SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    seo canberra sur Libye : le Parti Socialiste s’…
    Perfumes a pronta en… sur 26 mythes sur la Russie
    บริษัท digital agenc… sur Dangereuse insuffisance de la…
    top wordpress blogs sur Dangereuse insuffisance de la…
    dangerous drugs sur Quand la City veut légaliser l…
    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

La datation du Linceul de Turin remise en question

Posted by Daisy sur dimanche, 23 mars, 2008

Saint SuairePar Wulfran Barthélemy :

Le directeur du laboratoire d’Oxford, Christopher Bronk Ramsey, a reconnu lors d’une interview à la BBC que les résultats de la datation du Linceul de Turin au carbone 14 pourraient bien être remis en cause.

Selon le journal italien “La Stampa” du 26 janvier 2008, et le valaisien “Le Nouvelliste” du 1er mars 2008, le directeur de l’institut de l’accélérateur radiocarbone d’Oxford, Christopher Bronk Ramsey, vient d’admettre que la datation effectuée en 1988, qui faisait remonter la relique au Moyen-Age, était peut-être fausse. « Nous nous sommes peut-être trompés » a-t-il déclaré au micro de la BBC.
Il soulève le fait que les prélèvements auraient été effectués sur des parties du linceul partiellement raccomodées, donc non représentatives du tissu d’origine. En outre, il est conscient que « la relique ne nous est pas parvenue dans un conteneur scellé » : de nombreuses fois manipulé au cours de son histoire, le Linceul a pu subir d’importantes pollutions en matière organique, faussant sa teneur en carbone 14.

En 1988, trois laboratoires (Oxford, Zurich et Tucson) avaient analysé des échantillons du célèbre “Saint Suaire” par la méthode du radiocarbone. Les trois concluaient que le tissu avait été tissé entre 1260 et 1390, et qu’il ne pouvait donc pas s’agir du Linceul ayant enveloppé le corps de Jésus de Nazareth après sa crucifixion.

Saint Suaire

L’annonce de ce résultat avait créé la surprise, car il était en contradiction avec toutes les autres études faites sur le même objet, et qui le donnaient alors comme authentique.
Ces travaux faisaient appel à plusieurs disciplines scientifiques, et ils se poursuivent d’ailleurs encore aujourd’hui. Voici quelques observations faites sur le tissu : image d’un corps humain nettement visible en négatif ; traces de blessures correspondant à une crucifixion ; propriétés tridimensionnelles de l’image ; absence de teinture ; pollens incrustés provenant de Jérusalem ; sang humain collé au tissu ; images de pièces de monnaie antiques sur les yeux ; traces de boue sous les pieds ; lettres inscrites autour du visage …

D’autres éléments allaient à l’encontre du résultat de la datation proprement dit. Il a d’abord été contesté parce que le protocole d’analyse préalablement défini n’aurait pas été respecté (NdlR : cf. Protocole). Ensuite, on a rappelé l’existence d’objets anciens qui “témoignent” de l’existence antérieure du Linceul. Par exemple, un manuscrit du XIIème siècle appelé le Codex de Pray représente correctement le Linceul, ce qui implique qu’il existait déjà au XIIème siècle. Il faut aussi signaler l’existence d’un autre tissu parfaitement identique au Linceul, fabriqué selon les experts dans le même atelier en Israël et dont l’âge antique est attesté. Enfin, une étude faite en 2005 a montré que les échantillons analysés au carbone 14 n’étaient pas d’origine, en se fondant sur l’absence d’un composé végétal, la vanilline, qui met au moins 1300 ans pour disparaître.

Saint Suaire

La récente déclaration du directeur de l’institut d’Oxford, qui avait participé au travail de datation, risque de faire rebondir le débat entre les tenants et les opposants de l’authenticité. Mais même si elle va dans le sens de l’authenticité, de nombreuses questions restent encore en suspens. Malgré toutes les investigations déjà menées, le Linceul de Turin demeure enveloppé de mystère.

Site scientifique :
http://www.suaire-science.com/index.htm

Wulfran Barthélemy 
Électronicien de profession, Wulfran Barthélemy s’intéresse dans ses loisirs à la culture qui entoure le christianisme : histoire, spiritualité, art, science… Catholique pratiquant, il se propose d’utiliser le réseau Internet afin de partager avec d’autres sa passion pour le patrimoine culturel chrétien.

Publié par Daisy le 23 Mars 2008.

Additif de spqr : nous avons reçu cet article sur Publier un article et c’est bien volontiers que nous le publions.

Nous étions déjà sensibilisés à ce sujet et sommes en mesure de vous fournir les précisions et compléments suivants :

1988 Dr. Tite  annonce datation linceulLa célèbre photo annonçant le résultat de la datation au Carbone 14 du Linceul de Turin. Au centre le Dr. Tite (British Museum), flanqué du Dr. Hedges (Oxford) et du Prof. Hall (Oxford et membre du conseil de direction du British Museum), le responsable de l’ensemble des opérations de prélèvements et de datation (14 Octobre 1988).

Cet annonce clôtura le débat pour un temps, mais comme l’a écrit Wulfran Barthélemy plus haut, il y eut rapidement des contestations.

Protocole : M’étant intéressé à ce sujet sur le plan de la méthode scientifique, il y eut en effet des anomalies jetant le doute sur le résultat :

. il était convenu que l’analyse se ferait en double aveugle et filmée de bout en bout pour qu’il n’y ait aucune contestation possible et ceci n’a pas été respecté : en particulier, au lieu de cela, les échantillons furent identifiés et datés, du IIe, XIe et XIIIe siècle !

. après le prélèvement (photo ci-dessous), fait par le professeur Riggi, le Dr. Tite et le Cardinal-archevêque de Turin, Mgr Ballestrero, se sont enfermés dans la sacristie, sans témoin ni caméra pour placer les échantillons dans les tubes ; ils sont ressortis ensuite avec ces tubes scellés. C’est seulement à ce moment qu’il y eut reprise des clichés.

Sous la surveillance attentive du Cardinal Ballestrero (à g.) et du Prof. Testore (debout), Giovanni Riggi découpe la pièce originale du Linceul de Turin

Après le partage fait en secret, le Dr. Tite sort de la sacristie avec les différents échantillons

Les conteneurs scellés, tels qu’ils furent envoyés aux trois laboratoires (la cigarette donne l’échelle)

. le protocole prévoyait l’analyse par sept laboratoires indépendants les uns des autres, or finalement tout a été confié à trois laboratoires dont celui d’Oxford, et le tout sous la direction du British Museum

. dans les mois qui ont précédé l’opération, des prélévements sur la statue de Saint Louis d’Anjou, dans l’église Saint-Maximin dans le midi de la France, dont la doublure des vêtements avait été restaurée à une date connue de manière assez précise (1290-1310) à l’aide d’un tissu analogue à celui du linceul de Turin ont été effectués.
Il a été ensuite avancé que ces échantillons du XIII/XIVe siècle auraient été mis à la place de ceux du Suaire.

Cinq fils, comme ceux que l’on voit, ont été utilisés comme échantillons-témoins, après prélévement sur la doublure du manteau de Saint Louis d’Anjou

. Les études physico-chimiques prévues pour contrôler les échantillons avant leurs destructions (la datation par le Carbone 14 est destructive) ne furent pas effectuées.

. ni les mesures brutes des trois laboratoires, ni les détails des calculs effectués par le British Museum ne furent transmises ou publiées.

. le 24 Mars 1989, le Prof. Hall reçoit un prix d’un million de livres, peu avant sa retraite, et annonce que ce montant servira à aider à la création d’une nouvelle chaire scientifique d’archéologie à Oxford.

. en sera chargé le Dr. Tite, coordinateur de la mission de datation.

. 3 mois après cette conférence, le Cardinal Ballestrero, gardien pontifical du suaire, est mis à la retraite (1989.01.31) et n’étant plus en charge du linceul, refuse désormais toute interview ; son successeur se contentera de dire par la suite que n’ayant pas du tout suivi cette affaire avant sa nouvelle prise de fonction, il ne pouvait fournir aucun renseignement…

Il n’en a pas fallu plus pour répandre les soupçons :
– d’interversion des échantillons du linceul et des échantillons témoins
– de soudoiement ou de chantage ou de pressions diverses sur le chargé de mission pour produire le résultat désiré et non pas le résultat réel.

Tout ceci ne constitue certes pas une preuve de falsification mais un faisceau de présomptions interdisant à mon sens d’accepter le résultat final.

Pourquoi cette déclaration, vingt ans après ?
Les équipes ont été entièrement renouvelées par de jeunes chercheurs, dont le directeur Christopher Bronk Ramsey lui-même ; ce dernier (1.) a ajouté que les méthodes de datation ont aussi beaucoup évolué.

Le mystère du Linceul de Turin reste donc entier.

Articles divers et sources :

1. A New Era for the Shroud of Turin February 15, 2008 by Paolo Centofanti

Christopher Bronk Ramsey 
 
2. Shroud Dating May Have Been Inaccurate par l’expert en radiocarbone Christopher Bronk Ramsey en personne (ci-contre)

3.

Visage Christ Linceul

Ce que l’on voit à l’oeil nu

Visage Christ Linceul

Ce que l’on voit sur un négatif

Rappel : Invention de la photographie par Joseph Nicéphore Niépce (1826) et Louis Jacques Mandé Daguerre (1839)
3D Linceul de Turin

Le Linceul représente non une peinture ou une photographie mais une image 3D

Hungarian Pray Manuscript

The Hungarian Pray Manuscript Picture of the Resurrection of Jesus 1192 to 1195
Le Mandylion de Constantinople

Rappel :
Première réalisation d’une image en relief par Wheatstone (1838),
Première photographie stéréoscopique par David Brewster (1844).
Copie du Linceul de Turin

Reproduction faite à la main du linceul avant l’incendie de 1352 qui l’endommagea

 
 
4.  Sugar Coated Shroud of Turin and the Resurrection of Jesus

5. The Shroud of Turin : nombreux clichés

Jesus Christ descente de croix 
 
 
6. The Shroud of Turin: Proof of the Resurrection : Various Articles and Sources

7. Double-aveugle :
Type de protocole expérimental dans lequel ni les sujets, ni l’expérimentateur ne connaissent les buts de la recherche. On s’assure ainsi d’éviter l’effet Rosenthal.

8. Effet Rosenthal :
Effet des attentes de l’expérimentateur sur les résultats de sa recherche. Phénomène découvert par le psychologue R. Rosenthal selon lequel un expérimentateur a tendance à trouver les résultats qu’il s’attend d’obtenir. Il ne s’agit pas de tricherie mais plutôt de diverses erreurs méthodologiques qui affectent les résultats.

9. Les limites de la datation par Carbone 14 : site complet sur le C14 et son utilisation pour dater
10. Metropolitan Archbishops of Torino (Roman rite) : les cardinaux de Turin

Autre article sur des sujets voisins :
André Baechler : Regards sur le monde
Un autre regard sur l’Inde : Bien que dépassant le cadre strict de la spiritualité puisque l’ouvrage dont il est question évoque toute l’histoire de l’Inde, ceux qui s’y intéressent devraient trouver avantage à le lire.

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; l’e-mail est facultatif.

10 Réponses to “La datation du Linceul de Turin remise en question”

  1. Bonjour,
      
    merci d’avoir publié mon texte sur le Linceul. Je viens de lire votre additif, qui complète et illustre très bien le sujet. Merci aussi et bravo pour ce travail !
      
    Cordiales salutations,
      
    Wulfran

  2. Deborah said

    Je signe mon passage éclair (et pourtant le sujet m’interesse!)
    Bisous SP
    Deborah

  3. juliette03 said

    Ca m’a toujours laissé sceptique cette datation…Je suis sûr qu’on prend un drap sale qui a servi à des centaines de sans abris, on dirait que ce sont les draps du Christ..
    Pourquoi ça me laisse sceptique ?(comme Lafosse), tout simplement, parce que dans ma région, il y a un site archéologique (Glozel dans l’allier) où des chercheurs du monde entier viennent et qu’ils sont incapables de dire si les vestiges trouvés sont du moyen-âge ou de 1920…
    Un fermier en labourant sa terre a découvert ce site vers 1920 je crois..Bcp disent que c’est un charlatan..d’autres disent que les objets sont vrais..Va savoir..
    En tapant « Glozel » sur google vous saurez tout…
    CQFD….

  4. juliette03 said

    Même pas moyen âge…Néolithique ou paléolithique..va savoir..C’est à quelques km de chez moi et je n’y suis encore pas allée..J’attends pour aller visiter qu’on me dise « de source sûre » que tous ces objets, signes indéchiffrables sont vrais ou ne sont qu’une formidable fumisterie, montée de toutes pièces par un garnement..Emile Fradin dans ce cas a emporté le secret dans sa tombe…
      
    C’est comme la grotte de Lascaux..Je ne suis jamais allée visiter « la fausse », la réplique..Nous sommes allés à l’entrée de la vraie..Qu’est-ce-que j’aurais aimé faire partie des rares privilégiés qui ont la primeur de la visiter…
    Moi, je ne veux pas des copies (comme pour un tableau)…Je suis un peu médium sur les bords et communique avec les esprits…Quand je visite un endroit imprégné de nos ancêtres, je les sens autour de moi.Vrai de vrai..
    Franchement, quand je vais visiter « une réplique », vous croyez que j’ai envie de sentir la présence de notre président ou de ma belle-mère ?

  5. spqr said

    Glozel : je connais.
      
    On ne sait pas dater actuellement une pierre ou une tablette gravée sauf à connaître la date d’objets analogues ou de même facture ou si elle a été trouvée entre deux couches dont on connait la date. Il en est de même de la construction d’un mur, par exemple.
      
    Il est douteux que l’inventeur Emile Fradin, jeune paysan de 17 ans peu instruit, ait pu les fabriquer.
      
    La vraie raison de la contestation est probablement :
    – le fait qu’Emile Fradin ait refusé de voir son som sur les publications remplacé par celui d’un archéologue en titre connu à l’époque.
    – le fait que cette découverte contredise la thèse dominante à l’époque qui était : écriture inventée par les phéniciens et civilisation (on disait même : « Commencement de l’Histoire ») commençant à Sumer.
      
    Depuis, on est bien loin de tout cela…
      
    Pour en savoir plus :
    Résumé de l’afaire : L’affaire de Glozel
    Un site qui vous fera réver : LE MYSTERE DE GLOZEL
    L’état actuel de la science ne permet pas de trancher définitivement.
    Pour savoir « de source sûre » si tous ces objet sont vrais ou non, je crois que tu risques d’attendre encore longtemps 😦
    Va visiter ce musée puisqu’il est si près de chez toi et fais-toi une opinion.
      
    Lascaux : les originaux était attaqués par les moisissures provoquées par l’haleine des trop nombreux visiteurs, par la lumière des projecteurs et par la chaleur. Sans la reproduction de cette grotte, les fresques auraient disparu.
    Les copies sont remarquablement bien faites.
    Ne te prive pas de la visiter sous prétexe que ce sont des reproductions, tu te priverais de quelque chose.

  6. juliette03 said

    Merci SP d’avoir mis le lien..Je ne sais pas faire…Ca se lit comme un roman cette histoire..Depuis que j’habite la région, j’en entends parler..
    Ca me paraîtrait tellement extraordinaire qu’on soit passé à côté de quelque chose de vital pour notre connaissance, que je préfère ne pas y croire…
    Mais, ne désespérons pas..Tant que les pilleurs ne s’intéressent pas à ces objets, ils sont là et on finira bien un jour par conclure à leur véracité ou non..Des chercheurs continuent à venir..Promis, dès les beaux jours, je vais y faire un tour et juger par moi-même….
    De Jésus à Glozel, il n’y a qu’un pas que je me suis permis de franchir..Excuse-moi pour ce hors sujet…quoique, pas si hors sujet que cela, car, comment peut-on à notre époque être incapable de dater les objets archéologiques ? Si on ne peut pas, dans ce cas, tout peut être faux : le musée du Louvre dans ce cas ne renferme pas de richesses..juste des objets sans valeur, bons à jeter à la poubelle..
    Cette histoire de Glozel est en tout cas passionnante..Je me demande si je ne vais pas écrire un article sur ce site mystérieux…
      
    ps : Ah, au fait la vache s’appelait Fradine..

  7. spqr said

    En matière de science, il y a des rivalités, des intérêts, des notoriétés ou carrières à défendre qui sont souvent fort éloignés de la recherche scientifique proprement dite.
    Si, on sait dater des objets archéologiques ❗
    – en connaissant l’âge de la couche dans laquelle ils ont été trouvés (d’où l’importance de fouilles méthodiques ne bouleversant pas la stratigraphie),
    – par comparaison avec des objets de la même période,
    – par la connaissance des procédés de fabrication (types de poterie, de sculpture, de construction)
    – par le C14 pour les matières organiques (avec les réserves et précautions mentionnées plus haut dans les liens),
    – par la thermoluminescence (céramiques, pierres brûlées, laves, lœss) et quelques autres,
    mais il y a des objets que la science ne sait pas dater actuellement quand ils ont été sortis du terrain où ils se trouvaient ou – c’est le cas des tablettes de Glozel – lorsqu’ils ne se rattachent à rien de connu.
    Pour pouvoir les dater, il faudrait pas exemple en trouver d’autres en un autre lieu dans une couche parfaitement connue ou qu’un procédé d’analyse encore inconnu aujourd’hui permette de le faire.
    Fradine : amusant ; je ne connaissais pas ce détail 🙂

  8. queinnec said

    Le 20 avril 2008:
    Je reste stupéfait de la légèreté avec laquelle il a été procédé au prélèvement sur le tissu du Linceul de Turin en 1988, sans la présence de témoin photographique ou de caméra. Seul le cardinal Ballestero était présent pour s’assurer (?) de l’honnêteté de l’envoi des prélèvements aux trois laboratoires.
    Sans la présence d’un homme de loi ou de la police, ce prélèvement, fait de façon non-authentique, est sans valeur. A. QUEINNEC

  9. Etienne Jean CAQUEUE de MONTE-CHRISTO said

    Il n’est pas possible de dater avec précision des échantillons textilles par la methode du carbone 14
    La methode de datation par le carbonne 14 est fiable pour le bois, les os… mais peu fiable pour les textiles qui « absorbent » les éléments extérieurs faussent ainsi les résultats.

    Si on souhaite retenter une datation par la même methode, il serait plus souhaitable d’analyser des fibres carbonisées (lors de l’incendie accidentel de 1532)qui sont plus « imperméables » aux éléments extérieurs.

    Ces fibres existent, elles ont été conservées après la restauration de juin/juillet 2002.

  10. Jean-Francois Morf said

    Imaginez si le saint suaire a été oublié mille ans dans une grotte sèche pleine de radon à Jérusalem.
    Imaginez qu’il était déposé dans une boîte en argent recouverte de pierres précieuses en béryl.
    Le béryl transforme les rayons alpha du radon en neutrons thermique qui tombent dans la boîte.
    Les neutrons thermiques transmutent l’azote14 en C14 et le C12 des fibres en C13, puis en C14.
    L’incendie fixe le C14 pulvérulent sur les fibres du tissus. L' »âge » selon C14 est faussé définitivement!
    La rénovation après l’incendie a rajouté un nouveau tissu renforçateur neuf derrière le tissus original.
    Tout scientifique qui prouverait quoi que ce soit de religieux est scié dans sa profession: il préfère donc mettre le saint suaire dans un réacteur nucléaire pour « prouver » que les catholiques mentent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :