SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    top wordpress blogs sur Dangereuse insuffisance de la…
    dangerous drugs sur Quand la City veut légaliser l…
    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Deux combattantes de la liberté : Taslima Nasreen et Ayaan Hirsi Ali

Posted by Daisy sur mercredi, 6 février, 2008

Par Rama Yade :

En proposant, lors de sa visite en Inde, à Taslima Nasreen de se rendre à Paris pour recevoir le prix Simone-de-Beauvoir, le président de la République a souhaité exprimer à l’écrivaine bangladaise menacée de mort par les intégristes islamistes le soutien de la France dans son combat pour la liberté. Il a voulu lui dire que la France éternelle, celle de 1789, de Hugo, de De Gaulle, de Simone Veil, celle de Ni putes ni soumises, l’a entendue.

Rama Yade

Rama Yade, Secrétaire d’Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’Homme



La parole présidentielle est celle de tout un peuple qui s’est promis de porter, par-delà les océans, ces mots qui tonnent, jusqu’à donner le vertige aux peuples étrangers : « liberté, égalité, fraternité ».

Le crime de Taslima Nasreen est d’avoir écrit que l’islam n’autorisait pas l’humiliation des femmes : « Faut-il que je paie le crime d’être née femme ? »

Elle paie si cher, Taslima, obligée de quitter son pays en 1994 ; contrainte à une longue errance qui l’a conduite en Inde, où, en 2007, sa tête a été mise à prix pour 500 000 roupies par un groupe islamiste.

Nous aurions voulu la rencontrer pendant notre séjour indien pour lui dire que la France ne l’oubliait pas. Elle se rappelle à notre souvenir au moment où Benazir Bhutto est assassinée.
Taslima Nasreen

Taslima Nasreen

Cet assassinat et l’errance de Taslima Nasreen nous rappellent que le pire peut côtoyer le meilleur, l’obscurantisme cohabiter avec la modernité. Pour l’avenir, selon qu’il tranchera dans un sens ou dans l’autre, le sous-continent indien sera un exemple ou un cauchemar pour le monde.

Ayaan  Hirsi Ali

Ayaan Hirsi Ali

11 septembre 2007 : Ayaan Hirsi Ali est à Paris. Notre rencontre tombe le jour anniversaire des attentats de New York.

Ex-députée néerlandaise d’origine somalienne, elle arrive en France, chargée du poids d’une fatwa qui l’a conduite à se réfugier aux Etats-Unis.

Qu’elles soient du Bangladesh ou de la Somalie, les combattantes de la liberté se ressemblent toutes : chez Ayaan comme chez Taslima, la douceur cohabite avec la hardiesse. Taslima dit ces mots froids : « Femmes, libérez-vous des morsures de la peur pour vous tenir debout, droites et fières ! »

 
Ayaan, elle, a l’audace de celles qui jouent leur va-tout, quand elle dit : « Vous pouvez exprimer votre opinion, mais votre tête sera coupée. Vivre dans une démocratie ne change rien à l’affaire, alors que c’est rien de moins que la liberté d’expression qui se joue ! »

Elle vous enchante, Ayaan, autant qu’elle vous glace. Sa vie a été aussi mise à prix : elle a participé à l’écriture d’un scénario de film sur l’islam.

L’auteur du film, Theo van Gogh, a été assassiné en plein jour, en 2004, de huit coups de revolver. Son meurtrier a égorgé son cadavre et lui a planté deux couteaux dans la poitrine.
Dessus, une fatwa adressée à Ayaan Hirsi Ali.

Taslima, Ayaan, deux femmes pourchassées pour avoir osé dire leur vérité de femmes libres. On peut les trouver dérangeantes, excessives, sulfureuses. On n’est pas obligé d’être en accord avec leurs propos, mais elles doivent avoir le droit de les tenir. Toutes les fureurs qu’elles portent en elles doivent être entendues par le pays des droits de l’homme.

Le long sanglot de ces Voltaire des temps modernes est celui de femmes qui ne veulent pas vivre à genoux. Leur détresse est notre humiliation. Leur désarroi, notre remords.

Ayaan et Taslima, que tout sépare mais que les fatwas rapprochent, en ont toutes les deux appelé au même pays, la France. Pourquoi nous ?

Parce qu’un jour nous avons eu l’audace inouïe de nous proclamer pays des droits de l’homme. Parce qu’elles ont entendu Nicolas Sarkozy prendre le parti des femmes opprimées dans le monde et annoncer courageusement que, désormais, elles étaient françaises. Parce qu’être français, c’est pour elles, être libre.

C’est à elles que les femmes françaises ont décidé d’attribuer le prix Simone-de-Beauvoir. Mais Ayaan veut aussi que nous l’aidions à
assurer sa sécurité où qu’elle soit.


Taslima, elle, souhaite que l’Inde lui accorde la nationalité indienne.

 

Ce que veulent ces deux femmes, c’est la liberté de circuler sans risquer d’être tuées.

Rama Yade

Rama Yade, Secrétaire d’Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’Homme

Face à leurs requêtes, certains peuvent choisir le parti de la prudence, de peur de provoquer les fondamentalistes.

Alors que la main des terroristes ne tremble pas quand il s’agit de tuer, le monde occidental, lui, tremblerait-il désormais quand il s’agit d’affirmer ses valeurs de liberté, de justice, de solidarité ?

C’est pourquoi je propose que l’Europe fasse de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes une priorité partout dans le monde, y compris les pays musulmans. Si nous abdiquons, nous risquons de nous trouver dans une situation où ce sont ces femmes isolées, venues de pays supposés étrangers à nos valeurs, qui les défendront le mieux.

Ne pas les soutenir, c’est négliger nos valeurs. Les oublier, c’est oublier qui nous sommes. Nous sommes à un tournant civilisationnel. Ce sera eux ou nous.

Taslima et Ayaan l’ont compris. Il est encore temps de les sauver. Et, de nous sauver nous-mêmes.

Publié par Daisy le 06 Février 2008.

Rappel : Prononcez Yad’ et non Yadé. Nom complet : Ramatoulaye Yade-Zimet.

Autres articles sur Rama Yade :
Rama Yade, Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères

Le présent article a déjà été publié aussi sur drzz

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire , sachez que l’e-mail est facultatif ; cf. Faut-il s’inscrire ?

7 Réponses to “Deux combattantes de la liberté : Taslima Nasreen et Ayaan Hirsi Ali”

  1. mairet said

    comment peut on les soutenir ? Les femmes sont très courageuses, faites une pétition sur internet avec bernard henri lévy

  2. […] Vérité sur Jeune fille kurde lapidée…La Vérité sur Assassinée pour tenue non-isl…Rama Yade, Secrétai… sur Deux combattantes de la libert…STELLA sur Liberté pour l’Irak : A…moustique sur Rama […]

  3. […] article De Rama Yade : Vidéo UMP 2005 Sarkozy- Réunion des nouveaux adhérents 22 Avril 2006 Sarkozy – Accueil des nouveaux adhérents […]

  4. […] articles sur le même sujet : Deux combattantes de la liberté : Taslima Nasreen et Ayaan Hirsi Ali Djihad aux USA : terreur à domicile […]

  5. […] Autres articles sur le même sujet : Djihad aux USA : terreur à domicile (1) Deux combattantes de la liberté : Taslima Nasreen et Ayaan Hirsi Ali […]

  6. […] refuse ces idées et il se développe une résistance à l’islamisme Notes : 1. Voir Deux combattantes de la liberté : Taslima Nasreen et Ayaan Hirsi Ali 2. Pour Wafa Sultan, il existe d’excellentes interviews sous-titrées en français, par […]

  7. […] 3. Lire, par exemple, notre article Fanny Truchelut doit être relaxée 4. Lire notre article Deux combattantes de la liberté : Taslima Nasreen et Ayaan Hirsi Ali […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :