SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    top wordpress blogs sur Dangereuse insuffisance de la…
    dangerous drugs sur Quand la City veut légaliser l…
    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Emeutes de Novembre 2005 : rétrospective

Posted by spqr sur vendredi, 9 novembre, 2007

C’était il y a deux ans ; les émeutes embrasaient la France.

Un diaporama animé, célèbre à l’époque (disponible uniquement en téléchargement, cliquez sur l’image puis sur « Download file » ou sur les liens ci-dessous) :

wesh.jpeg


diaporama émeutes Novembre 2005 
Au format SIT (5,1 Mo, à décompresser)
Cliquez sur « Download file » au bas de la nouvelle page qui s’ouvre

wesh.gif 
Au format SWF (6,4 Mo, s’ouvrira dans un navigateur ou avec Quick-Time)
N’hésitez pas à rediffuser ce diaporama.

La devise des émeutes :

« La France n’a jamais été aussi belle qu’en ce moment : elle brille de mille feux. »

La météo de Novembre 2005 : Prévision des émeutes de demainmeteo normale emeutes
Idée de cadeau de Noël :coffret La Peugeot 2006 en flammes

Oeuvres sociales du Comité d’Entreprise d’EDF (le fameux 1% de vos factures) : le parcours pour « jeunes » version 2005 :émeutes 2005 transformateur EDF jeunes

et2.gifet3.gif 
 
 
Souvenez-vous : aucun OVNI n’a été signalé en France pendant cette période.

Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l’Intérieur, demande et obtient, non sans difficulté, l’instauration de l’Etat d’urgence ; celui-ci est décrété le Mardi 8 Novembre 2005 pour 12 jours. Le 14 Novembre, il est prolongé de 3 mois. Des syndicats réclament l’intervention de l’armée voire, pour certains, l’application de la loi martiale, comme cela avait été le cas aux Etats-Unis lors des émeutes de Los Angeles en 1992, qui avaient été stoppées en quelques jours.

Citations de Nicolas Sarkozy du 17 Novembre 2005 (1) :

« C’est vrai, les banlieues, ça fait bien longtemps qu’on sait ce qui s’y passe et ça fait trente ans qu’on a décidé, consciemment ou inconsciemment, de les laisser dépérir dans leur coin en contournant le problème. On a essayé d’acheter le calme en retirant les services publics et en créant les conditions d’une politique sociale centrée sur l’assistanat. Tant d’habitants de nos quartiers se sont ainsi sentis abandonnés par la République! «
« La vérité, c’est que, depuis quarante ans, on a mis en place une stratégie erronée pour les banlieues. D’une certaine manière, plus on a consacré de moyens à la politique de la ville, moins on a obtenu de résultats. Dire cela, c’est regarder la situation telle qu’elle est. Le quantitatif n’est pas la solution. Le temps est venu de parler des vrais problèmes. J’ajoute un dernier mot: fallait-il que je touche là où ça fait mal pour que les mots que j’ai prononcés suscitent un tel débat! J’observe que les habitants des banlieues, eux, m’ont compris: c’est la réalité qu’ils vivent. Ce sont toujours les mêmes qui ont fait mine de ne pas comprendre. «

« La police va arriver dans les quartiers à 17 heures et partir à 4 heures, parce que ce sont les horaires des voyous »

Sarkozy réussit à contenir et à réduire peu à peu les émeutes, malgré des moyens limités (Police, Garde Républicaine, grande lacrymogènes, flash-balls) et insuffisants pour un « conflit de basse intensité » (guerilla, « intifada »), un bridage imposé (interdiction à la Police de tirer) et des jugements non dissuasifs (prison avec sursis pour des incendiaires de voitures ou de bâtiments et des agresseurs de policiers).
Tout le fardeau des émeutes est laissé au seul Ministre de l’Intérieur.
A l’époque « on » espérait sans doute le faire chuter et le déconsidérer aux yeux de l’opinion pour lui barrer la route de la Présidence. Non seulement ce n’a pas été le cas, mais il en est sorti renforcé.

(1) Source : L’Express du 17/11/2005 – Une interview exclusive – Nicolas Sarkozy contre-attaque

Publié par spqr le 09 Novembre 2007.

Autres articles sur le même sujet :
Keufkibrul : Attaque de la police par les “jeunes”

N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire , sachez que l’e-mail est facultatif ; cf. Faut-il s’inscrire ?

10 Réponses to “Emeutes de Novembre 2005 : rétrospective”

  1. stella said

    Bonsoir,
    j’ai mis un post en ligne à relayer :
    début en copié/collé

    Grève, régimes, spéciaux, réformes… Gérard Mermet, sociologue (auteur de Francoscopie), prend position.

    A LIRE ET RELAYER LE PLUS POSSIBLE. MERCI
    Sous divers prétextes, les bénéficiaires des régimes spéciaux défendent le maintien de ce que l’on doit appeler, en toute objectivité, des privilèges . A tous ceux qui s’efforcent de regarder la société sans prisme idéologique ou politique , mais en se réclamant du bon sens, de l’équité, de la solidarité, de la responsabilité , leur attitude paraît irresponsable, voire indécente. Rappels :………la suite chez moi. Efface le com si tu veux, je n’avais que ce moyen pour te contacter. bonne soirée

  2. Commissaire said

    Je trouve juste dommage que le diaporama soit un peu trop rapide dans le défilement à mon gout pour réussir à lire tout le texte, et je n’arrive pas à faire de pose. Je suis loin de pratiquer la lecteur en diagonale…

    C TOUT POUR L’INSTANT

  3. spqr said

    C’est du Flash, et dans celle-ci l’arrêt/reprise n’a pas été prévu. Ce serait bien, en effet, de pouvoir se positionner.
    Cela va un peu mieux en la visionnant en plein écran.

  4. philippe said

    toujours la meme rengaine, on lit a demi mot la meme haine chez les detracteurs de ces faits. Si on cherchait plutot les causes et les moyens de les enrayer ?
    Mais c’est sur qu’il est plus facile de faire le mouton. Il faudra surement encore du temps et des emeutes bien plus violentes pour comprendre qu’on ne resoudra rien en emprisonnant et en reprimant seulement.
    Bien a vous et bon courage.

  5. spqr said

    Si je comprend bien, pour vous, la haine est du côté des victimes ou de ceux qui expriment leur sympathie envers les victimes.
    « detracteurs » : je trouve l’emploi de ce mot bien inapproprié.
    Quelles sont donc, pour vous, les vraies causes et les moyens de les enrayer ?

  6. Deborah said

    réponse à Philippe:
    Il est bien évident que cet homme n’est qu’un spectateur de ces violences urbaines!!! Quelle grandeur d’esprit de se mettre du cote des voyous et non de compatir au sort des victimes!!!!
    Piller, brûler, saccager des lieux publics, tabasser d’honnêtes citoyens est il justifiable ??? Ces délinquants sont bien loin des ideologues!!!!!!!!!!!!!

  7. spqr said

    Je vois que tu es rentrée. J’espère que tout s’est bien passé et que tu es reposée. Comme cela, tu auras, en principe, échappée aux grèves 🙂
    En effet, la presse (elle n’a rien appris depuis 2005) continue de les appeller « jeunes », ce que j’ai toujours trouvé insultant pour les jeunes, les vrais. Langue de bois.
    Merci de ton passage.
    Bisous.

  8. spqr said

    J’ai lu ton article : Émeutes en banlieue et je le recommande à nos lecteurs.

    Oui, en plus ce sont des lâches : jamais à moins de 3, 4 ou 5 pour attaquer une personne seule et à la moindre résistance, ils fuient.
    Un gendarme a mis un post sur l’article Hommage à Anne-Lorraine » ; extrait :
    « Je pense qu’il est temps de réagir et de remettre les choses et les gens à leur place !!!! Les gens qui ne pensent pas comme moi il y en a, certes, mais pour la simple raison que ce sont des personnes qui ne sont pas concernées par le problème !! c’est tout !! (rien n’arrive à ma petite vie, donc je ferme les yeux sur le reste et tout va bien) ON est chez nous zut alors !! »

    Comme tu l’as écrit dans ton article et ce que d’autres ont exprimé dans leurs posts, ceux qui sont toujours en train d’excuser ces « jeunes », soit ne savent pas de quoi ils parlent, soit, seconde solution, le savent mais les défendent par intérêt.
    Ils ont ceci en commun, que les vraies victimes, celles qui souffrent – en silence – à la fois de leur pauvreté et de la criminalité, n’ont pas droit à leur compassion.
    Pire, ces victimes ont droit à des sarcasmes si elles osent seulement se plaindre.
    Quand aux raisons « sociologiques » constamment avancées par les médias, un futur article mettra les choses au point. Je serai loin d’être le premier à le faire, mais face au silence des médias, il le faut bien.
    Bisous.

  9. […] articles sur le même sujet : Emeutes de Novembre 2005 : rétrospective, où une animation expose aussi une manipulation médiatique de l’incendie d’un bus […]

  10. […] articles sur le même sujet : Finkie sur les émeutes Emeutes de Novembre 2005 : rétrospective N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez sur “commentaire(s)” ; […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :