SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    top wordpress blogs sur Dangereuse insuffisance de la…
    dangerous drugs sur Quand la City veut légaliser l…
    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Grèves : envoyez l’Armée !

Posted by spqr sur dimanche, 18 novembre, 2007

Notre gouvernement ne devrait pas attendre que la situation pourrisse et que le conflit se résorbe au fil du temps, grâce au froid de l’hiver et à l’approche des Fêtes comme en 1995. Il ne devrait pas non plus faire de concessions, cela ne pourrait qu’encourager les agitateurs à persévérer et à recommencer lors des prochains projets de réforme. « Ils » remettraient cela au Printemps et la Droite reperdrait les élections.

Notre Président Nicolas Sarkozy et le gouvernement baissent dans les sondages, non pas parce que « l’opinion » serait devenue plus favorable aux grévistes mais justement parce qu’il ne se passe rien.

Le gouvernement doit faire des gestes, même symboliques, pour montrer au peuple qu’il fait quelque chose.

Le moment est favorable, il a l’opinion avec lui à plus de 70% contre ces grèves. Ne laissons pas passer cette occasion, ne laissons pas se retourner une opinion versatile, travaillée quelle est par des médias en quasi-totalité aux mains de la gauche.

Si dans une petite ville de province, il y a des solutions de rechange aux tranports en commun, ce n’est pas le cas dans les grandes villes et particulièrement en Ile-de-France, où la plupart des gens n’ont pas d’alternative.

Il y a donc de la part de la gauche et des grévistes entrave à la liberté de circuler.

camion militaire Berliet 6x6Première mesure : Envoyer l’Armée, c’et-à-dire :
. mettre des camions et des autocars à disposition du public*,
. faire conduire trains, métros et bus par des chauffeurs de l’Armée, d’entreprises privées voire venus de pays voisins, eux-mêmes protégés par l’Armée.

Cela ne suffira pas à transporter l’énorme masse de voyageurs habituels, mais cela montrera aux gens qu’il a pris des mesures et attirera leur sympathie.

Cela ne suffira certainement pas :

Seconde mesure : annoncer que les jours de grève, comme il se doit, ne seront pas payés.

En cas de grève, chacun doit subir ses propres pertes : l’entreprise qui subit la grève mais aussi ceux qui choisissent de faire grève, comme en Allemagne.
Il se peut que, comme d’habitude, ils menacent de faire grève pour obtenir le payement des jours de grève.

Alors, et c’est non exclusif des mesures précédentes :

Troisième mesure : faire ce qu’a fait Ronald Reagan aux USA, licencier les grévistes.

Etudions aussi la possibilité de dissolution des organisations les plus extrémistes, notamment celles qui ont usé de violences contre les non-grévistes, ou reconnues coupables de sabotages et de destructions (voies ferrées et amphis universitaires).

Rappelons qu’en 1992, le Président de la gauche, François Mitterrand, n’avait pas hésité à envoyer les chars contre les camionneurs bloquant les autoroutes, après un discours ferme où il avait dénoncé avec raison, l’entrave à la liberté de circuler.

* C’est ce qui se faisait à l’époque de De Gaulle, Pompidou et Giscard, pourquoi pas aussi maintenant ?
Il y a des milliers de chômeurs qui seraient certainement très contents de conduire des trains ou des bus ou de re(devenir) électriciens, mécaniciens etc.

Publié par spqr le 18 Novembre 2007.

Article publié sur le conseil de Fanny ; qu’elle en soit remerciée ici.

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire , sachez que l’e-mail est facultatif ; cf. Faut-il s’inscrire ?

9 Réponses to “Grèves : envoyez l’Armée !”

  1. Revan said

    Exellente idée SPQR….
    Quel dommage que vous ne soyez pas conseiller du Président, la situation serait certainement mieux maitrisée….

  2. stella said

    Je suis tout à fait pour ce type d’intervention, je me souviens de Reagan qui avait licencié plus de 11000 aiguilleurs du ciel et mis des militaires. Et Tatcher, n’a-t’elle pas fait la nique aux syndicats qui ne s’en sont jamais relevés.
    Il faut employer les grands moyens quand une minorité de despotes tentent de saborder un pays.

  3. bergaline said

    oui mais le problème c’est que nous sommes en France, et les français ne fonctionnent pas comme nos pays voisins. Mais je suis pour l’appel des camions militaires pour nous aider les travailleurs à circuler vers et sur Paris. Qu’en pensez-vous ?

  4. HEYDRICH said

    Il y a aussi la solution suivante:
    – Elimination physique des grévistes

  5. HEYDRICH said

    Et bien sûr: les camps de travail

    SS Obergruppenführer Reynhard HEYDRICH

  6. spqr said

    Vous devez être très intelligent 😐

  7. qb said

    ahahahah, j’ai jamais rien vu d’aussi absurde! SPQR, pour faire tout ça, il va falloir procéder à la révision de la constitution et de plusieurs de nos lois (aux dernières nouvelles il est encore interdit de licencier des grévistes). Cependant, une révision de la constitution nécessite l’assentiment d’une trop grande partie du parlement, que l’UMP ne saurait rassembler. De plus, nous, militant de l’UMP, sommes des gens de droite certes mais qui favorisent l’État de droit. Ne violons pas nos lois, mais ne les laissons pas violer les lois non plus (les grévistes).

  8. Revan said

    Ne pas livencier les grévistes certes, mais utiliser le materiel militaire pour déplacer les passagers c’est illégal? anticonstitutionnel?
    Pas que je sache

  9. spqr said

    @Qb:
    Il y a grévistes et grévistes. Certes la Constitution n’indique sans doute pas une liste limitative de motifs.
    Ici, nous avons affaire à une grève dont le prétexte est la réforme des régimes spéciaux, mais dont le but est politique.
    Une petite minorité extrémiste ne se contente pas de faire grève mais empêche ceux qui veulent travailler de la faire, au besoin par la menace et la violence ; d’autres cassent, actionnent des signaux à tort.
    La grève n’a duré « que » 4 (Octobre) + 9 (Novembre) jours, mais que feriez-vous si la France était bloquée pendant un mois ou plus, comme en Mai 1968 ou Décembre 1995 ? Pendant 2 mois, 3 mois ?
    Que faites-vous en cas de perspective d’un scenario comme celui décrit dans Faut-il un empirement du système ? (lisez ce qui suit le § « Citoyens français, est-ce cela que vous voulez ? »)
    Cela est arrivé à d’autres, avec intervention du FMI. Que feriez-vous si la CE nous imposer de sortir de la zone Euro ?

    Je pense que si nous en arrivions à cete situation, il y aurait bien des articles de la Constitution qui seraient violés et si cela dégénérait, comme certains le souhaitent sans l’avouer ouvertement, il n’y aurait même plus de Constitution du tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :