SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
    TEKA Plantin sur L’affaire du préservatif et Be…
    thierry sur Secrétaire général à la CGT… c…
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Pourquoi pas une partition du Kosovo ?

Posted by spqr sur dimanche, 9 décembre, 2007

En dehors des frontières naturelles, les limites des états ne sont pas visibles, que ce soit en avion ou à pied, sinon sur les cartes. Au cours de l’histoire elles n’ont cessé d’être déplacées. Pourquoi ce dogme de l’immuabilité des frontières alors qu’au cours de l’Histoire elles n’ont cessé de changer ?
Affirmer l’intangiblité des frontières, c’est souvent légitimer le droit de conquête : les nouvelles frontières, imposées par le vainqueur après annexion, deviennent à leur tour « intangibles », et gare aux victimes si elles veulent récupérer leur bien.

Nous l’observons à propos de l’Arménie, dépecée par Staline, livrant à l’Azerbaïdjan un territoire peuplé à 100% d’arméniens (Haut-Karabagh), appliquant la vieille devise « diviser pour régner ». Certains prétendent maintenant interdire, malgré la fin de l’URSS, aux arméniens de redevenir indépendants sur leur propre territoire (la devise de De Gaulle sur le droit des peuples à disposer d’eux-même n’est-elle donc plus valable ?), pourtant toujours peuplé d’arméniens à part quelques colons Azéris transplatés là par Staline pour tenter de « désarméniser » ce territoire.

Mais, après cet exemple (il y a en bien d’autres dans l’ex-URSS), revenons au Kosovo :

Ne nous faisons pas d’illusion, les non-albanais dans un Kosovo indépendant seront au mieux des citoyens de seconde zone, brimés, persécutés, constamment menacés ; au pire ce sera pour eux « la valise ou le cercueil » comme partout, par exemple pour les français d’Algérie, les juifs des pays arabes en 1947/1948, les hindous du Cachemire ou du Pakistan en 1947, et, en ce moment-même, les assyriens d’Irak (déjà 500 000 réfugiés sur le million qui y vivait encore en 2003), la liste est longue et toujours dans le même sens comme par hasard.(1)


 

La nouvelle église de Mitrovica, construite après que l’ancienne (insert) a été incendiée en 2004 par des Albanais.

Chaque communauté rejette totalement l’autre ; ils se haïssent depuis mille ans.

La Serbie considère que le Kosovo lui apartient tout entier, étant le coeur historique de la Serbie, mais le rêve pan-serbe de renvoi de tous les albanais vers l’Albanie est utopique et inhumain.
Les albanais se considèrent comme les descendants des Illyriens (de l’antique Illyrie) bien avant l’arrivée des slaves (Yougolavie signifie pays des Slaves du Sud), ce qui n’est pas totalement établi mais probable, le rève des partisans de la Grande Albanie est l’expulsion de tous les non-albanais, ce qui est aussi cruel et injuste envers des gens qui sont établis là depuis le VIe siècle.
 
 
 

Fresque dans l’église médiévale de Gracanica, centre du Kosovo.

 

Des églises historiques isolées du Kosovo sont reconnues par l’Unesco comme trésors artistiques et vénérées par les serbes

Incompatiblité religieuse aussi : albanais musulmans contre serbes chrétiens.
Différence linguistique : les albanais parlent albanais, les serbes serbe.
Croates et serbes étaient pourtant proches à la fois ethniquement (slaves), religieusement (chrétiens) et linguistiquement (les différences entre le serbe et le croate sont vraiment minimes), ce qui ne les a pas empêché de se faire une guerre atroce de 1991 à 1995.

La Serbie a mené là une politique contradictoire et illogique :
– brimades envers les albanais, interdits de certaines professions (90% des mineurs du Kosovo par exemple étaient des serbes), créant ainsi des haines tenaces.
– politique de Tito, interdisant aux réfugiés serbes de rentrer chez eux au Kosovo. (2)

Par ailleurs, laisser des poches serbes, même dans les centres historiques et religieux ne sera pas viable dans l’ambiance actuelle. Une fois l’indépendance proclamée, les troupes de l’OTAN se retireront.

La carte ethnique du Kosovo 2003

La seule solution pratique, durable et viable serait de créer une zone serbe, d’un seul tenant (autour de Mitrovica par exemple et de quelques autres poches frontalières de la Serbie) contigüe à la Serbie en application parfaite du principe maintes fois affirmé par le Général De Gaulle du Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Elle implique des échanges de territoires.
Ceci en gros, au prorata des populations d’avant la guerre de 1999 (90% albanais, 10% serbes).

Qu’après cela, le territoire serbe ainsi créé, indépendant et le reste du Kosovo, albanais et indépendant demandent respectivement leur rattachement à la Serbie et à l’Albanie, est une autre question.

(1) en version moderne : l’épuration ethnique
(2) chassés du Kosovo sous l’occupation nazie en 1941-44, l’Allemagne nazie s’appuyant sur les albanais contre les serbes, politique qui a laissé des plaies ouvertes jusqu’à nos jours.

Publié par spqr le 09 Décembre 2007.

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire , sachez que l’e-mail est facultatif ; cf. Faut-il s’inscrire ?

25 Réponses to “Pourquoi pas une partition du Kosovo ?”

  1. Revan said

    Oui la partition me semble ètre la seule solution viable, et juste pour tout le monde

  2. Toronto said

    Ca rappelle beaucoup le cas Israel-Palestine malheureusement ces cas sont fréquents et très difficile a rèsoudre je pense que même une partition ne plairait pas xen aura toujours pour pas être content ils sortiront une excuse et attaqueront l’homme je pense pas que ce soit de la stupidité mais de l’humanité l’humain et comme ca blanc noire occidentaux orientaux croyant non croyant on est tous pareil on a tous les mêmes défauts

  3. Deborah said

    J’ose imaginer que d’ici quelques siècles (au mieux!) les Historiens parleront de ces terriens barbares en quête de pouvoir qui se disputaient les territoires d’une planète unique…

    Bises
    Deborah

  4. Toronto said

    C’est une belle utopie mais ca vaut le coup d’y croire

  5. spqr said

    Dans la situation actuelle, on ne voit pas trop comment cela ne déboucherait pas sur l’indépendance du Kosovo.

    Déjà avant la prise du pouvoir par Milosevic en 1997, le Kosovo était une province dans laquelle Belgrade envoyait de temps à autre les chars pour réprimer des soulévements.
    En 1998, prétextant (je n’ai pas vérifié si c’était vrai ou pas) des massacres de populations serbes par des albanais du Kosovo, Milosevic avait annullé l’autonomie du Kosovo.

    Les serbes (pas les ultra-nationalistes), mqui ont mis pas mal d’eau dans leur vin, proposent maintenant le maintien du Kosovo au sein de la Serbie avec statut de large autonomie, c’est-à-dire d’en revenir à peu près à la situation d’avant Milosevic (qui avait voulu reserbiser le Kosovo et expulser les albanais) ; mais depuis il s’est passé bien des choses, bien trop de choses…

    Ce qui ne va pas du tout dans cette affaire, c’est qu’on constate là comme ailleurs un double standard : il y a des hommes sur Terre qui ont droit à l’indépendance, avec tout le territoire en cadeau (ici les albanais du Kosovo), d’autres pas (ici les serbes du Kosovo). Quelles que soient les fautes du gouvernement de Belgrade, pourquoi ces serbes n’auraient-ils pas aussi droit à l’indépendance sur leurs terres ?

    Peut-être serait-ce trop simple ?
    5YL a écrit un très bon article sur ce sujet : Kosovo : la nouvelle boite de Pandore ?

    Autre constat : ceux qui sont sont partisans de l’indépendance avancent des arguments, et certains de leurs arguments sont parfaitement valables, mais il n’ont pas d’arguments à opposer à l’autonomie de certains territoires serbes du Kosovo.
    Pour les enclaves, qui ne doivent leur survie que grâce au bouclage de la KAFOR, c’est évident, c’est d’accord, on voit mal des quantités de petites zones indépendantes au sein d’un Kosovo lui-même indépendant.
    Pour la zone au Sud de Prizren (cf. la carte détaillée de notre article), par contre, c’est net, et c’est encore moins discutable pour celle au Nord de Mitrovica.

  6. Blueberry said

    Je suppose que lorsque vous parlez d’autonomie d’une partie serbe du Kosovo vous parlez d’une autonomie par rapport à Belgrade et non pas Pristina.

    http://ilikeyourstyle.net/index.php/2007/12/15/ineluctable/

  7. spqr said

    Non, je n’ai pas parlé d’autonomie mais de partition. Dans ma question, il s’agirait bien d’une indépendance par rapport à Pristina (une simple autonomie ne resterait que fictive et il arriverait ce qui arrivera). Comme écrit dans l’article, que cette partie serbe veuille après rejoindre ou non la Serbie (de même que pour le reste du Kosovo vis-à-vis de l’Albanie), c’est une autre question.

  8. Blueberry said

    Une autre question ???

    L’indépendance du Kosovo, puis sa séparation immédiate en deux entités, dont une serbe, signifie implicitement que la terre du Kosovo n’est pas serbe. Mais qu’il existe une terre du Kosovo. Indépendante. Plus encore, cela signifierait éventuellement que la Voïvodine, l’autre province autonome de Serbie, n’est pas une terre serbe.

    Tandis que le rattachement d’office de la partie serbe du Kosovo à Belgrade signifierait tout autre chose, que la terre du Kosovo est serbe mais que le « vivre-ensemble » cher aux humanistes n’est plus possible et que la démographie a gagné.

  9. spqr said

    Oui, une autre question parce que :
    1. ce n’est pas le problème principal,
    2. elle ne se posera que si le principe de la partition est accepté,
    3. même la partition est acceptée, il n’est pas sûr que l’Europe, qui a toujours été opposée au principe de « la Grande Serbie », accepte que la partie serbe soit rattachée à la Serbie.

    « L’indépendance du Kosovo, puis sa séparation immédiate en deux entités » : Ce serait sûrement mieux de procéder dans l’ordre inverse !
    De toutes façons, c’est tirer des plans sur la comète car on ne va pas vers cela actuellement mais vers une indépendance du Kosovo sous pouvoir albanais exclusif. Europe, USA et pays arabes poussant très fort dans ce sens, cela fait du monde.
    Le scenario le plus probable est :
    1. Indépendance du Kosovo dans ses limites actuelles, avec le pouvoir aux albanais,
    2. Retrait de la KFOR,
    3. Milices de l’UCK pénétrant dans les quartiers et villes serbes…

    Bien sûr, la partition serait un affront aux théoriciens du “vivre-ensemble” (qui voient cela de très loin du terrain) mais un Kosovo exclusivement albanais avec épuration ethnique des serbes (ce qui serait bien aussi un échec du « vivre-ensemble », non ?) les génerait moins car ce sont des gens à morale à géométrie variable. Cette épuration ethnique des serbes ne serait-elle pas aussi intolérable que l’épuration ethnique des albanais par les serbes en 1999 ?

  10. sébastien said

    SPQR, tu es minable. On dirait que tu as été élevé dans les écoles de Milosevic.
    Je viens de découvrir ce site et partout où tu écris, c’est du racisme insupportable. Un conseil, vas aux toilettes et regardes-toi dans une glace et reviens nous dire si tu n’as pas honte de toi.

    Pfff, internet c’est bien. Mais le malheur, c’est qu’il permet à chacun de s’exprimer, même aux racistes et aux fascos…

  11. Daisy said

    De quel droit et à quel titre vous permettez-vous d’écrire cela ou de demander la suppression d’un article ?
    D’après vos commentaires, Internet, c’est bien lorsque c’est conforme à vos idées et à censurer sinon ?

  12. vivian said

    les americains soutiennent les albanais musulmans car il non pas confiance dans les serbes (des slaves pro-russe).
    et les israeliens dans tout ça ,esqui’il s’alignent sur la position americaines ou bien soutenir les serbes contre les « diables » musulmam?!

  13. spqr said

    @Blueberry:
    Je crois aussi que l’indépendance du Kosovo est inéluctable, mais avec des réserves.
    « ils (les albanais, NdA) ne veulent pas non plus vivre avec les serbes du Kosovo » : disons plutôt, qu’ils préféreraient avoir leurs terres et leurs maisons mais sans les habitants…
    L’UÇK ne le dit pas franchement mais déclare « qu’ils peuvent rester si »… Tout est dans le « SI ».

    Ce qui m’agace dans cette question, c’est qu’ici comme sur d’autres sujets, nous avons affaire à un double standard :

    – il y a des peuples qui ont droit à l’indépendance et d’autres pas,
    – il y a des peuples que l’on peut expulser sans que cela ne suscite la moindre objection, d’autres pas,
    – des gens qui peuvent vivre sans problème au milieu de certains autres mais pas l’inverse,
    – des pays où il est interdit (légalement ou de fait) d’immigrer et encore moins d’obtenir la naturalisation sans que quelqu’un ne trouve cela immoral, et inversement d’autres pays qui voudraient limiter l’immigration clandestine se retrouvent presque au ban de l’humanité,
    – etc. etc.

    Dans le cas présent, que je sache, les albanophones vivant en Macédoine ou en Serbie, ne me semblent pas menacés d’expulsion ou persécutés au point de partir. D’après ce que j’en sais, ce serait même plutôt l’inverse (accroissement) !
    Par contre les serbes qui vivent au milieu des albanais du Kosovo n’y sont même pas tolérés ; c’est regrettable mais c’est un fait.

    La finalisation de l’homogénéité ethnique du Kosovo mais au seul détriment des serbes, comme certains le souhaitent, n’est pas une politique entamée en 1999, mais reprise en 1999. C’est tout simplement la politique du IIIe Reich, commencée en 1941, qui finirait par triompher si on laisse faire. Un peu fort, non ?

  14. Boško said

    Vous oublié qu’en 1931 le Kosovo était encore peuplé à 61% de serbes et 64% en Metohija (recensement officiel), alors pourquoi proposer de nous en laisser que 10% ?

  15. Dragan said

    Fuck you, shiptars, le Kosovo est une terre serbe et qui le restera, les albanais sont des immigrés qui nous ont tout pris.

  16. Stojan said

    spqr, va chez les grecs, Serbie vaincra,
    Kosovo serbe depuis toujours
    Kosovo restera serbe

  17. spqr said

    Ayant fait quelques tours sur des forums crées par des croates, des serbes, des albanais, des bosniaques, j’ai constaté qu’immédiatement viennent des commentaires injurieux, haineux et menaçants d’apologistes d’autres parties.
    Dès qu’un commentaire sur un de ces fora n’épouse pas « la cause », qu’elle soit serbe, croate, bosniaque, albanaise ou autre, à 200%, l’auteur reçoit des bordées d’injures.

    Leurs guerres civiles sont exportées sur le Net.
    Quant à ceux qui n’appartiennent à aucun de ces peuples et s’efforcent de s’en tenir aux faits historiques et refusent de prendre parti inconditionnellement pour l’un ou l’autre, c’est tout juste s’ils ne provoqueraient pas la réconciliation de tous un bref moment pour lui taper dessus.

    Du coup, j’aurais envie d’avoir la même réaction que Skandal (post #8 sur Grande Albanie) 😡

    Y en a marre de vos guerres civiles sans fin et de vos massacres : ce n’est quand même pas nous, français, canadiens, américains, israéliens, espagnols, belges ou suisses (je parle ici des principales nationalités de ceux qui lisent ou commentent sur ce blog) qui avons géré et organisé la Yougoslavie comme elle l’a été et qui vous ont obligés à vous battre entre vous 😦

    Il y a une solution à cela : c’est le B52 qui aplatit tout, sans discrimination 😈

  18. fra said

    SPQR,

    Je ne pense pas que ce que vous proposez soit réalisable.
    – aucune des deux parties concernées ne l’acceptera, me semble-t-il.
    – laisser 90% du Kosovo à l’Albanie c’est nourir le mythe de la Grande Albanie, aucun des pays voisins ne l’acceptera (un de ces pays fait partie de l’UE, d’autres en passe de l’etre). J’ai été récemment en Macédoine, ils ont la trouille de leur minorité albanaise là-bas…
    – nourir la mythe de la Grande Albanie, c’est jouer avec le feu et risque de rallumer le mythe de la Grande Serbie, de la Grande Croatie, etc.
    – modifier les frontières de la Serbie, c’est revenir en arrière sur ce qui avait été au sortir de la guerre de Bosnie (ne plus toucher aux fontières internes de l’ex-Yougoslavie, et donc remettre de nouveau en cause le statut de la Bosnie.

    Je sais, je ne propose rien d’autre, c’est juste un exercise intellectuel, mais je crains que nous n’arrivions jamais à une solution avec cette région…

  19. spqr said

    @Fra:
    Une fois le Kosovo indépendant (les 100% ou les 90%, cela ne change pas grand-chose), rien ne lui interdira légalement d’organiser un referendum sur le rattachement à l’Albanie et rien n’interdira à l’Albanie « d’accepter » 🙂
    A moins que l’accord sur l’indépendance prévoir une clause l’interdisant ; mais s’ils passent outre, que fait-on ?

    Le mythe (car c’est bien un mythe) de la Grande Albanie subsistera : rien n’interdira aux mythomanes de lorgner sur les territoires contigus peuplés d’Albanais et d’y appuyer des volontés séparatistes.

    Côté serbe, les ultra-nationalistes veulent tout le Kosovo (irréaliste car, de fait, le Kosovo n’est plus serbe) ; leur rêve secret serait de recommencer l’épuration ethnique de 1999 et d’expulser tous les albanais, en réalité.
    D’autres plus raisonnables, ne voulant pas perdre le cœur historique de la Serbie, voudraient qu’il reste dans la fédération yougoslave avec une large autonomie au Kosovo (mais c’était, théoriquement, la situation d’avant Milosevic, qui n’a jamais marché sans répression) et enfin accepteraient à défaut du tout, comme solution de repli, de ne garder que la partie peuplée de serbes.

    A tout cela s’ajoute le blocage de la Russie, prête à accorder l’indépendance au Kosovo, à condition que l’Occident lui donne autre chose en échange (la reconnaissance du Karabagh* par exemple). Entre Kosovo et Karabagh, rien à voir, mais ce ne serait pas la première fois dans l’Histoire que de grandes puissances s’échangent des choses qui ne leur appartiennent pas ou profitent de leur position de blocage pour obtenir quelque chose.

    * Lire Les commentateurs craignent que la Russie n’entre en marchandage avec l’Occident sur le Nagorny Karabakh (Le Karabagh est la province arménienne « offerte » par Staline à l’Azerbaïdjan dans le cadre de politique de division en 1920 et qui a proclamé son indépendance en 1999.)

  20. spqr said

    La pression russe sur le Kosovo se confirme :
    La Russie met en garde contre une reconnaissance illégale du Kosovo

  21. fra said

    Ce que vous perdez parfois de vue c’est que les extrémismes politiques et l’ultra-nationalisme n’ont pas de fin idéologique en soir. Ils servent à quelque chose. Si les serbes ont tant de prise sur une région qu’ils ne peuplent presque plus, c’est qu’ils ont leurs raisons. Economique bien sur. Mais laquelle? Je ne sais pas ce qu’ils puisent comme resource au Kosovo, mais il y a certainenemnt l’accès à la mer. L’Europe peut donc apporter quelque chose en contre-partie qui les ferait oublier le Kosovo? Si on peut assurer aussi la protection de leur minorité encore au Kosovo bien-sur.

  22. spqr said

    L’intérêt des serbes pour le Kosovo est avant tout historique, religieux, patriotique, sentimental…
    L’intérêt économique des serbes pour le Kosovo est justement la partie au Nord de Mitrovica au Nord du Kosovo, non pas seulement parce qu’elle est peuplée de serbes, mais parce que s’y trouve la mine de Trepča (charbon et aussi argent, cuivre, or et des minéraux intéressants) évaluée à plusieurs milliards €.
    Le Kosovo n’a pas d’accès direct à la mer.
    L’accès à la mer n’est pas un problème pour des pays en paix : la Suisse n’en a pas. La France en a beaucoup et pourtant énormément de marchandises transitent par Barcelone ou Rotterdam.
    Contrepartie : c’est aussi une raison de l’opposition de la Serbie à l’indépendance, obtenir quelque chose en échange. Par exemple, certains responsables politiques serbes ont eu et ont peut-être encore l’idée de demander le rattachement de la Republika Sprska (Bosnie) en échange.
    Sécurité des serbes au Kososvo : problématique. Pour le Kosovo, le Ministère des Affaires Etrangères français conseille aux voyageurs :
    « Pour éviter tout incident consécutif à l’utilisation des langues albanaise et serbe, il est préférable de s’exprimer (en cas de doute sur la langue maternelle de l’interlocuteur) dans une langue tierce (français, italien, anglais…).
    …Il est en outre fermement déconseillé de rouler au Kosovo avec un véhicule privé ou de location portant une plaque minéralogique serbe. ».

    C’est tout dire 😦

  23. Aridianet said

    vous apeller koi la par une grande albanie??
      
    40% de la population albanaise vive en dehors de ses frontiere vous trouver sa normal??
      
    a cause de occidantaux qui on coupé les frontiere a l’arraché Il etais surement sourd et aveugle pour pas entendre et voire ce ki se passai pendan se temps la.
      
    – des million d’albanais fuis en turquie..
      
    – massacre, netoyage etnhique en serbie
      
    – assimilation, persécution en grèce…
      
    je n apellrai pas la grande albanie l’unifikation de mon peuple…

  24. Dardanos said

    Dabor les serbes ne sont present au Kosovo que a partire de 1217 et reprtiront comme ils sont venue en 1389 comme ils ont fait aussi en 1999 !
    vou devaiz savoir conatre l’histoire des sebes d’ou ils sont venue, a quele anné l’ont ocupé Kosovo et a quele anne l’ont quiter…
    Au V-iéme siecle les serbes sont au borde de la Mer Azov, l’an 640 une branche se heurte sur la grece et meme ils menace de marche sur Constantinopolis, mais ils se retire en Bosnie et que apres Vuksan que commence la qonquete vers acctuelel Kosovo que la tien sous ocupation que 150 anset en 1389 ils quite por reaparetre en 1912, 5 siécle plus tard !
    Que diront t’ils les turces donc, vers 2500 vont t’ils reocuper Kosovo parce’que ils ont conquis dans le temps pendent 500 ans ?
    pourqois les serbes ne cherche t’ils recupere leur ancienne Patrie la bas en Rusie au bord de mer Azov ?

  25. Durandal said

    Et les Albanais, eux, sont sortis du fin fond du Caucase pour immigrer dans les Balkans au milieux du Moyen-Âge…

    http://enpleindanslmille.blogspot.com/2008/02/origine-des-albanais.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :