SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
    TEKA Plantin sur L’affaire du préservatif et Be…
    thierry sur Secrétaire général à la CGT… c…
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Recul de la laïcité ?

Posted by spqr sur jeudi, 5 juin, 2008

jeunes mariés

Par Philippe Jaunet :

 

L’actualité récente a donné à nos journalistes, d’habitude peu enclins à s’intéresser à ce qui se passe dans nos chambres de justice, l’occasion de critiquer des juges. Non pas parce qu’ils n’avaient pas appliqué correctement la loi (comme c’est malheureusement le cas avec des scandales comme Outreau), mais parce qu’ils l’ont appliqué, justement !


En temps normal je n’aurai pas réagi à ce genre d’inepties (le jour où les média s’y connaîtront en droit…) mais là, le risque d’incompréhension est assez grand. D’ailleurs, nombre de personnes dont je respecte pourtant l’avis me semblent totalement se tromper sur ce qui s’est réellement passé.

De quoi suis-je en train de parler ?

Tout simplement, de l’annulation prononcée en justice pour un mariage dans laquelle une jeune femme avait menti sur sa virginité pour se faire épouser par l’un de ses coreligionnaires.

Il me semble qu’on a mal compris cette décision, y compris à droite ; Ivan Rioufol lui-même a comparé cette décision aux dérives communautaristes qui secouent depuis peu notre pays.
Il écrivait Vendredi dernier (30 Mai 2008, NdlR), dans son fameux bloc-notes, que « La justice (…) se laisse prendre à ce jeu dangereux : le tribunal de Lille vient d’annuler un mariage parce que l’épouse du futur mari, musulmane comme lui, n’était pas vierge. Une première, hélas. »

Ne nous y trompons pas ; la solution qu’a rendue la justice, si elle peut a priori choquer, s’inscrit parfaitement dans le cadre juridique que la République s’est reconnue.

Ce n’est pas, comme j’ai pu l’entendre, un « asservissement » aux dogmes de la religion musulmane ni même, un recul de la laïcité, une violation des droits de la femme, une nouvelle discrimination faite à leur égard ou quoi que ce soit d’autre !

***

Portalis, l’un des pères de notre code civil, disait qu’il est évident que « c’est le consentement des parties qui constitue [le contrat de mariage]. C’est (…) la foi promise, qui mérite à la compagne qu’un homme s’associe, la qualité d’épouse (…). Mais il est également évident que l’on a(…) besoin d’être rassuré sur la véritable intention de l’homme et de la femme qui s’unissent, par des conditions et des formes qui pussent faire connaître la nature et garantir les effets de cette union. »

De fait, notre code civil prévoit plusieurs formes d’objet de nullité du mariage dont les plus connues (et les plus lourdes) résultent de la prohibition de la polygamie et de l’inceste, ainsi que de l’absence de consentement véritable. C’est sur ce fondement que, par exemple, on condamne les mariages blancs, par l’absence de consentement véritable.

Mais on peut aussi être plus subtil, et viser cette fois l’intégrité du consentement, au terme d’une analyse précise de la situation : en effet, pour que le mariage soit valable, le consentement doit être libre, c’est-à-dire exempt de vice ; citons l’erreur dans la personne (mais avouez que c’est assez difficile que de se tromper sur son futur conjoint !) et, depuis la loi du 11 juillet 1975, l’erreur sur les qualités essentielles de la personne.

Cette hypothèse permet à l’un des époux de demander la nullité du mariage (art. 180), sauf s’il y a eu cohabitation pendant une certaine durée (art. 181).

C’est la loi ; mais qu’en disent les juges ?

Ont été considérés comme faisant partie de ces fameuses « qualités essentielles » : le fait que le conjoint fautif entretienne une liaison extraconjugale qu’il n’a pas l’intention de rompre (!), mais aussi des qualités plus « concrètes », comme le fait qu’un des deux époux soit impuissant, frigide, abstinent, etc… ou, encore, que son passé ne corresponde pas vraiment à ce qu’il avait pourtant dit avant son mariage. Ainsi, si votre nouvel époux / épouse s’avère être un ancien prisonnier, un(e) ancienn(e) prostituté(e) ou même, un ancien divorcé… vous pouvez demander la nullité du mariage – si vous prouvez que, pour vous, c’est une qualité essentielle qui a été bafouée, bref que votre conjoint présente des qualités contraires à ce que vous attendiez normalement de lui. Seront alors pris en compte des considérations sociales (votre statut…), psychologiques (vos opinions…) ou même, religieuses (dans le cas – réel – de l’annulation du mariage d’un ancien divorcé ayant épousé en seconde noces une catholique pratiquante se refusant, quant à elle, à épouser un divorcé).

Dans tous les cas, ce qui est condamné ce n’est pas l’adultère, le fait d’être impuissant, frigide, abstinent… ou d’avoir une fois dans sa vie divorcé (encore heureux !) mais bien le mensonge. Le mensonge qui, même de bonne foi, rompt la confiance nécessaire à mener une vie en couple.

Rien ne vous oblige, bien sûr, de ne pas pardonner ; mais on est alors dans la sphère de liberté individuelle de chaque individu, et il semble particulièrement malvenu de porter un tel jugement de valeur dans la vie de couple de deux personnes que, finalement, personne ne connaît.

Voilà ; dans le cas présent, nous avons un homme qui refuse d’épouser une femme parce qu’elle n’est pas vierge, et une femme qui désire faire annuler son mariage parce qu’elle ne trouve pas la compréhension qu’elle attendait auprès de cet homme.

Quoi de plus naturel pour un juge que de leur donner raison à tous deux et d’annuler un mariage qui apparaît finalement comme un simple malentendu ? C’est bien ce qui a été fait ici.

Qui sommes-nous pour porter un jugement sur un… jugement conforme à notre droit positif, à la liberté individuelle et, surtout, qui a été avalisé par les deux parties qui y sont le plus intéressées, c’est-à-dire, les deux anciens conjoints ?

Certains diront que ce n’est pas aux particuliers de « faire la loi », et de dire aux juges que la virginité est un élément essentiel au sens de la loi. Or, comme la loi est silencieuse et ne définit rien, c’est bien que le juge dispose d’une certaine marge de manœuvre, reposant sur les opinions des intéressés, et eux seuls.

Aussi, quand la philosophe féministe Elisabeth Badinter dit que nombre de jeunes filles musulmanes vont désormais aller dans les hôpitaux se refaire l’hymen pour échapper à « l’incompréhension » de la justice française (!?!), on croit rêver. Elle fait montre de sa totale déconnexion avec la réalité sociale : ces innombrables jeunes filles n’ont certes pas attendu cette décision de justice pour se conforter à ces dogmes religieux !

De telles pratiques sont malheureusement bien réelles.

Que les associations comme « Ni putes ni soumises » condamnent les pratiques en cause (au risque de nier la liberté religieuse qui est pourtant reconnue dans notre pays, démocratie « libérale », qu’on le veuille ou non), mais qu’elles n’attaquent pas la justice de notre pays.

***

La gauche, incapable de se mobiliser lorsqu’il s’agit de condamner l’excision de jeunes filles, les mariages forcés ou les dérives islamistes, s’en prend à une décision qu’elle ne comprend pas.

Mais que comprend-elle, de toute façon ? Pas grand-chose, apparemment. A nous de ne pas commettre la même erreur qu’eux (même si, apparemment, la droite tend – comme à l’époque de la droite honteuse – à s’aligner sur les délires de cette gauche là, en souhaitant faire appel… on croit rêver).

Philippe Jaunet

Publié aussi sur le blog Une Vision Neoconservatrice et sur le blog de Philippe Jaunet bien sûr.

Publié par spqr le 05 Juin 2008.

Addendum de spqr :

  • La première réaction de Rachida Dati, Ministre de la Justice, aurait-elle donc été la bonne et n’aurait-elle pas dû la maintenir au lieu de céder à la pression médiatique ?
  • Je dois dire que si ce jugement m’avait tout d’abord paru bizarre et dépassé, je sentais confusément dans sa contestation un piège sans savoir lequel. Cette sensation était renforcée par la quasi-unanimité politico-médiatique, moins quelques voix de juristes justement, surtout dans un pays où l’opinion est d’ordinaire si divisée, avec ses sondages du style 49%/51%.
  • Le piège est ici : paradoxalement, casser ce jugement pourrait bien être finalement un recul du Droit et de la laïcité et non pas comme beaucoup le croient un blocage de l’irruption de la charia dans le droit français ; ce jugement n’a strictement rien à voir avec cette dernière, ni avec une quelconque notion de religion.
    Les deux personnes auraient très bien pu être athées que cela n’aurait rien changé à la décision des juges.
  • On peut et on a parfaitement le droit de trouver ridicule et suranné d’exiger la virginité de sa fiancée, mais c’est une affaire de de conviction personnelle. Si le jeune homme en question en fait une qualité essentielle, à tort ou à raison, dont le défaut lui rend l’union avec son épouse insupportable, on ne peut pas le forcer.
  • Le piège est en train de se constituer : Des députés demandent la suppression de la loi permettant l’annulation d’un mariage. Ce serait un paradoxe à notre époque de rendre le mariage irréversible, indissoluble alors qu’un homme et une femme mariés peuvent maintenant demander le divorce quelques jours après par consentement mutuel sans avoir besoin de passer devant un juge.
    Dans ce cas, sur leur état-civil, il sera inscrit obligatoirement « divorcé » au lieu de « célibataire », même s’ils n’ont pas vécu une seule journée ensemble. Or, les divorcés ont souvent plus de difficulté à se remarier que les célibataires !
  • Le Parquet va faire appel alors que les époux ne le demandent pas et sont satisfaits du jugement, n’est-ce pas inutile ?

Publié par spqr le 05 Juin 2008

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; l’e-mail est facultatif.

24 Réponses to “Recul de la laïcité ?”

  1. commissaire said

    Lors de l’annonce de cette nouvelle, j’ai tout d’abord été surpris d’une pareille décision, mais je ne connaissais pas les faits. Seulement ce que la radio ou la télévision voulait bien nous donner…comme d’habitude!!!
    Ensuite, je me suis poser la question sur le fait que si cela c’était passé dans un couple catholique pratiquant, voir très pratiquant, qu’est-ce que cela aurai donné comme info dans les médias?
    Car il faut tout de même rappeler que la virginité avant le mariage, n’est pas le propre de la religion musulmane, et que dans l’église catholique, protestante, et beaucoup d’autre religions, si elle est pratiquée avec conviction, la chasteté avant le mariage est fondamentale.
    Cela ne voudra pas dire que tous demanderons une annulation de mariage en cas de non-virginité de l’un ou de l’autre, parce que qu’il faut aussi rappeler le fait que la virginité n’est pas le propre de la femme (sauf que c’est malheureusement moins facile de le cacher pour elles), mais des deux conjoints ou futurs conjoints, peut-être que pour ne pas faire de vague, le mariage sera annuler avant même de passer devant le maire, ou peut-être aussi que par suite d’une conversion tardive, la personne ayant eu une vie avant de se convertir ne pourra prétendre être vierge. Il y aussi encore le fait que dans toute religion, le pardon et le repentir permet d’effacer « ses fautes » du passé et de repartir à zéro, mais pas de reconstruire une virginité, donc si les deux conjoints se connaissent l’un l’autre, et qu’ils s’acceptent tel qu’ils sont, il n’y a pas de raison que cela pause un quelconque problème.
      
    Le 1er problème que l’on rencontre ici comme vous l’avez dit, est sur la confiance brisée dès le début par un MENSONGE. Ensuite, il s’agit de savoir si c’était un mariage arrangé ou d’amour. Personnellement si je souhaite me marier avec quelqu’un c’est parce que je l’aime, et peu importe ce que pourra dire ma famille. Donc si j’aime cette personne et que j’apprends qu’elle m’a menti avant même de m’épouser, il risque d’y avoir quelque chose qui se brise en moi et le doute peu s’installer sur la relation futur. Si par-contre je me laisse influencer par les autres et par ma famille pour annuler le mariage alors que cela n’a pas d’importance réelle à mes yeux…alors c’est que je n’aime pas cette personne et dans ces deux cas il y a peut-être de bonne raison de ne pas continuer cette union, même si les raisons ne sont pas forcément très « catholique » pardonnez-moi l’expression.
      
    Le 2ème problèmes est la réunion de plusieurs points: A savoir, femme, non vierge, musulmane, en France. La question aurait été homme, non vierge, chrétien ou même athée, avec une décision identique, il n’y aurai même pas eu un encart en dernière page des quotidiens, ou alors, peut-être même que ces mêmes personnes du MLF auraient ciré haut et fort  » c’est bien fait pour sa g…., il aurai mieux de la la garder dans son pantalon. Eh! oui, la femme est toujours la victime, et l’homme toujours le satire (mais ça c’est un autre problème de société et de conservatisme des vieux clichés)
      
    Une fois de plus, ceux qui prônent et revendique une politique d’intégration se font finalement par leur bêtise, le relais de la vindicte populaire, de l’acharnement médiatique sur une tranche de la population (a savoir musulmane)et sur l’augmentation des préjuger contre cette même population avec pour effet sur celle-ci, d’un renforcement du replie sur elle-même et un rejet des autres.
      
    Les politiques et les médias se gargarisent en disant que cette pauvre femme à été humilié par cette décision de justice qui à mis sa vie intime sur la place publique!
      
    C’est l’hôpital qui se fout de la charité!!!!
      
    Qui à décidé de mettre sa vie intime sur la place publique sinon les politique et les médias! Si cela était resté dans l’enceinte du tribunal, il n’y aurai jamais eu d’humiliation publique, peut-être seulement avec les présents à l’audience, mais aujourd’hui, c’est la France entière, voir même la francophonie toute entière qui est au courant de sa vie intime!!!
      
    BRAVO POUR LE RESPECT DE LA VIE PRIVEE!!!
    ET VIVE LA LIBERTE D’INFORMATION QUI LA BAFFOUE!!! >-(

  2. anthime said

    Je partage entiérement vos avis messieurs Jaumet et « commissaire ».
    J’ai aussi écrit un petit article sur mon blog à ce sujet:

    dont voici un extrait:
      
    « …La simplification du compte rendu de cette décision par les médias et la déformation de la compréhension qui en résulte auprés d’un public non-initié est propre à alimenter toutes les fantasmagories : les paranoiaques houelbecquiens y verront un assaut de plus d’un islam fondamentaliste et conquérant, les tenants de cet islam, une justification et un entérinement de leurs convictions par la loi française (un pas de plus vers la victoire finale!)… »

  3. anthime said

    l’URL de l’article:
    http://splashy.squarespace.com/blog/2008/6/2/mariage-annule-a-lille-la-virginite-en-question.html

  4. stella said

    Je comprends ton argumentation, du point de vue purement Juridique c’est défendable. Seulement pour moi, c’est l’exemple qui est donné, et cet exemple me dérange, fondé ou pas sur des bases juridiques.
    Qu’on puisse demander l’annulation d’un mariage sur le mensonge de la non-virginité me paraît inconcevable pour les droits de la femme à disposer de son corps. Que demande-t’on à l’homme dans ce cas, pourquoi ne pas exiger qu’il soit puceau ?
    C’est la voie ouverte à l’islamisation de la France et je ne suis pas d’accord, c’est un exemple trop explicite de l’avilissement de la femme, de son infériorité vis-à-vis de l’homme.
    Nous sommes au 21ème siècle que diable, pourquoi appliquer des lois désuètes ?
    Franchement, je ne peux pas adhérer, et je trouve que Rachida Dati a été bien imprudente dans sa première réaction.

  5. commissaire said

    Personnellement je reste persuadé que si le même procès s’était déroulé avec des personnes chrétiennes (catholique, protestant ou autres) il n’y aurai jamais eu un pareil foin.
    C’est en ce qui me concerne le point qui me dérange…Les médias et les politique de l’opposition appuis juste là ou ça fait mal…Le fait que cette jeune femme soit justement une femme et qui plus ai musulmane.
    Peut-être que la réaction première de Rachida Dati était basé uniquement sur les déclarations des deux conjoints qui d’un côté, l’un ne voulais plus d’une femme ayant menti sur un point important de ses convictions religieuses (je rappel que ça n’est pas le propre de l’islam que la virginité avant le mariage!!!), et de l’autre une femme ne voulant plus d’un mari qui n’est pas capable de l’aimer suffisamment pour réfléchir et prendre une décision sans demander l’avis du reste de la famille ou qui préfère mettre les traditions au dessus de leur amour.
    Qui plus ai je pense qu’elle(RD) est mieux placé que nous (occidentaux) pour savoir la pression que peu subir ce genre de jeunes couples, et elle a dut se dire qu’elle (la jeune femme) était finalement libérée d’un imbécile.
    Si elle s’est ravisé, c’est à cause de tout le foin des médias et des gens ignorants, et je trouve cela dommage qu’on laisse maintenant la foule et la presse faire la justice à la place des tribunaux.
    Qu’est-ce qu’ils vont faire maintenant? Est-ce que l’on a seulement pris le temps de leur demander leur avis à ces deux jeunes???
    A CAUSE DE LA FOULE, on va annuler leur annulation, et on va les obliger à rester marié alors qu’ils ne le souhaitent peut-être plu et ils vont devoir entamer une longue et fastidieuse procédure de divorce???
    C’est vrai que ça c’est un net progrès contre ce terme que je trouve personnellement un peu excessif dans ce cas qu’est « l’islamisation de la France ». Je trouve plutôt que c’est un retour en arrière dans l’impartialité de la justice et dans le faite que l’on veuille qu’elle soit juste et ce quelque soit la nationalité ou la confession de chacun.
    Si on annule cette loi, que se passera-t-il lorsqu’une femme découvrira que celui qu’elle vient d’épouser lui a menti sur une chose qu’elle considère primordiale? Du fait que le mensonge ne soit plus une raison valable pour annuler le mariage va aussi avoir des conséquences pour l’annulation à l’initiative de la femme!
    Je pense qu’il faut d’abord calmer et enlever du débat toute l’émotion qui l’a suscité et réfléchir posément avant d’agir de manière inconsidérée, surtout s’il on veut pouvoir toujours se targuer d’être le pays des droits de l’homme.

  6. stella said

    Et le divorce, c’est quand même pas fait pour les chiens ?
      
    Vivons avec notre temps, et que les religions, quelles qu’elles soient ne viennent pas s’immiscer dans le droit civil, que les chefs religieux s’occupent de leurs pratiquants dans leur propre cadre, et n’interviennent pas dans la société civile.
      
    Ici le mensonge est jugé en tant que tel dans le cadre religieux, et non dans le cadre civil : ça veut dire quoi ça ?
      
    Ce n’est pas la foule qui juge, mais les juges doivent s’adapter aux temps modernes, où le mensonge de nature d’offense religieuse ne doit pas faire partie des griefs qui mènent en Justice.
      
    C’est aussi simple que ça. Le divorce est aujourd’hui facile par consentement mutuel, alors la procédure d’annulation NON !

  7. commissaire said

    Facile le divorce par consentement mutuel? Je ne sais pas. Combien de temps faut-il avant que le divorce ne soit vraiment prononcé?
    Et puis il y des gens qu’il soit ou non d’une quelconque religion qui ne veulent pas de cette « étiquette » de divorcé!
    Comme le dis SPQR plus haut, même s’ils n’ont pas vécu ensemble 24h du moment ou il y a divorce, pour l’état civil, il ne s’agit plus de célibataires.
    Il n’y a pas eu de choc médiatique au sujet de cette autre histoire, lorsqu’une femme a fait annuler son mariage parce que son conjoint ne lui avait pas dit qu’il était divorcé et qu’elle ne voulait pas épouser un divorcé… En quoi le fait d’être divorcé est-il pire que de ne plus être vierge? En rien, et pourtant il n’y a pas eu de scandale médiatique là-dessus.
      
    En fait qu’est-ce qui choque les gens? C’est là la vrai question.
      
    Est-ce que c’est le fait de pratiquer honnêtement et sincèrement sa religion, qu’elle soit chrétienne, juive ou islamique? Qui plus ai dans un pays qui depuis de nombreuses années à une très forte concentration laïque, voir même laïque fanatique et qui depuis la séparation de pouvoir entre l’état et l’église (une bonne chose sommes toutes) n’a de cesse de s’élever contre toute manifestation religieuse si minime soit elle.?
    Que parfois, la justice peut avoir à rendre des jugements qui pourraient porter à caution sur la question religieuse, et que sans jamais se confondre, il peut arriver parfois que ces deux mondes se croisent?
    Qui se dit également terre des droits de l’homme, mais qui refuse à tous le droit de vivre sa foi au grand jour, comme s’il s’agissait d’une obscénité, alors que l’on nous inonde de partout d’images de violence et de sexe, y compris pour des campagnes de publicité en 4 par 5, prétextant que c’est de l’art ou qu’il n’y a rien de mal à cela.
    Ou est-ce le fait que deux personnes s’étant unis et ayant découvert un point de discorde (quel qu’il soit) les poussant à faire annuler le mariage, le face et que comme par hasard, il s’agisse de musulmans et donc obligatoirement cela en devient automatiquement une question religieuse alors qu’il ne s’agit que d’une affaire civile?
      
    Si la justice à jugé recevable la demande, je doute que le juge soit du genre à se laisser influencer par la confession religieuse des parties pour rendre pareil jugement. On ai entre train de faire monter la mayonnaise pour une affaire civile que les médias on transformé en affaire religieuse. C’est en train de devenir une chasse aux sorcières et c’est bien regrettable.
      
    Encore une fois, avant de demander à la France entière de refaire le jugement, c’est on seulement intéressé à l’avis des deux acteurs principaux de cette affaire?
    Je ne crois pas avoir entendu un seul journaliste déclaré leur avoir demandé leur avis, même sans montrer leur visage, en simple déclaration.
      
    Laissons les refaires leur vie chacun de leur côté et tout le monde ne s’en portera que mieux. Là, ça va être pour eux des frais de justice en plus et un étalage encore plus grand de leur vie intime dans les journaux…ça m’attriste vraiment de voir ça.

  8. commissaire said

    ! ! ! ! E N F I N ! ! ! !
      
    Une grande première!
      
    Depuis le début de cette triste affaire, alors qu’elle relatait les différents appels à manifester de l’association « Ni pute, ni soumise » la journaliste présentant le journal de ce soir sur France Info à fait remarquer qu’aucuns des manifestants, ni aucuns des instigateurs des manifestations ne se sont interrogés sur ce que pouvait penser la jeune femme dont le mariage avait été annulé.
      
    Pour ma part je pense que c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité que de « reprocher » d’une certaine façon à cette association ce que eux, journalistes, n’ont pas été capable de faire avant de mettre l’histoire sur la place publique.
      
    J’espère que cette histoire aura l’effet d’un pétard mouiller comme malheureusement ça été le cas pour l’histoire du Tibet. Comme quoi nous sommes sérieusement « benet » (ou naïf pour ceux qui ne comprendraient pas) tout de même, car nous nous laissons balader comme des feuilles par le vent au bon vouloir des médias et des sujets qu’ils décident être d’importance ou non.
    Je pense d’ailleurs qu’ils vont attendre que l’on se rapporche de nouveau du début de jeux pour ressortir des tiroir le thème du Tibet et rallumer la mèche, alors que malheureusement pour le Tibet, la plupart de ceux qui criaient « au scandale » lors du passage de la flamme et qui voulait faire la « révolution » en Chine ne s’occupe déjà même plus de cette question. Mais ça c’est un autre sujet…

  9. stella said

    Bonjour spqr,
    Petite tournée du dimanche pendant que je suis encore un peu tranquille.
    Il faut bien que je pense à tous mes amis blogueurs qui eux sont beaucoup plus assidus que moi et dont tu fais partie.
    Grisaille aujourd’hui, aura-t’on un été bientôt, ou sera-t’il aussi pourri que le printemps ?
    Ce temps instable engendre parfois la mélancolie car il s’ajoute à des temps difficiles.
    Et Charles Aznavour dans une chanson a dit : la misère est moins pénible au soleil ! Je ne sais pas si c’est vrai mais en tout cas, on a meilleur moral
    Pour demain, j’ai préparé un post sur le combat des chefs au PS.
    Bisous et bon dimanche

  10. Deborah said

    BOnjour SP,
    Je signe un bref passage et te souhaite une belle semaine!!
    Deborah

  11. juliette03 said

    Tu dois te douter que je ne suis pas d’accord avec toi en tant que femme..J’ai d’ailleurs pas mal commenté à droite et à gauche ce jugement..Donc, je ne rentrerai pas en conflit avec « commissaire » (marrant comme pseudo, ce monsieur serait-il un juge ?)
      
    Ne jouons pas sur les mots..Nous savons bien que cette même affaire entre 2 catholiques (essayez d’ailleurs de trouver une femme catholique qui arrive vierge au mariage) aurait fait tout au plus sourire..Mais, là, qu’on le veuille ou non, ça se passe entre 2 personnes de confession musulmane..Ce qui change tout quoique certains en pensent..
      
    Je ne commenterai pas +. L’affaire à l’air de se tasser.
      
    D’abord la vie qu’a eu une personne avant son mariage ne regarde qu’elle, sauf si elle cache qu’elle est déjà mariée, a eu 10 enfants de différents pères (normal pour le futur de connaître ça, car payer 10 pensions alimentaires, il a intérêt à avoir un bon salaire)…Sa vie sexuelle ne regarde qu’elle..Moi-même, je n’ai pas tout dévoilé à mon mari, mais à 17 ans, je n’avais pas grand-chose à cacher.
      
    ps : par contre d’accord avec vous sur le fait que rester mariée avec un tel homme qui place sa fierté et son honneur au dessus de l’amour, aurait été un calvaire pour elle..J’espère que cette femme trouvera le vrai amour et sera heureuse.

  12. commissaire said

    @ Juliette03
      
    Non, je ne suis ni juge, ni policier…ça n’est qu’un clin d’oeil. 😛
      
    Et non, je n’entrerai pas en conflit avec vous non plus. Car tout comme vous, je reconnais à tous le droit de disposer de son corps et de sa vie sexuelle. Et il n’y a rien à redire là dessus. 🙂
      
    Et ne voyez aucune animosité envers vous dans mes questions, car elle sont d’ordre générales et pas dirigées contre vous en particulier.
    Ce qui me dérange et vous le dite vous-même, c’est qu’une pareille affaire entre 2 catholiques vous ferai sourire… alors pouvez-vous me dire en quoi cela serait-il plus risible que dans l’autre cas?
    Parce que vous ne croyez pas possible de trouver des catholiques vierges ou puceaux et qui font veut de chasteté avant le mariage ou seulement parce que l’on nous montre tous les jours à la télévision des fanatiques musulmans qui rabaissent et battent leur femmes et qu’il est tellement plus facile de suivre le mouvement?
    Je ne pense pas que vous soyez de ce genre, cependant croyez-vous sincèrement que tous les musulmans pratiquants sont des fanatiques religieux qui rabaissent et avilissent leurs femmes?
      
    Croyez-vous sincèrement que de vouloir selon sa foi, épouser une femme vierge c’est automatiquement du fanatisme religieux parce nous parlons de musulmans, alors que lorsqu’il s’agit de catholiques ou de protestants, ils n’auront alors que l’étiquette de « pratiquants »?
      
    Personnellement, je ne suis pas un érudit en ce qui concerne la religion musulmane, mais étant chrétien pratiquant (et pas fanatique pour autant), comme je l’ai déjà dit plus haut, la virginité féminine comme masculine avant le mariage est un point important pour ceux qui pratiquent sincèrement et honnêtement leur foi. Et comme je l’ai dit également, il est malheureusement plus facile à un homme de dissimuler cet état de fait que pour une femme.
      
    Je comprend tout a fait que pour des femmes ne partageant pas les mêmes convictions religieuses, cela puisse paraître avilissant surtout dans le fait de devoir montrer le drap souillé le lendemain de la nuit de noce. Rappelons-nous que cette pratique était aussi une coutume occidentale à une époque reculée de notre histoire, mais fort heureusement plus de nos jours.
      
    ATTENTION CE QUE JE VAIS DIRE VA PEUT-ÈTRE EN CHOQUER CERTAIN. JE PREFERE PRECISER QUE JE N’APPROUVE PAS LES PRATIQUES QUE JE VAIS ENNUMERER, MAIS J’ENNONCE JUSTE DES HYPOSTHESES, DANS LE BUT DE DIRIGER LE DEBAT DANS UNE AUTRE REFLEXION. Personne ici, ni même les médias, ne connaissent tous les fait et tous les éléments du dossier, ce qui fait que depuis plusieurs jours, beaucoup s’enflamme seulement sur des fait rapportés en rapport uniquement sur l’extrapolation du jugement rendu.
    Je pense, ou du moins je suppose que la jeune femme était au courant des traditions de sa famille, et j’espère également qu’il ne s’agissait pas d’un mariage forcé. Car, dans un premier temps, si elle était au courant de ces traditions, elle savait qu’elle risquerait la « condamnation » de sa famille, et si elle ne voulait pas aller à l’encontre de celle-ci peut-être aurai-t-elle du agir autrement, comment j’avoue ne pas le savoir…peut-être leur faire confiance et leur confier la chose, je ne le sais… s’il ne s’agit pas de fanatiques, alors je suis certain que des parents aimant aurait été attristés, mais que l’amour aurait prévalu sur la chasteté perdue.
    Dans un deuxième temps, peut-être l’a-t-elle justement fait afin d’être libéré d’un homme qu’elle ne voulait pas épouser, peut-être as-t-elle eu sa première expérience sexuelle avec celui qu’elle aime et veut épouser et que sachant sa famille ou sa futur belle-famille extrémiste dans sa foi ne l’accepterai pas non vierge?…
      
    La question reste toujours que:
    1 – Quelle est l’avis de cette femme dans toute cette histoire?
    2 – Est-ce elle qui a averti les médias pour faire état de l’injustice dont elle a été la victime ou est-ce juste une affaire de plus dont les médias s’emparent pour faire de l’audimate et en même temps continuer à diaboliser une tranche de la population que l’on a toujours pas intégré depuis 50 ans? Qu’on le lui demande ou qu’on lui fiche la paix.
    3 – Les juges on rendu un verdict civile sur des faits civiles et non sur des critères religieux, que l’on soit ou non d’accord avec ce fait, ça n’en reste pas moins un fait.
      
    Il faut calmer le débat et réfléchir loin de tout ce tapage.

  13. Marie said

    Ben moi je ne suis pas d accord non plus. Si la loi permet ca alors il faut changer la loi. Bien sur que la fille ca l’arrange mais ca ouvre la voie a quoi cette decision monstrueuse ? On va jeter les fausses blondes, les nanas qui mentent sur leur age, et encore quoi ?

  14. commissaire said

    @Marie
    Il ne faut pas non plus faire une caricature de la justice, même si parfois elle peu l’être d’elle-même.
    Pour rappel cette loi existe depuis très longtemps et il y a des annulation de mariages pour d’autre motifs depuis des lustres, sans que cela ne provoque de « révolution » Cela veut-il dire que tout le monde à le droit de se servir de cette loi SAUF LES MUSULMANS… beau progrès
      
    Il ne faut pas seulement voir la loi que d’un seul côté et dire « on va empêcher ces machos musulmans fanatiques d’utiliser la loi contre nous les femmes » il faut aussi voir que cette loi peu vous servir à vous les femmes et rendre service à celle qui ont été mariée de force, contre leur volonté.
    Malheureusement, cela arrive encore, et il leur faut une porte de sortie. Si vous leur supprimer cette seule porte de sortie, cela veut dire qu’elle vont alors devoir entamer une procédure de divorce sans consentement mutuel.
    Avez-vous vous même divorcé de la sorte? Rappelez-moi juste le temps que peu prendre une pareille procédure si l’autre fait traîner les choses?
    Je ne l’ai pas personnellement vécu, mais j’ai par contre une amie qui a non seulement souffert de mauvais traitements de la part de son mari et pour qui, malgré ces circonstances, lui a fallu plusieurs années de procédures avant d’obtenir d’abord la séparation et ensuite le jugement définitif du divorce.
    Dans ce cas le mariage avait été plus que consommé, donc le divorce était la seule possibilité.
      
    Mais lorsqu’il y a union forcée quelle serai votre solution?
      
    Et lorsqu’il y a mensonge volontaire de l’un des deux conjoints, et que le conjoint ment intentionnellement sur un point qu’il ou elle sait être important pour l’autre. C’est une sorte de trahison dans l’union…
      
    On voit aujourd’hui des ménages se briser et divorcer pour des choses bien plus futiles que la trahison; des ménages que l’on disait ou que l’on croyait heureux et établie depuis des années et que l’on voyait durer, alors comment peut-on demander à un jeune couple qui vient tout juste de se former de partir sur de pareilles bases et leur dire, « eh ben tant pis pour vous, fallait faire votre enquête et il ou elle ne vous aurai pas blousé comme vous l’avez été, il ne vous reste plus qu’à divorcer maintenant »
      
    Sincèrement et sans aucune arrière pensée, que proposeriez-vous pour de pareils cas? Mettons de côté juste un instant l’affaire qui motive ce débat et regardons ces deux questions principales.
      
    Quoi faire en cas de mariage forcé?
      
    Quoi faire en cas de tromperie ou de trahison volontaire de la part d’un des deux conjoints?
      
    Personnellement, je ne pense pas que le divorce soit la solution pour tout et qu’il faut pouvoir avoir la possibilité d’annuler une union non souhaitée…mais c’est mon avis, et je ne suis pas sûr de me faire des amies dans la gente féminine avec mes questions et mes commentaires… mais bon…
    Il y a peut-être des choses à corriger dans cette loi, mais de la à la supprimer, je doute que cela soit la meilleure solution.

  15. Tony said

    Bonjour.
    Le mariage n’est pas obligatoire. Ceux qui choisissent de s’unir sous la « loi du mariage » doivent le faire selon un plein consentement et en connaissance des « clauses de l’arrangement ». Si on choisit le mariage, c’est qu’on accorde une importance « sacrée » à l’union, au-delà de la simple formalité administrative.
    Là, s’arrête cette histoire personnelle qui ne regarde que les intéressés. Il ne s’agit pas de la lutte pour l’égalité des droits et dignité de la femme etc, mais bien d’un problème de consentement.
    Hors, curieusement, on ne se penche QUE sur le consentement de la femme qu’on craint de forcer à une union mais JAMAIS du consentement de cette brute de mâle qui lui aussi doit CONSENTIR, il me semble, à des choses établies entre lui et sa femme… matérielles, spirituelles ou autres… ça les regarde!
    La reconstruction de l’hymen? C’est un acte dégoûtant, une vile tromperie, une honteuse contrefaçon. Une femme loyale se présente à un homme telle qu’elle est et sera respectée pour cela ; si elle craint que ce ne sera pas le cas, plutôt que recourir à l’arnaque, elle ne doit pas s’unir à ce partenaire et en trouver un autre pour qui ses antécédents ne comptent pas.

  16. commissaire said

    @Tony,
      
    D’accord, mais ce monde étant loin d’être parfait, il existe malheureusement encore des familles qui marient de force leur enfants sans leur demander leur avis et sous les menaces (physiques ou psychologiques)
    Alors ces jeunes, comment font-il?
    Personnellement, je pense que la reconstruction de l’hymen à son utilité dans un processus thérapeutique, par exemple si une femme à été violée et qu’elle a besoin de se reconstruire psychologiquement et physiquement, mais pour le reste…
    Je suis entièrement d’accord sur le fait que le mariage doit se faire par consentement mutuel, connaissance et acceptation de l’autre tel qu’il ou qu’elle est, mais la réalité est malheureusement tout autre.
    C’est pour cela que personnellement je pense que la suppression de cette loi n’est pas la solution.

  17. commissaire said

    OOhhhh, je viens de me relire…bonjour le fautes …oups!!! :-/

  18. Tony said

    La reconstruction de l’hymen ne peut empêcher la violence conjugale. En plus, la symbolique de la virginité dépasse la déchirure de l’hymen.
    Dans les pays occidentaux à tendance chrétienne ou laïque, la violence envers les femmes existe aussi et est animée par d’autres sombres raisons, toutes niant la dignité.
    La non virginité d’une femme n’est pas la seule excuse qui poussera un sauvage à la violence. C’est la barbarie qui fait que cette malheureuse réalité existe.
    Donc, je vous rejoins, supprimer la loi sur l’annulation du mariage est non seulement inutile pour la garantie des droits mais, à mon avis, une dangereuse maladresse, au cas où de bonnes raisons la nécessiteraient. Comme par exemple l’absence de consentement pour la femme comme pour l’homme.

  19. Mike said

    Précisons que ce jugement a été rendu à Lille. Lille n’est-ce pas la ville dont la mairesse est Martine Aubry réélue avec un score, comment dire « africain » ? ou « algérien  » ? ou les deux ? laquelle soutenue par l’ex-ministre socialiste de la justice Elisabeth Guigou a permisla séparation hommes-femmes et des horaires spéciaux pour les musulmans depuis de nombreuses années dans des piscines de Lille ?
      
    Le lieu du jugement et ce « contexte » n’a-t’il pas une importance ?
      
    La Ministre de la Justice a bien fait de demander l’appel de ce jugement anti-Républicain à la sauce charia.
      
    Annulation ? S’agissant d’une première en France quant au motif (virginité), n’est-ce pas plutôt un début de légalisation de la répudiation ?
      
    La « bête immonde » au sens Voltairien continue sa lente montée à petit pas, la stoppant dès que ça proteste un peu voire faisant mine de reculer, puis la reprendre à la première occasion, alors que s’il y avait un peu de virilité de la part des gouvernants, au sens antique de vertu, cela pourrait s’arrêter très vite.

  20. Niet said

    Normalement, les tribunaux sont indépendants des mairies !

  21. Mimi said

    ça sent le mariage arrangé à vingt milles à la ronde.

  22. Marie said

    A ceux qui craignent que cette affaire ne relance le problème de la religion musulmane en France, et qu’il vaudrait mieux ne pas tout mélanger, je dis qu’ils se gourent complètement: c’est justement à cause d’elle, de la loi des hommes, que les femmes sont reléguées à n’être que des sujets plus ou moins fantômes. C’est à cause du poids des religieux dans la région lilloise que des juges acceptent de jouer un rôle ignoble sous prétexte de ne tenir compte que d’une histoire de mensonge.
      
    Grâce à un jugement inique, cette femme, victime de lois du Moyen Age, devient coupable !

  23. Frédéric said

    Ce qui est intolérable dans cette affaire, ce n’est pas la dissolution du mariage, c’est le choix de la procédure qui demande une annulation pour tromperie sur une marchandise qui aurait perdu une « qualité essentielle ».
      
    Et c’est une honte que des juges aient accepté que cette affaire soit plaidée.
      
    Qui osera prétendre que ce genre de procès aurait JAMAIS eu lieu en France, sans la régression invraisemblable que représente pour notre pays l’irruption d’une immigration musulmane que personne chez nous n’a souhaité ?

  24. Frédéric said

    Apparemment, personne ne sait me répondre ou n’ose le faire ; alors, je repose ma question: ce genre d’affaire aurait-elle eu une chance de se produire en France, si les deux intéressés n’avaient pas été des musulmans ?
      
    Voit-on un Auvergnat demander l’annulation de son mariage à un juge parce que sa femme Bretonne lui aurait caché qu’elle n’était plus vierge ?
      
    Le juge aurait-il alors accepté d’être saisi de cette affaire ?
      
    Je crois sans risque de beaucoup me tromper que la réponse à ces deux questions est NON !
      
    Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :