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
    TEKA Plantin sur L’affaire du préservatif et Be…
    thierry sur Secrétaire général à la CGT… c…
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

La liberté d’expression est une condition de la démocratie

Posted by Daisy sur vendredi, 4 juillet, 2008

Statue de la Liberté censureLa suspension récente du blog drzz, suivie de sa remise en ligne suite aux nombreuses protestations des internautes, ajoutée à d’autres menaces sur des blogs jugés non-conformistes (Voir notre article Over-Blog censure le blog drzz, notre liberté d’expression est en danger !) est pour nous l’occasion de republier un point de vue sur la liberté d’expression et son rôle dans la démocratie.1

Par Martin de Bruxelles :

« Toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontières. »



Le texte ci-dessus est extrait du premier alinéa de l’article 11 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. Cependant, la Charte des droits fondamentaux n’a pas été intégrée dans le droit de l’Union européenne, et ne possède donc pas de statut juridique bien défini. Son impact est donc limité car peu contraignant.

De plus, quoique l’article 11 garantisse la liberté d’expression, les textes stipulent que les États peuvent restreindre l’exercice de cette liberté afin de protéger la réputation ou les droits de tiers, pour autant que ces restrictions soient « prévues par la loi » et « nécessaires dans une société démocratique ».

La grande difficulté, à cet égard, est de trouver le délicat équilibre entre la garantie du droit fondamental à la liberté d’expression et la protection de l’honneur et de la réputation des personnes.

D’un autre coté, sans complète liberté d’expression, il n’y a pas de démocratie et il n’y a pas de possibilité pour le simple citoyen de s’opposer au pouvoir du puissant.

Car la menace d’aller en prison ou d’avoir à payer des amendes ou des dommages et intérêts peut dissuader les citoyens de dénoncer la corruption et autres délits.

La Cour européenne des droits de l’homme a souligné à plusieurs reprises que « la liberté d’expression constitue l’un des fondements essentiels d’une société démocratique », mais a laissé aux autorités compétentes de l’État d’adopter, en leur qualité de garantes de l’ordre public, des mesures même pénales à l’encontre de ceux qui nuisent à l’ordre établi.

La difficulté réside dans le fait que l’ordre établi ne repose pas toujours sur les fondements démocratiques. En effet, pour ceux qui sont aux plus hauts niveaux du pouvoir politique, l’important c’est d’être élus, ensuite ils font à peu près ce qui bon leur semble, en ne respectant pas obligatoirement et scrupuleusement la volonté de la majorité des citoyens. Autrement dit : parmi leurs décisions, ils prennent aussi des décisions qui ne sont pas démocratiques, qui ne respectent pas la volonté de la majorité des citoyens.

Donc l’ordre établi dans les sociétés qui officiellement se disent démocratiques n’est pas toujours un ordre qui est entièrement démocratique.

Par conséquent, ce qui compte en priorité, ce n’est pas d’éliminer ce qui nuit à l’ordre établi, mais d’éliminer ce qui nuit à la démocratie. Le critère supérieur n’est pas l’ordre établi car il se peut que cet ordre ne repose pas entièrement sur des fondements démocratiques. La démocratie véritable, c’est-à-dire le respect de la volonté de la majorité des citoyens lors de la prise de chaque décision, est le critère supérieur.

Et pour garantir la démocratie, il faut que la complète liberté d’expression soit assurée.

En démocratie chaque individu doit avoir le droit :

  • d’avoir des opinions quelles qu’elles soient
  • de les exprimer
  • de les propager

Des cas nombreux montrent qu’obliger les gens à adhérer à des doctrines officielles revient à instaurer la dictature de la pensée unique.

Si quelque chose est « scientifiquement prouvé », le citoyen a néanmoins le droit de l’accepter ou bien de le refuser.

De nombreux exemples existent qui montrent comment les scientifiques, économistes, historiens, etc. fournissent des « vérités scientifiques » d’après ce que leur commandent les politiques qui détiennent le pouvoir ou les lobbies industriels qui financent la recherche.

D’une part, les scientifiques falsifient parfois volontairement leur « démarche scientifique ».5

D’autre part, même quand la démarche est honnête, la science ne peut jamais affirmer qu’elle détient la vérité ultime et absolue.5 Cette certitude n’existe pas. Dans les sciences fondamentales, les lois s’appuient au mieux sur des probabilités fortes. Dans les sciences humaines, les doctrines sont bâties en partant des hypothèses sélectionnées selon les affinités personnelles des scientifiques.

Par exemple, il y a dans le domaine de l’économie des chercheurs ayant reçu le prix Nobel. Ils connaissent très bien leur domaine d’activité. Mais souvent, entre eux, ils ne partagent pas les mêmes points de vue, leurs opinions sur les questions d’économie divergent parfois complètement. C’est ainsi parce que quand un individu construit son analyse, parmi les faits connus il choisit les faits qui lui semblent les plus importants, pas uniquement de façon rationnelle, mais aussi par des critères inexprimés d’expérience de la vie et de sensibilité personnelle.

Par exemple, les historiens, selon ce qu’ils veulent prouver, mettent en avant certains faits et occultent d’autres faits, choisissent de qualifient certains combattants armés de résistants et d’autres de terroristes, etc. (NdlR : dans ce dernier cas, si c’est historiquement faux, l’historien ne mérite pas le nom d’historien mais de propagandiste).

Les politiques ne doivent pas imposer aux citoyens la dictature de ce qu’il est permis de croire et de ce qu’il est interdit de penser et de dire. Il ne peut pas y avoir de domaines, de sujets, de questions, où les politiques au pouvoir décideraient par la loi quelle est la vérité officielle, soi-disant « scientifique » et où ils interdiraient – sous peine de condamnations pénales – aux citoyens d’exprimer et de défendre d’autres opinions ou d’autres visions du monde. Tout citoyen a le droit d’exprimer et de propager ses opinions quelles qu’elles soient.

Il faut insister : même si quelque chose est « scientifiquement prouvé », le citoyen a néanmoins le droit de l’accepter ou bien de le refuser et d’affirmer sa propre vérité.5

Quelques questions qui pourraient être proposées sur ce thème de la liberté de pensée :

A- Est-ce la volonté de la majorité des citoyens qui devrait décider sur la liberté d’opinion et la liberté d’expression ?

B- Est-ce la volonté des groupes les plus bruyants de la population qui devrait décider sur la liberté d’expression, les groupes qui ont accès aux médias, qui prétendent mieux savoir ce qui est dans l’intérêt de la majorité ?

C- Ou bien est-ce que les politiques seuls devraient décider sur la liberté d’expression ?

La liberté d’expression n’existe pas en France où les décisions qui limitent la liberté de parole sont prises selon ce qui est décrit ci-dessus en points B et C. La volonté de la majorité des citoyens n’est pas prise en considération lorsque ces décisions liberticides sont prises. Cette façon de décider ce qu’il est interdit de dire est-elle une façon démocratique d’agir ?

Nous devons être en faveur de la liberté d’expression sans restrictions. La complète liberté d’expression est une des deux conditions de la démocratie.

Si quelqu’un n’aime pas ce qu’un citoyen écrit ou dit, il peut ignorer ses mots.

Ou bien croyez-vous que quelques petits cercles d’individus peuvent décider et forcer tous les autres (la majorité) à limiter leurs discours uniquement aux mots et phrases autorisés par ces quelques petits cercles d’individus ?

Martin de Bruxelles

Addendum par spqr :

Cet article est une mise à jour de notre article publié le 03 Septembre 2007 ; les récentes attaques contre des blogs non politiquement corrects en sont l’occasion.

notesNotes :
1. Et cela bien que le site drzz soit le deuxième site le plus consulté d’overblog !!

2. Stella, aussi sur over-blog, a eu des ennuis récemment. Il semble que cet hébergeur n’aime pas qu’on ne soit pas de gauche.
Le même problème est survenu a jcdurbant. Il était hébergé par lemonde.fr et publiait beaucoup, principalement des messages « politiquement incorrects ». Son blog a été viré en Juin 2008. Il a aussitôt migré sur wordpress : jcdurbant.wordpress.com

3. L’indication de la fermeture du blog DRZZ était suivie par le transfert sur la page d’accueil de Over-Blog avec un message annonçant :
“Le blog demandé n’existe pas.
Le blog demandé : leblogdrzz.over-blog.com n’existe pas.
Si vous le désirez, vous pouvez créer ce blog.
Vous allez être redirigé vers le portail over-blog dans une dizaine de secondes.”

Jusque là rien d’étonnant puisque Over-blog avait suspendu le blog drzz.
MAIS : sur cette page on pouvait voir un message de “mise en garde” (sic) par un blog tenu par une adepte de la LCR !!! (Ligue Communiste Révolutionnaire de Besancenot et Krivine)
Le message de Jean n’est donc qu’un prétexte : il s’agit bien d’une attaque de la gauche contre les blogs jugés trop libres dans leurs opinions.
Voir notre article Over-Blog censure le blog drzz, notre liberté d’expression est en danger ! et les commentaires associés, en particulier les #12 et #14.

4. Le blog drzz étant rétabli, je vous encourage vivement à le lire : drzz

5. Mais pourquoi n’a-t-on pas le premier amendement américain dans la constitution française, constitution dérivée de la Déclaration des Droits-de-l’Homme, proclamée par la France ?!

First Amendment : addresses the rights of freedom of religion (prohibiting Congressional establishment of a religion over another religion through Law and protecting the right to free exercise of religion), freedom of speech, freedom of the press, freedom of assembly, and freedom of petition.

6. Les atteinte à la liberté d’expression dans les domaines politiques ou religieux sont connues. Ce qui l’est moins du grand public auquel les médias parlent d’une « communauté scientifique » alors qu’elle n’existe pas, sont les atteintes à la liberté d’expression dans le domaine scientifique : il existe un « scientifiquement correct » tout comme il existe un politiquement correct. Certains sujets ne peuvent être étudiés que secrètement par les savants qui s’y intéressent sous peine de perdre crédits, chaires, avancement, publications… par exemple les suivants :

1. OVNI,
2. Phénomènes paranormaux,
3. Métaphysique
4. Mémoire de l’eau (Benveniste)
5. Origine extra-terrestre de l’eau terrestre
6. Vie dans les profondeurs de la Terre
7. Origine extra-terrestre de la vie sur Terre
8. Organismes vivant à des températures de plus de 100 °C
et il y en a des quantités d’autres …!

Certains points sont été confirmés, d’autres ont été tellement attaqués qu’il faudra certainement plusieurs dizaines d’années voire plusieurs siècles avant de savoir réellement ce qu’il en est.
Le point 7 n’est aujourd’hui plus tabou : les chercheurs qui envisagent cette hypothèse sont aujourd’hui pris au sérieux.
Le point 8 après avoir suscité l’incrédulité, a été confirmé.
Le point 6 aussi, après avoir déclenché des moqueries d’incrédules se prétendant scientifiques.
Le chercheur qui a émis l’hypothèse du point 5. a fait l’objet d’un véritable tir de barrage.
Quant au point 4. Jacques Benveniste a été honteusement dénigré, ridiculisé, interdit de recherche en pratique par manque de crédits pourtant pas bien élevés – alors qu’il y a par ailleurs un gaspillage éhonté – et relégué dans un Algéco à l’extérieur des bâtiments de l’INSERM : on ne sait pas ce qu’il en est finalement, à cause de crétins qui ont décrété par avance « que c’était impossible » sans autre examen, ou encore qu’un élément « aussi simple que l’eau » ne pouvait pas produire de tels effets…

Quant aux trois premiers, n’en parlons pas, car tout scientifique qui avoue s’y intéresser met fin prématurément à sa carrière.

Dans l’Histoire, il y a toujours eu des scientifiques opposés aux évolutions de la science ; celle-ci progresse par paliers, à chaque fois qu’une bonne charretée de ces bloqueurs prennent leur retraite.

Autres articles sur le même sujet :
Qu’est-ce que la démocratie ?

Publié par Daisy le 04 Juillet 2008

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; l’e-mail est facultatif.

9 Réponses to “La liberté d’expression est une condition de la démocratie”

  1. Deborah said

    Je signe un rapide passage et te souhaite une belle journée.
    Bises
    Deborah

  2. jcdurbant said

    « Mais pourquoi n’a-t-on pas le premier amendement américain dans la constitution française, constitution dérivée de la Déclaration des Droits-de-l’Homme, proclamée par la France ?! » …
      
    Oui, insondable mystère de l’exception française que ce « manque de confiance en la liberté elle-même » qui était pour Milton Friedman « à la base de la plupart des arguments contre le libre marché » …
      
    Merci de votre soutien …
      
    http://jcdurbant.wordpress.com/2008/07/02/blogs-retour-sur-une-mort-annoncee-a-lack-of-belief-in-freedom-itself/

  3. Deborah said

    Une petite surprise bien méritée t’attend sur mon blog! :o)
    Bisous
    Deborah

  4. stella said

    De passage chez toi pour te dire que j’ai encore eu des signalements d’abus.
    Pour ma part, je n’en ai fait qu’une fois pour un blog pédophile.
    Quel intérêt ont ces gens qui nous harcèlent ?
    Nous museler ? mais qu’ils ne rêvent pas, car ici ou ailleurs, on continuera à affirmer nos convictions.
    Bonne journée

  5. Deborah said

    Je signe mon passage!
    Bisous SP
    Deborah

  6. […] La liberté d’expression est une condition de la démocratie […]

  7. […] La liberté d’expression est une condition de la démocratie […]

  8. Mohamed said

    Oh que oui vive la liberté d’expression surtout lorsque qu’elle permet d’entretenir l’hypocrésie à l’égard du sionisme. Aujourd’hui si l’on ose critiquer l’état d’Israel, on se fait passer pour un antismite. Si l’on ose dire que lles palestiniens sont victimes des sevices des bourreaux de Tsahal on est antisémite. Si l’on ose dire que Israel a viloé des dizaines de résolutions de l’Onu, on est antisémite.

    Vive la liberté d’expression deux poids deux mesures!

  9. Marcoroz said

    Exactement Mohamed, je suis tout à fait d’accord avec toi :
    Si on dit cela, alors on est antisémite. Il faut vraiment être antisémite, ou alors, ignorant et stupide, pour dire des choses pareilles. Dans ton cas, on peut penser, à la limite, que c’est surtout de l’ignorance et de la stupidité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s