SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    top wordpress blogs sur Dangereuse insuffisance de la…
    dangerous drugs sur Quand la City veut légaliser l…
    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

La clandestinité dans un pays démocratique n’est pas synonyme de Liberté

Posted by spqr sur lundi, 8 octobre, 2007

logo_20ump_2050.gifPar Patricia Vilmont Nguyen :

Amiens, août 2007, un père et son fils âgé de 12 ans, de nationalité russe, se défénestrent à l’arrivée des forces de police venues pour les interpeller.
Paris, septembre 2007, une femme, de nationalité chinoise, meurt des suites de ses blessures après s’être défénestrée à l’arrivée des policiers dans son immeuble.

patricia.jpegDeux villes, deux drames humains, l’opinion publique choquée par la violence de leurs actes.

Similitudes entre ces deux histoires tragiques : immigrés en situation irrégulière, sans papiers, originaires de pays où la « culture politique passée » couvrait les exactions d’une certaine police !

Autres similitudes, les réactions et l’art consommé de certains politiciens de gauche, de collectifs associatifs, qui sous couvert d’humanisme, se plaisent à créer et à entretenir la confusion pour mieux dissimuler l’essentiel de ces drames humains.

A ces leaders, je voudrais dire qu’il serait socialement responsable, intellectuellement honnête de sortir de leur discours militant , compassionnel et quelque peu passéiste, qui consiste à fustiger et stigmatiser tel ou tel ministre, les forces de l’ordre, le gouvernement.

Il est de leur devoir de rappeler que la France est un état de droit. Il est moins confortable de reconnaître que les immigrés entrés ou séjournant illégalement sur le territoire français et communément appelés « clandestins » ou « irréguliers » sont hors la loi, et que par conséquent, si leur situation juridique est révélée ils risquent d’être expulsés.

Dans ces deux drames humains, si ces personnes en situation irrégulière avait fait le choix d’une immigration légale, il leur aurait été enseigné que la France, pays des Droits de l’Homme, est un état  de Droit, que les forces de l’ordre sont là pour protéger les personnes et les biens, que la France est une démocratie et non un état policier.

Lorsque Monsieur Brouazec* parle, – je cite : « d’une chasse à l’homme », « de fuir la police » « des rafles », « des traques », – en utilisant ces termes qui se référent  à une période douloureuse et peu glorieuse de notre histoire, il participe sournoisement à l’entretien d’une inversion des valeurs chez nos concitoyens y compris chez les plus jeunes d’entre eux. Il est pernicieux d’instiller chez les enfants une telle « peur de la police », ce n’est pas leur enseigner le respect des institutions républicaines mais au contraire dévoyer voire permuter les valeurs du bien et du mal, du légal et de l’illégal, dont ils font l’apprentissage.

Il est de notre responsabilité morale à tous, d’expliquer à ces personnes que leur situation illégale les contraint à vivre dans le secret, de ne pas légalement exister et que la clandestinité dans un pays démocratique n’est pas synonyme de Liberté.

Au contraire, dépourvus des mêmes droits et devoirs que les étrangers entrés légalement sur le territoire national, ils sont une proie facile pour les marchands de sommeil, les patrons voyous, ces esclavagistes des temps modernes de la pire espèce contre lesquels, il est bon de le rappeler, la justice et les forces de l’ordre luttent activement (démantèlement 112 réseaux +3500 interpellations en 2006).

Lorsque nous croisons au quotidien, sans le savoir, des personnes en  situation illégale, elles savent elles, que ce qui les différencie de nous et des étrangers légaux, c’est l’épée de Damoclès pointée sur elles du fait même de leur situation irrégulière ; qu’elles ne sont pas en droit des immigrés comme les autres.

Le courage et la responsabilité en  politique ne consistent pas à se laisser submerger par l’empathie, mais d’agir ensemble au mieux pour notre pays et ceux qui y vivent.

Il est irresponsable d’entretenir la crédulité de ceux qui sont dans l’ignorance de nos lois et nos valeurs républicaines. Il est indécent de se repaître du désespoir des uns pour tromper les autres.

Il est vrai qu’en matière de politique d’immigration, il est plus aisé d’adopter une posture d’angélisme plutôt que de prôner une politique réfléchie, responsable, cohérente, déterminée et assumée; politique pour laquelle notre Président de la République a aussi été élu.

Patricia Vilmont Nguyen,
Conseillère exécutive de l’UMP,
Élue à Paris

* NdE : dans la mouvance Comité Unitaire Antilibéral, PC, Verts, Lipietz, Altermondialistes, José, Bové…

(Ajout d’interlignes, de liens, de couleur et de surlignages en gras par spqr en vue de la publication sur le Web).

Publié par spqr le 08 Octobre 2007.

13 Réponses to “La clandestinité dans un pays démocratique n’est pas synonyme de Liberté”

  1. Deborah said

    Bonjour!

    Les bien-pensants, s’offusquent moins de ce drame (terrible et je comprends le desespoir de ces personnes qui sont venues se réfugier en France…) que de la politique de la droite et du fait que la police a fait son travail!!!
    La France est un etat de droits, en effet, et elle nous impose des règles… qu’il faut respecter!! Je pense entre autres à ces délinquants qui ont fui la police, l’un d’entre eux s’est tué et l’on a montré du doigt… les forces de l’ordre!!!!
    Ton article induit différentes réflexions, je n’en ferai pas le tour ce matin!
    Certaines remarques me renvoient à un précédent article… l’exploitation de ces immigrés!!!!!!!!!! Ces gens entrés clandestinement sur le territoire français ont le droit d’être protégés de leur bourreau!! Victimes d’une prostitution forcée, d’un travail de bagnards, logés dans des conditions d’hygiène et de sécurité que nous ne souhaiterions pas à notre animal domestique!!!… ces malheureux sont utilisés… et faciliter leur séjour illégal leur nuit!!!!!!!!!!!!! Leur protection n’est elle pas plus importante que ces basses polémiques politiques?…

    Deborah

  2. stella said

    Je suis très heureuse de retrouver cet article chez toi aujourd’hui, tu l’as mieux mis en valeur que moi, et c’est important qu’il soit lu car il est explicite.
    Bonne journée

  3. spqr said

    @Deborah.
    Oui, il y a des règles ; les clandestins sont hors-la-loi et victimes de truands de toutes sortes ; la gauche soutient indirectement ces truands et aggrave le malheur de gens qui finalement se retrouvent dans des conditions bien pires que chez eux.
    Article précédent : peut-être fais-tu allusion à celui-ci ?

  4. spqr said

    @Stella:
    Merci beaucoup. Bonne journée aussi.

  5. Deborah said

    Bonjour!

    Nos idées se rejoignent!!!
    En fait , je faisais allusion à l’un de mes articles!!! ;o) sur ces esclaves des temps modernes!!
    Bisous
    Deborah

  6. spqr said

    Cela m’avait effleuré, mais comme tes articles concernait le Ghana, je ne pensais pas que c’était cela. Nos lecteurs en retrouveront un point de départ ici . Bisous à toi aussi.

  7. Commissaire said

    Il est juste de rappeler que « hors-la-loi » en veut pas forcement dire « délinquant » ou « criminel ». En effet, ces immigrés clandestins sont « hors-la-loi », et sont pour la grande majorités victimes, pas seulement dans leur pays d’origine, mais aussi dans notre pays, de criminels qui profite de leur situation pour les exploiter et les transformer en esclaves modernes. Cela à aussi pour conséquence malheureuse, de les transformer parfois eux même en criminels. Comme pour la lutte contre la prolifération des emballages, il n’est pas juste de s’en prendre seulement aux consommateurs, mais plutôt aux industriels qui multiplient les emballages pour justifier l’augmentation de leur prix. Plutôt que d’intensifier la « chasse » au clandestins, il serai peut-être bon d’intensifier la chasse au esclavagistes et aux réseaux d’importations qui font tout pour engranger d’avantage de bénéfices sur le dos de ces pauvres gens.
    Lors de documentaires sur la confections, (par exemple dans le Sentier) je suis abasourdi d’entendre des gens dire que sans les travailleurs au noir ils seraient obliger de mettre la clef sous la porte. Est-ce qu’une entreprise mérite de continuer à faire du profit si c’est pour faire travailler des gens X heures par jours pour un salaire de misères, sans que la personne puisse préparer sa retraite(s’il ne meurt pas de fatigue avant). Moi je dis NON, je ne suis pourtant pas de gauche, mais nous ne sommes plus non plus au moyen-âge. Attaquons-nous à la source du problème, et la source du problème ça n’est pas les clandestins, c’est ceux qui les emplois. Si les clandestins viennent et voient qu’il n’ont pas les moyens de vivre ou de survivre dans l’illégalité alors ils seront moins tenté de venir par cette voie. Si par contre on renvois chez lui un clandestin, mais qu’il sait que s’il arrive à revenir, il trouvera un travail et de quoi vivre…alors il recommencera.

  8. stella said

    Je viens te saluer faute de pouvoir mettre un com sur un nouvel article.
    Pour moi ce sera week-end rugby en famille.
    Bonne fin de journée

  9. spqr said

    @Commissaire:
    Oui il faudrait faire la chasse aux esclavagistes qui emploient des clandestins (par clandestins je n’entend ici pas seulement les immigrés clandestins mais aussi les réguliers et les autochtones 😉
    L’argument réitérés par certains qui se font les défenseurs de ces margoulins, comme quoi ils mettraient la clef sous la porte sinon, est en effet sidérant ; en raisonnant comme cela, on pourrait absoudre nombre de délits et de traffics.
    Il mettrait la clef sous la porte mais cela assainirait le marché, car il y a un autre aspect : concurrence déloyale envers ceux qui respectent les règles ; ce sont ces derniers qui risquent de faire faillite en premier, si ce n’est pas déjà fait, ou alors ces derniers sont poussés à en faire autant pour survivre : le mal s’étend.
    Vous évoquez le Sentier, mais combien de fois ai-je vu à Paris des ateliers (de maroquinerie par exemple) où il est manifeste que les réglements ne sont pas respectés. J’ignore si ces ateliers sont clandestins, mais en tous cas ils ne sont pas secrets car parfois visbles de la rue : des gens y travaillent toute la journée à la lumière artificielle, ce qui est interdit par la loi, d’autres utilisent des colles et des solvants alors qu’il n’y a aucune aspiration, ni même simplement d’aération. Le reste des réglements (horaires, congés, déclarations, sécu, retraite….) doit être à l’avenant 😦
    On ne fera pas croire que cela est inconnu des autorités : il doit bien y avoir de temps à autre des policiers, des élus, des magistrats passant devant ces ateliers.
    Le consommateur lui-même a un petit effort à faire pour ne pas acheter n’importe quoi sous prétexte que c’est moins cher, mais il n’est pas toujours facile de connaître l’origine et les conditions de fabrication d’un produit.

  10. Revan said

    D’un autre coté, si le travail au noir est si développé, c’est que la fiscalité qui pèse sur les employeurs est a un niveau record par raport a nos voisins européens…..
    Cependant, l’esclavagisme est, bien sur, a condamner avec la dernière énergie.

    SPQR : Je n’ai pas encore vus de commentaires outrés de comissaires politiques de la bien-pensence, comment faites-vous, ètes-vous vacciné contre cette engence?

  11. spqr said

    J’avais oublié l’aspect fiscal ; en complément à ce que j’ai écris plus haut, on peut se demander aussi pourquoi les contrôles fiscaux contre ceux qui ont un train de vie manifestement très supérieurs à leurs revenus (style petit jeune roulant dans une grosse BMW ou dans une Mercedes décapotable tout neuve, ou RMIste depuis 10 ans et chef d’entreprise du bâtiment (exemple réel découvert il y qq mois à Marseille ; tout était au noir de A à Z, bien entendu)) ne soient pas plus développés.
    Non, nous ne sommes pas vaccinés 🙂 cela dépend des périodes et des sujets : voir ici, ou là, ou encore là, où cela a chauffé !

  12. Revan said

    SPQR : en réponse a votre question, c’est pace que beaucoup de contrôles fiscaux se font sur délation, ce qui est a mon sens une pratique abjecte et honteuse de notre administration (je crois que c’est M. Sarkozy, quand il était a Bercy qui a supprimé les contrôles fiscaux sur lettre anonyme, mais il faudrait définitivement mettre un terme a ces pratiques).

    Vous savez bien que l’administration fiscale préfère s’attaquer aux personnes qui ne leur font courir aucun risque et qui n’iront pas alerter les « associations » de tout poil

  13. Commissaire said

    Il ne faut pas non plus tomber dans la facilité en cassant du sucre sur les fonctionnaires. Malgré mon pseudo, je n’en suis pas un, mais il faut avouer que parfois ils sont un peu comme un pauvre gars qui veut colmater la fuite d’un barrage avec une passoire… On dépense des milliards pour les forces armées et des millions pour des réceptions officielles somptueuses, mais à la répression de fraudes ils sont (j’exagère parce que je ne connais pas les chiffres) 10 pour couvrir Paris et ses banlieues. Je ne dis pas qu’il ne faut pas avoir d’armées, mais il y a un très net déséquilibre entre les besoins du terrain si on veut que le travail soit efficace, et les budgets alloués. Pareil pour la police pour qui ils ne sont pas foutu d’avoir un gilet par balle pour chaque fonctionnaires, enfin je crois que pour ça, ça a changé. Mais quand on pense que l’on refuse au pompiers la classification de leur professions comme à risque, il ne faut pas me dire que c’est pour des raisons étique ou de réglementation ou je ne sais quoi d’autre… c’est bien pour une raison de pognon…
    Comme toujours malheureusement, c’est le nerf de la guerre, et quelque soit cette guerre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :