SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
    TEKA Plantin sur L’affaire du préservatif et Be…
    thierry sur Secrétaire général à la CGT… c…
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Contre-appel républicain

Posted by spqr sur dimanche, 2 mars, 2008

Roger Karoutchi.gifPar Roger Karoutchi :

Dans ce contre-appel républicain, Roger Karoutchi, Secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, "appelle tous les élus à restaurer le débat démocratique et républicain au-delà des appartenances partisanes, dans un esprit apaisé de recherche du bien commun."

•   Parce que la République et la démocratie doivent être constamment confortées et ne sont pas naturellement éternelles ;

•   Parce qu'il est dangereux pour la démocratie d'utiliser et de multiplier les attaques personnelles contre le chef de l'Etat pour essayer de déstabiliser son action politique ;

•   Parce qu'il faut respecter l'expression récente du suffrage universel, source et origine des pouvoirs du Président de la République, du Parlement et du Gouvernement ;

•   Parce qu'il y a urgence à revenir à la confrontation des idées, des propositions et des projets, seule capable de faire prospérer la démocratie et seule à même de provoquer une mobilisation citoyenne quelle qu'en soit la sensibilité ;

•   Parce qu'il faut raison garder et que les expressions de « Comité de vigilance » ou de « Résistance » ont une connotation historique reconnue ;

J'appelle tous les élus à restaurer le débat démocratique et républicain au-delà des appartenances partisanes, dans un esprit apaisé de recherche du bien commun.

Roger Karoutchi
Secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement

Publié par spqr le 02 Mars 2008.

Autres articles sur le même sujet :
Perlitudes
La gauche joue son va-tout
La gauche s’occupe des vacances de notre Président
La gauche prend ses désirs pour des réalités
La plus bête du monde…
Une gauche incorrigible

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; l’e-mail est facultatif.

3 Réponses to “Contre-appel républicain”

  1. Commissaire said

    Effectivement, le jour ou la gauche ou même certains de droite ou de centre droit cesseront de s’attaquer à la personne (Le président Sarkozy ou ses ministres) et commencerons à débattre sur les objets de reforme, peut-être que les choses évolueront plus sainement.
    Le problème c’est qu’ils n’ont pas vraiment d’éléments à débattre parce qu’ils savent qu’il a le courage de faire ce qu’eux n’ont pas eu ou n’aurait pas le courage de faire et qu’ils savent cependant indispensable pour le redressement du pays.
      
    Alors histoire de plomber le débat, on va critiquer ses vacances, sa femme, son emportement, des choses tellement secondaires par rapport au travail qu’il s’est engagé à accomplir, qui est loin d’être facile et sans conséquences.
      
    Je me suis entendu pester l’autre jour contre la pronfonde bêtise de certain, lorsque j’ai entendu un opposant critiquer le fait que le président se faisait inviter par de riches amis pour les vacances plutôt que de payer la note avec sa « monstrueuse » augmentation de salaire qu’il s’était accordé… on crois rêver
      
    Je fais le pari que s’il venait à dépenser son salaire (augmentation comprise) dans des vacances en rapport à ces revenus, ces mêmes opposants diraient « voyez ce qu’il fait avec l’argent des contribuables!!! » Là, ça ne coûte rien ni à l’état, ni au contribuable, mais on critique quand même. Bref de tout façon, même s’il avait les moyen de ne pas se verser de salaire, il serait accusé de de faire de la démagogie… Ils n’ont vraiment rien d’autre à faire de plus intelligent.
      
    Mesdames et messieurs les élus, concentrez-vous sur les lois, sur les actions à mener et sur la croissance demandé par chacun de vos électeurs. Ne « pondez » pas de motions contre des textes ou autre chose juste par orgueil et par vengance afin de pourrir le débat, parce que vous n’avez pas gagné la présidence.
    Respectez le vote des électeurs et si vous faites votre travail correctement vous pourrez vous présentez devant nous la tête haute. Mais je sais que la politique est malheureusement plus souvent animés par des égos, et des embitions plus importantes que les discours que l’on veut nous faire passer pour sincères et ça à gauche comme à droite, ce qui a pour résultat le triste cirque auquel on peut assister depuis mai 2007…
      
    N’exigez pas des autres, parce qu’il sont en première ligne, des choses que vous ne seriez pas capable de faire vous-même… Comme redresser un pays en 10 mois alors que ça fait des années qu’on le vide de toute sa substance et que l’on vide les caisses!!!
      
    Dans pareil situation pour un particulier, mais à moindre coût, combien d’entre eux ne se seraient pas vus débarquer les banquiers, les huissiers de saisie, ainsi que des plans de redressements sur 250 ans, sans compter l’expulsion manu-militari. Là, pour certains (la gauche pour pas la nommer), c’est comme si c’était de l’argent virtuel… on dépense sans compter et creuse d’avantage le gouffre de la dette…on augmente les impôts de la classe moyenne et des plus riches, pour donner un faux sentiment de justice, mais on estime les dépenses à l’emporte pièce, ce qui fait que de toute façon celle-ci s’avèreront toujours plus élevées que prévu.
    Ce qui fait que les plus riches s’en vont là où ils paieront moins d’impôts et il ne reste plus alors que la classe moyenne pour supporter les charges des plus démunis…résultat…on génère un sentiment d’injustice générale… des plus pauvres qui veulent, à juste titre, vivre plus décemment, des classes moyennes qui arrivent tous juste, voir à peine, à boucler les fin de mois parce que tout devient trop cher et qu’ils n’ont droit à aucune aide du fait de leur revenus trop élevés pour y avoir droit, mais pas assez pour vivre tranquillement et enfin des riches qui se sentent toujours pris pour cible par ceux qui jalousent leur fortune, qu’elle soit légitime ou pas.
      
    Nous avons malheureusement dans ce pays une culture de la honte de la réussite. Si quelqu’un fait quelque chose de sa vie et qu’il réussit et prospère, il s’expose malheureusement à la vindicte populaire. Plutôt que de s’inspirer de lui, on va commencer à critiquer, à suspecter d’éventuelles maguouilles, lui envoyer des contrôleur fiscaux, comme si le fait de réussir était obligatoirement sinonyme de malhonnêteté.
      
    C’est bien triste… et j’espère que le débat politique va retrouver une juste ligne et de justes orientations… Mesdames, messieurs les élus, les municipales ne sont pas le moyen de gagner une revanche sur ce que vous avez perdu en mai 2007. Si vous pensez comme cela, c’est que vous n’avez toujours pas écouté et compris le message que les français vous ont adressé aux dernières présidentielles…
      
    A bon entendeur…salut

  2. […] Contre-appel républicain […]

  3. […] Contre-appel républicain […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :