SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    top wordpress blogs sur Dangereuse insuffisance de la…
    dangerous drugs sur Quand la City veut légaliser l…
    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Lire, écrire, compter

Posted by spqr sur lundi, 3 mars, 2008

étaient les points fondamentaux consacrés il y a bien longtemps par le Certificat d’Etudes Primaires, à 14 ans et permettant à un jeune de travailler.

Lire, écrire, compter mentalement et par écrit, et aussi connaître les grandes lignes de l’Histoire de France et sa géographie, savoir prendre un texte en dictée, savoir faire une rédaction, avoir appris des connaissances pratiques pour la vie, des connaissances élémentaires sur la nature et les animaux, un minimum d’instruction civique et de morale etc. d’où ce :

« Grand retour des fondamentaux » dans l’Education

Xavier Darcos

Xavier Darcos, ministre de l’Éducation Nationale

Alors que près de 15% des élèves qui entrent aujourd’hui au collège ont de très graves lacunes dans les domaines de l’écriture, de la lecture et du calcul, le Gouvernement a mis en place des mesures innovantes pour remédier à cette situation. Xavier Darcos a ainsi présenté le 20 Février les nouveaux programmes qui devraient être appliqués à partir de la rentrée 2008.

Vers un retour à l'enseignement des "fondamentaux" à l'école :

Alors que chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, avait indiqué, à Périgueux, vouloir revenir « à l'essentiel, aux fondamentaux de l'école, », Xavier Darcos a détaillé la nouvelle feuille de route qui met l’accent sur les matières essentielles telles que le français et les mathématiques.

Objectif : « diviser par trois, en cinq ans, le nombre d’élèves qui sortent de l’école primaire avec de graves difficultés et diviser par deux le nombre d’élèves ayant pris une année de retard dans leur scolarité, » a affirmé Xavier Darcos.

Concrètement, 10 heures hebdomadaires de français en CE2 et CE1, puis huit heures en CE2, CM1 et CM2 seront consacrées à l’enseignement du français : l’accent sera mis sur l’orthographe, la grammaire, et le vocabulaire. Les 5 heures de mathématiques hebdomadaires privilégieront le calcul mental, la maîtrise des quatre opérations et des problèmes mettant en scène des situations de la vie quotidienne.

« Cette nouvelle organisation du temps scolaire sera au service d’une véritable révolution culturelle, qui consiste à recentrer l’école sur les enseignements essentiels », a souligné Xavier Darcos

Remplacer l’éducation civique par de l’instruction civique et morale :

Cet enseignement devra amener l’enfant « à découvrir progressivement les valeurs, les principes et les règles qui régissent l’organisation des relations sociales, depuis l’observation des règles élémentaires de civilité jusqu’aux règles d’organisation de la vie démocratique, » a affirmé Xavier Darcos.
La feuille de route prévoit qu’en CE1, les enfants devront connaître les valeurs de la République : le drapeau, le buste de Marianne et la Marseillaise.

Ils apprendront également l’hygiène, les risques de l’Internet et découvriront les bases de la morale, des règles de politesse et de tenue. En CM2, les élèves devront maîtriser les symboles de l’Union Européenne.


Modifier le mode d’apprentissage de l’histoire et introduire de nouvelles matières :

« Les méthodes utilisées jusqu’ici n’ont pas produit leurs effets, les élèves ne se repérant pas dans le temps. »
Pour pallier ce manque, Xavier Darcos a proposé un apprentissage chronologique de l’histoire fondé sur les grands hommes et les grandes dates.*

Par ailleurs, d’autres matières seront introduites comme une initiation à l’histoire de l’art dès le cours préparatoire, ou au développement durable.

Enfin, une heure supplémentaire de sport est prévue, passant de deux à trois heures hebdomadaires.

Donner un soutien spécifique aux élèves les plus en difficultés. :

Alors que la semaine des élèves français est l’une des plus chargée d’Europe, Xavier Darcos, dans la droite ligne des engagements de Nicolas Sarkozy à Périgueux, a annoncé la suppression des cours le samedi matin. Par ailleurs, le nombre d’heures de cours hebdomadaires est ramené de 26 à 24 heures.
Les deux heures libérées devront être utilisées un autre jour de la semaine pour permettre à ceux qui sont le plus en difficulté d’être accompagnés de manière personnalisée dans leurs apprentissages. Cette mesure permettra de s’assurer que nul ne rentre au collège sans maîtriser les savoirs de base.

Evaluer :

Les professeurs des écoles seront désormais évalués « tous les deux ans, au lieu de quatre actuellement en moyenne ».

Quant aux élèves, ils seront évalués en CE1 et en CM2 : les résultats seront communiqués aux familles et constitueront, pour le ministère de l’Education nationale, des outils fiables pour suivre au plus près le niveau scolaire des élèves : « chaque famille recevra systématiquement, non seulement les résultats de son enfant, mais également de son école (…). Ce n’est pas une méfiance à l’égard de qui que ce soit, c’est simplement un devoir de transparence », a affirmé Nicolas Sarkozy.

Par ailleurs, le choix de la méthode d’apprentissage sera laissé à la liberté du professeur : et le chef de l’Etat d’indiquer : « C’est à l’enseignant, avec son expérience, de choisir la méthode pédagogique. »

Note de spqr : La parenthèse de Mai 68 a commencé de se refermer ; la gauche fera tout pour l’empêcher ! Ne vous laissez pas faire par elle et ses acolytes.
Socialistes, communistes et écolos ont compris, déjà bien avant Mai 68, que la mainmise sur les esprits leur permettraient un jour de prendre le pouvoir et c’est ce qui est arrivé. Ils savaient que leur propagande ne pourrait pas avoir de prise durable sur un peuple instruit et cultivé.

L’inculture et l’analphabétisme sont le terreau du despotisme.
République et Démocratie ne peuvent fonctionner et se maintenir que par des gens ayant de l’instruction. Autrement, une poignée d’oligarques peut diriger le reste.

Sinon, pourquoi les principaux dirgeants socialo-communistes mettaient-ils (et mettent encore) leurs enfants dans des écoles privées ?

Sinon, pourquoi beaucoup d’enseignants de gauche, bien au courant des combines, contournaient-ils la carte scolaire ? Et bien sûr, tout en s’opposant avec acharnement à son assouplissement ?

Sinon, pourquoi beaucoup d’enseignants de gauche faisaient-ils échapper leurs propres enfants à la méthode globale en leur apprenant à lire le français, langue à écriture alphabétique, avec la méthode alphabétique ? Et bien sûr, tout en soutenant avec acharnement la méthode globale pour les autres ?

Après avoir constaté d’eux-mêmes les dégats que faisaient leurs méthodes dans la société, les socialistes, dans les années 1980, se sont mis à dénoncer « l’illétrisme », néologisme créé par eux-mêmes, mais bien entendu sans rien faire pour lutter contre, bien au contraire. Là, c’est de la perversité.

Dans vos villes et vos villages, les coalisés socialos-communistes et verts ne peuvent pas s’opposer aux grandes décisions gouvernementales, mais ils peuvent les entraver, voire les rendre inopérantes en pratique (je pense en particulier à l’assouplissement de la carte scoalire, à l’amélioration des transports scolaires etc.) à la fois pour faire échouer les réformes et pour susciter du mécontentement dont ils espéreront recueillir ensuite le fruit aux élections suivantes (en dialectique trotsko-marxiste, cela s’appelle l’agitprop).

Vous savez donc, chères lectrices et lecteurs, ce qui vous reste à faire pour éviter cela : chassez la gauche et assimilée (Modem, Verts & Co).

Refermons la parenthèse ouverte en Mai 68.

*Parmi les mesures que la gauche, ou plus précisément les enseignants de gauche, a prises, ont figuré :
– l’abandon de la chronologie dans l’enseignement de l’Histoire, remplacée par l’étude de « grands thèmes » (exemple : l’histoire du commerce du blé de l’Antiquité à nos jours…),
– l’abandon du calcul mental,
– l’abandon des tables de multiplication,
– l’abandon de la dictée (censée « traumatisante »),
– la méthode globale (le mot n’est plus décomposé en syllabes et en lettres, ce qu’il est pourtant, mais on pousse l’enfant à essayer de le reconnaître d’un bloc comme une image, c’est-à-dire à jouer à la devinette),
– la suppression de l’enseignement de la morale (ringard ça, la morale),
– la complexification de l’apprentissage de la grammaire (sujet est remplacé par groupe nominal, verbe par groupe verbal…),
– l’abandon de l’instruction civique (« pas question d’instruire les enfants dans une société qui doit être remplacée par le socialisme, étape vers le communisme »).

Publié par spqr le 03 Mars 2008.

Lire le discours de Nicolas Sarkozy, sur l'école et la réforme de l'enseignement primaire, le 15.02.2008, à Périgueux
Lire le discours de Xavier Darcos, sur les nouveaux programmes du primaire, le 20. 02. 2008

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; l’e-mail est facultatif.

4 Réponses to “Lire, écrire, compter”

  1. Commissaire said

    Enfin!!!
      
    J’ai deux enfants de 8 et 6 ans et je peste comme c’est pas permis contre cette méthode globale d’apprentissage de la lecture. Mon ainée a commencé (heureusement) à apprendre à lire alors qu’elle était encore en maternelle, nous avons essayé de lui apprendre avec un petit livre de lecture en lui apprenant à reconnaitre les lettres et les sons. Par chance elle a été intéressée et a très vite pris goût à cela. Maintenant lorsqu’elle arrive sur un mot qu’elle ne connait pas elle sait au moins le déchiffrer, syllabe par syllabe.
    Le plus incroyable, c’est que lorsqu’elle a dit toute contente à sa maîtresse comment elle avait appris à lire (la façon de faire), elle s’est fait « gentillement » renvoyer dans les cordes par celle-ci par un « eh bien qu’est-ce que tu fais là alors? » (heureusement ma fille était un peu trop jeune pour comprendre le sens réel de sa remarque) mais j’ai trouvé tout de même assez débile comme réaction d’un adulte face à une enfant de tout juste 6 ans.
    La seconde est maintenant au CP, nous avons voulu faire la même chose qu’avec l’ainée, mais comme elle n’accrochait pas vraiment et qu’elle avait moins de facilité de concentration, nous nous sommes dit que nous allions donc tester cette méthode globale…
      
    QUELLE ERREUR NOUS AVONS FAIT LA!!!! Alors que notre ainée lisait , nous dirons, correctement, de façon fluide et comprenait ce qu’elle lisait en fin de CP, la seconde commence tout juste à savoir déchiffrer des mots toute seule avec beaucoup d’effort… je suis heureux de voir que malgré tout elle a maintenant l’envie de lire, parce que le soir, lorsque nous faisions les devoirs, encore maintenant d’ailleurs, si le texte à lire avait été vu en classe, en fait avec ou sans livre, c’était pareil pour ma fille parce qu’elle le savait par coeur, donc aucun travail de lecture possible sauf en lui faisant lire les mots séparément et en mélangeant l’ordre de lecture. Bref, imaginons que l’enfant n’est pas pris le gout à la lecture comme ma fille…le môme se contente alors de faire semble de lire ce qu’il connait par coeur.
    Lorsqu’on la mettait devant de simples petits mots nouveau, c’était le feu d’artifice de propositions les plus explosives et variées en espérant tomber sur le bon mot plutôt que d’essayer de le lire…
    Vraiment, je n’étais pas un amoureux de l’école, mais j’ai regretté la façon dont j’avais appris à lire.
      
    Si sur le point des enseignants, il y en a qui sont suffisement lucides et intelligents pour ne pas faire tel des robots ce que la « MATRICE » leur dicte de faire, beaucoup ne vont pas chercher plus loin que « LE PROGRAMME » ou alors dans certain cas, on fait en sorte qu’ils ne sortent pas du moule, sinon ça pourrait donner de mauvaises idées aux supérieurs hiérarchiques et ils seraient alors obliger d’adapter un programme qu’ils répètent sans convictions depuis 20 ans. Combien d’enseignants nous disent… »je n’ai pas le droit de faire ça…. » Trop à mon gout.
      
    Si enfin le système laisse le champ libre à l’enseignant sur la façon d’enseigner et que ça n’est pas le programme, mais l’objectif à atteindre qui prime, alors l’éducation va faire un pas de géant et certains devront se sortir les mains des poches…
      
    Depuis trop longtemps le mammouth de l’éducation se gargarise et s’auto-complimente d’être un des meilleurs systèmes d’éducation au monde. Non seulement je dis qu’il faut arrêter de se regarder le nombril, mais il faut voir ce que les autres arrivent à faire avec moins d’heures de cours et beaucoup plus de réussite.
    Oui, ils ne sont pas français, ET ALORS, il ne sont pas non plus américains, pour ceux qui auraient tout d’un coup une réaction allergique à toute influence américaine. Ravalons notre fierté, ouvrons les yeux sur les derniers résultats d’études internationales qui nous placent dans les mauvais, voire très mauvais élèves et donnons un bon coup de pied dans la fourmilière afin que cela ne mette pas encore 40 ans avant qu’un début de réforme ne voit le jour.
      
    Certaine choses doivent s’apprendre à la maison par les parents, l’école est là pour aider les parents dans cette tâche et non pas les remplacer, mais cela ne veut pas dire qu’il faut alors oublier toute la base.
    Les maisons sont toujours construites sur des fondations, sinon elles ne tiennent pas et s’effondrent. L’éducation c’est pareil, si les bases ne sont pas s ont aura beau avoir appris l’anglais, l’italien, comment cliquer et faire fonctionner un ordinateur, tout cela s’écroulera, et la société avec. C’est ce qui nous arrive et c’est pourquoi il faut que ça change et vite!

  2. juliette03 said

    Pour commissaire..
    Ma fille est instit…A vous entendre, on se demande encore pourquoi, il y a des instits et des profs..Ca m’a tjrs gonflé de voir que certains parents veulent à tout prix que leur enfant sache lire en entrant au CP…Mais, qu’on les laisse vivre un peu ces enfants..Ils vont suffisamment en bouffer de l’école…20 ans qu’ils vont en prendre pour la plupart..L’ego des parents est tellement énorme qu’ils veulent faire des petits génies de leurs enfants..
    Ma fille m’a dit que les enfants qui « savent » lire en entrant au CP ont la plupart plus de difficulté plus tard, car ces enfants croyant que tout est acquis pour eux, font moins d’efforts que les autres, et un jour ou l’autre, ça se paye..J’ai eu 3 enfants, le dernier avec la méthode globale…Je ne me suis pas permise de remplacer l’instit..Sur que ce n’est pas la meilleure…Sur une classe de 25 élèves, ma fille avait environ 4 enfants qui savaient lire à la rentrée…Sur les 4, il y a une petite fille qui a maintenant des difficultés et est à la traîne…Enfin, difficulté est un bien grand mot, disons qu’elle n’est + la meilleure..
    Disons que pour la plupart des enfants, ça se décante vers janvier-février..Mon petit fils, dimanche était fier de me montrer comment il lisait dans le journal….Disons que ma fille n’a vraiment qu’un enfant qui ne sait pas lire du tout…A Sarcelles, c’était plus de la moitié de la classe..Faut dire aussi qu’il y avait 15 nationalités différentes….
      
    Mais, il faut bien dire que les ministres nouvellement élus font du n’importe quoi..Chaque nouveau ministre veut réformer  » à tout va »..
    L’année prochaine, il n’y aura pas d’école le samedi (bravo aux parents qui pourront partir en week-end)..Ma fille me dit qu’on veut augmenter les heures de certaines matières, supprimer des heures de sport, rajouter de l’anglais..Comme elle dit : On va bidouiller avec tout ça et jongler….comme d’habitude…Ah, ils en ont du mérite les professeurs des écoles, avec les parents toujours sur le dos…

  3. commissaire said

    @Juliette
    Avez-vous lu tout mon commentaire ou vous êtes-vous arrêtée au fait que j’ai appris à ma fille aînée à lire?
    Je ne vais tout de même pas vous réécrire le tout, mais à vous entendre, le fait que j’ai appris à ma fille à lire avant le CP va avoir pour conséquence qu’elle va se ramasser plus tard… Sans mentir, je n’ai jamais entendu pareille sottise.
    Premièrement si vous m’aviez lu, vous auriez constaté que je ne l’ai à aucun moment forcée à le faire et que si elle n’y avait pas pris goût, comme c’était le cas de ma seconde, et bien je n’aurai pas insisté de peur justement qu’elle se bloque… Je ne veux pas faire de ma fille un génie, ça c’est le grand mot que certains instits nous sortent justement lorsque l’on pose des questions sur certaines facilités que l’on descelle chez nos enfants et sur la réponse du système de l’éducation face à ces facilités. Il est vrai que pour certains parents, leur progéniture est le prochain Einstein ou je ne sais qui d’autre, mais permettez moi d’émettre un peu réserve sur les qualité d’analyse de certains membres du corps enseignant, et je dis bien certains car je ne veux pas généraliser, je ne l’avais d’ailleurs pas fait dans mon précédent post et j’ai d’ailleurs plusieurs membres de ma famille qui en font également partie donc… je sais aussi ce qu’il en retourne et Là, par contre, je vais m’insurger contre, une fois de plus, cette culture de la médiocrité… peut-être pas pour tous, mais en tous cas pour certains…
    Beaucoup de groupe scolaires vont avoir des classes, des groupes, des cours de soutiens pour ceux qui sont en retard, et tout ça c’est très bien, mais par contre, qu’en est-il de ceux qui sont:
    1: Surdoués, et il y en a, (pas mes filles je le sais) mais il y en a. Qui finissent par se retrouver en échec scolaire parce qu’ils ne trouvent aucun intérêt à l’école, que les profs réagissent mal à leur don et plutôt que de les aider et les signaler à l’académie, vont les descendre et les rabaisser parce qu’ils perturbent leur programme.
    2: Dyslexiques, et là j’ai des cas chez mes neveux et nièces, où les profs ont carrément considéré mon neveu comme un attardé mental et qu’il allait devoir aller en institut spécialisé (n’importe quoi). Sa mère a alors demandé une expertise par le rectorat et l’académie, qui lui a été refusée. Elle a donc été voir un spécialiste qu’elle a payé de sa poche et qui a décelé la dyslexie de mon neveu. Il a fallu ensuite presque 2 ans pour que l’école reconnaisse enfin ce problème, tout ça parce qu’il fallait que ce soit un expert de l’éducation nationale qui devait certifier de la pathologie, et que le directeur se refusait de le convoquer et de remettre en question la conclusion sans fondement de l’une de ses enseignantes qui avait pris mon neveu en grippe.
    Pourtant du jour ou il a commencer à travailler sur son problème, ces résultats scolaires ont carrément fait un virage à 180°.
      
    Question: Je ne juge pas les qualité d’enseignante de votre fille, mais en quoi le fait d’avoir 15 nationalités différentes va faire qu’il y aura plus de difficulté dans le fait de savoir lire… ça n’est pas vrai…j’habite dans une région ou justement c’est un vrai « melting pot » de nationalité (anglais, français, allemand, espagnole, italiens, suédois, hollandais, canadiens, belge et je n’ai pas tout dis…) ; à cet âge les mômes on une facilité d’adaptation incroyable, nous avons des voisins de langue anglaise, il n’a pas fallu 5 ans pour qu’ils sachent parler et échanger avec nos filles, en quelques semaines c’était réglé, après ça se fait gentillement.
    Dans les classes de mes filles, ils sont loin de tous être de langue maternelle française, et pourtant, il ne sont pas tous à la ramasse, et chose bizarre, c’est même plus souvent ceux d’origine française qui finissent par se retrouver à la ramasse…pourquoi? Je ne sais pas. Peut-être une question de culture, ou alors des parents qui ne s’investissent pas dans l’éducation de leurs enfants et qui laisse faire ça « à la mère patrie » par le biais de l’éducation nationale…
    [L’année prochaine, il n’y aura pas d’école le samedi (bravo aux parents qui pourront partir en week-end)..]
    Comment pouvez-vous accuser les parents de vouloir, à juste titre, passer plus de temps avec leurs enfants??? Êtes-vous de ces gens qui sont contre la cellule familiale? Ou qui pensent que ça n’est que et uniquement dans une carrière professionnelle que l’on peut se réaliser pleinement? Ne pensez-vous pas qu’il ont déjà suffisamment d’heures de cours dans la semaine? Mes filles sont dans une école avec la semaine de 4 jours, et c’est franchement génial. Pourquoi pourrir le week-end avec 4 heures de cours le samedi matin. Lorsque j’étais moi-même à l’école, ce jour là était une vrai punition pour moi et je suis ravi qu’il soit enfin supprimé de manière générale. Quand au sport, vous faites erreur, il va y en avoir plus.
    [Comme elle dit : On va bidouiller avec tout ça et jongler….comme d’habitude…Ah, ils en ont du mérite les professeurs des écoles, avec les parents toujours sur le dos…]
    Je suis d’accord que la profession est loin d’être facile, et que certains parents aussi, mais ça n’est pas en les considérant comme des ennemis que ça va faire avancer les chose.
      
    Il faut aussi reconnaître que l’image du mammouth concernant l’éducation nationale n’est pas fausse non plus et qu’il faut beaucoup de ténacité de la part des ministres pour réussir à faire bouger d’un centimètre cette vieille institution qui depuis 68, où le virage à été radical, a beaucoup de mal à accepter une quelconque remise en question des bases. Hors c’est de ça qu’il est question aujourd’hui, et encore dans les années 70 ces bases étaient encore présentes, mais la dérive à été lente et s’est faite tellement insidieusement que sans savoir comment, on s’est tout d’un coup demandé comment il se faisait qu’il y avait autant d’échec scolaire en primaire…
    Et l’excuse classique de la société ne permet pas de répondre à cela
      
    Désolé pour la longueur, mais laisser dire que je fais « du gavage intellectuel » à mes filles simplement par le fait que je leur ai proposé d’essayer quelque chose qui, pour elles, était à la fois amusant et instructif, m’insupporte.
    Ma fille aînée est en CE2 aujourd’hui et continue à bien travailler.
    Et à l’inverse de certain, j’aime mes enfants plus que ma vie, mais je ne vais pas pour autant les mettre sur un piedéstal et leur disant qu’ils sont les meilleurs, les plus beaux et que tout leur est dû. Je les félicite de leur réussite et les aide dans leur difficultés, j’essaye du mieux que je peux de leur apprendre le sens des valeurs, et je ne me repose pas uniquement sur l’école pour faire ce qu’il m’incombe de faire en temps que père.
    C’est peut-être archaïque comme façon de penser, mais c’est comme ça que mes parents m’ont éduqué et je pense qu’ils ont bien fait.

  4. spqr said

    @Commissaire:
    Post déspamé et corrigé. Attention à ne pas oublier le </i> après le <i>   😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :