SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
    TEKA Plantin sur L’affaire du préservatif et Be…
    thierry sur Secrétaire général à la CGT… c…
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Jusqu’où iront les ayatollahs verts ?

Posted by spqr sur mardi, 28 août, 2007

Comme promis dans notre article Les écolos et la mort d’un agriculteur, je vous propose cet excellent article de Josée Pochat sur les dérives des mouvements écolos.
Par Josée Pochat :

Jusqu’où iront les ayatollahs verts ?

Au pied de l’arbre auquel un agriculteur de Girac s’est pendu, le dimanche 5 août, les gendarmes ont retrouvé un plant de maïs et un tract de la Confédération paysanne appelant à un “pique-nique débat” anti-OGM. Cette manifestation devait se dérouler le jour même, aux portes de la parcelle de maïs transgénique que Claude Lagorse, éleveur de porcs, cultivait secrètement – mais en toute légalité – pour nourrir ses bêtes.

ayatollahverttitrevert.jpegÀ la seule pensée d’être désigné à la vindicte des tenants de « l’écologiquement correct”, le malheureux a préféré se donner la mort !

C’est ce premier week-end du mois d’août qu’avaient choisi les militants anti-OGM pour manifester et arracher des plants de maïs transgénique, à travers toute la France. Ils étaient plusieurs centaines au rendez-vous.

José Bové faisait bien entendu partie de la fête. Il participait à des arrachages dans l’Hérault, en présence d’une vingtaine de gendarmes qui se sont contentés de regarder la scène.

Le suicide de Claude Lagorse, père de quatre enfants, à la tête d’un élevage modèle, a gâché la “fête”… et révélé le profond malaise du monde paysan face aux intimidations, menaces, pressions, actes de vandalisme dont ils sont régulièrement victimes. En attendant pire ?

« C’est le drame de trop », dénonçaient, juste après ce suicide, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs, qui estiment que Claude Lagorse s’est donné la mort car « il n’a semble-t-il pas pu supporter l’idée d’être mis en cause par ces militants irresponsables et que ses parcelles puissent être détruites ».

Cet éleveur respectait « toutes les réglementations et œuvrait dans le cadre légal de la production de cultures OGM, ont précisé les syndicats agricoles. Jusqu’à quand, quel autre drame doit-on encore attendre pour que la situation soit définitivement clarifiée et que justice et forces de l’ordre fassent le travail que l’on est en droit d’attendre d’eux ? » ont-ils questionné, soulignant que l’immunité dont bénéficient les militants anti-OGM les conduit « tout naturellement à poursuivre cette année encore leurs actions de menace et de destructions de parcelles ».

« La désobéissance civile continue », déclarait José Bové au lendemain du suicide de Claude Lagorse, cependant que la Confédération paysanne confirmait qu’elle poursuivrait ses actions. La nuit suivante, effectivement, 17 000 pieds de maïs génétiquement modifiés étaient détruits en Ardèche. Interrogé par Libération, qui lui demandait s’il se sentait en partie responsable du suicide du paysan qui cultivait des OGM, le leader des faucheurs volontaires a répondu que ce drame « est surtout l’occasion d’une instrumentalisation pour [les] diaboliser et mieux faire avancer la cause des pro-OGM ». Les « 7 000 arracheurs vont persister », a prévenu Bové.

Depuis, le malaise des paysans vire à la colère. Les langues se délient, les témoignages affluent. « Les cultures de maïs OGM ont beau être légales, nous sommes obligés de vivre cachés, expliquent les agriculteurs. Sinon, nous risquons gros. Les faucheurs volontaires saccagent nos récoltes. Nous subissons la pression permanente de ces militants écolos. Coups de téléphones anonymes, lettres d’injures, insultes… » Agriculteurs qui ne sont pas les seuls à subir ce type d’intimidation ou ces actes de vandalisme de la part d’organisations écologiques ou encore de défense de la cause animale.

Des pans entiers de l’économie sont visés.

ayatollahverttitrevert.jpegLe 29 avril, en pleine nuit, un violent incendie se déclare dans les locaux de l’entreprise Tecniplast, à Limonest, dans la banlieue de Lyon. Les pompiers vont combattre les flammes plus de trois heures. À proximité des locaux carbonisés, trois lettres, “ALF”, ont été taguées sur un mur. La signature d’Animal Liberation Front, un réseau international de défense des animaux, né dans les années 1970 en Angleterre. Il pratique “l’action directe” pour “délivrer les animaux en danger”. Au sens large.

Leurs cibles sont multiples. Tecniplast, par exemple, a le tort d’être un fournisseur d’Huntingdon Life Sciences (HLS), le plus grand laboratoire européen de recherche de l’industrie pharmaceutique, qui réalise des expérimentations animales dans le cadre de ses travaux. Ce laboratoire est l’une des cibles privilégiées d’ALF depuis des années. Ses fournisseurs sont systématiquement visés.

Le bilan de l’incendie de Tecniplast est lourd : 400 000 euros de dommages. « Pas question de se laisser intimider pour autant, lance Philippe Prévost, son dirigeant. HLS est un gros client, dont l’entreprise ne peut se passer. »
D’autres fournisseurs d’HLS, pour qui le labo ne représentait qu’une faible part de leur activité, ont préféré céder.

« Les méthodes d’ALF relèvent du terrorisme, accuse Philippe Prévost. Comme celles de José Bové et des faucheurs volontaires de la Confédération paysanne. Ils déclarent ne s’attaquer qu’aux biens et en aucun cas aux personnes. En vérité, ils sont totalement irresponsables. Au-dessus des locaux de mon entreprise, il y a un cabinet d’architectes. Les incendiaires auraient très bien pu faire une victime si l’un d’eux était resté travailler tard dans la nuit. De même un pompier aurait pu succomber en luttant contre l’incendie. Ils se moquent des risques qu’ils font prendre aux êtres humains. Ce n’est pas acceptable. »

Le réseau ALF est effectivement classé “éco-terroriste” aux États-Unis. Implanté dans une vingtaine de pays et notamment aux États-Unis et en Grande-Bretagne, le Front de libération des animaux s’est invité en France en 2005, où il a revendiqué onze actions.

En 2006, accélération du mouvement. Dès janvier, un bus scolaire est brûlé dans la ville d’Arles par le réseau, en hommage à Bill Rodgers, un activiste d’ALF mort en prison… Puis des actions sont revendiquées contre des boucheries, animaleries, les activistes brûlent des statues de torero, s’attaquent encore à un magasin de vêtements suspecté d’être favorable à la corrida. Le réseau agit principalement dans la région de Toulouse, dans le Roussillon, autour de Bordeaux.

Bilan de l’année 2006 : quarante-deux actions. Quasiment quatre fois plus qu’en 2005. « Les cellules d’ALF se développent et s’implantent dans de nouvelles agglomérations françaises depuis le début de l’année 2007, indique Jean-Marc Flükiger, un chercheur suisse spécialiste du terrorisme écologique. Il suit les cellules ALF à la trace. « Boucheries, magasins de fourrure, de confection de daim, animaleries, boutiques vendant du foie gras étaient dans un premier temps leurs cibles favorites, raconte-t-il. Depuis quelques mois, ils s’attaquent à des chaînes qui n’ont un rapport que très indirect avec les animaux. »

Ainsi, en septembre 2006, ce sont quatre magasins de la chaîne de cosmétique The Body Shop, en région parisienne, qui sont pris pour cibles et vandalisés. L’enseigne, connue pour ne pas pratiquer d’expérimentations sur les animaux, a été rachetée en mars par L’Oréal. Le réseau signe ses passages de son sigle, ALF, ou laisse des messages. Comme sur l’une des vitrines d’un The Body Shop vandalisé où l’on pouvait lire : « Body Shop = L’Oréal = vivisection = torture ».

En janvier dernier, c’est au siège de la chaîne que les militants du Front de libération des animaux s’attaqueront, puis à huit autres magasins, dans le courant du mois de mars. Jean-Marc Flükiger est persuadé que plusieurs cellules d’ALF sont dorénavant installées en France et qu’elles n’ont pas fini de frapper.

Les réseaux activistes d’ALF sont bien mieux connus aux États-Unis et en Grande-Bretagne, où ils sévissent depuis des années. « Le Front de libération des animaux est devenu l’un des éléments terroristes les plus actifs aux États-Unis », indique le FBI dans un document consacré à la menace terroriste. Le FBI, qui considère les mouvements écologistes radicaux défendant une cause animale ou environnementale comme la deuxième menace terroriste, après le fondamentalisme islamique.

Dans ces pays où l’ALF est implanté de longue date, les activistes multiplient les attentats contre les pharmacies, boucheries, poissonneries, abattoirs, fermes de reproduction d’animaux… En Angleterre, leur but clairement affiché est de contraindre Huntingdon Life Sciences à la fermeture. Attaques contre leurs fournisseurs (comme Tecniplast), intimidation des clients, publication des listes d’employés, lettres de menaces aux banquiers de la firme… les méthodes sont bien plus radicales qu’en France. La déclaration de Chris Derose, l’un des membres d’ALF, permet de mieux comprendre l’état d’esprit des militants… et d’imaginer les méthodes qu’ils sont prêts à employer :

« Un seul rat mort pour trouver un remède à toutes les maladies serait déjà inadmissible. »

« Le gouvernement anglais a dû soutenir financièrement ce laboratoire que les activistes, à force de harcèlement, avait fini par mettre en difficulté », précise Jean-Marc Flükiger.

Toujours en Angleterre, les méthodes déjà violentes d’ALF dérapent parfois jusqu’à devenir criminelles. Graham Hall, un journaliste britannique, en a fait les frais. Ce qui lui est arrivé en dit long. Ce reporter de la chaîne de télévision Channel Four s’est infiltré dans le réseau pour réaliser un reportage qui montrait les dirigeants de l’organisation faisant la promotion de la violence. Il dénonçait clairement les actes terroristes d’ALF. Les militants, furieux, l’ont alors kidnappé, séquestré dans une cage, afin qu’il comprenne mieux les conditions de vie des animaux.
Avant de le libérer, les activistes lui ont marqué le dos au fer rouge des trois lettres tristement célèbres en Grande-Bretagne : ALF.

Le Front de libération des animaux n’est pas un mouvement isolé. Un autre groupe, le Département de la justice, cousin américain d’ALF, envoie des lettres piégées contenant des lames de rasoir enduites de mort-aux-rats à ceux qui “exploitent” les animaux. Certains mouvements in-tégristes, au nom de la défense de la planète cette fois, développent des thèses sidérantes. Comme le Mouvement pour l’extinction volontaire de l’espèce humaine, qui explique que la terre se porterait bien mieux sans les êtres humains. (2) Ses membres conseillent aux hommes d’arrêter de se reproduire.

Autre mouvement bien connu des Américains : l’ELF (Earth Liberation Front). En 1998, l’ELF avait incendié un restaurant et détruit des remonte-pentes d’une petite station du Colorado. Les auteurs de l’attentat expliquaient que les constructions de la station détruisaient l’habitat des lynx canadiens, espèce en voie de disparition. Six ans plus tard, le FBI estimait que le Front de libération de la terre était responsable de 600 actes criminels qui auraient causé 43 millions de dollars de dégâts. (3)

Le médecin et écrivain Jean-Christophe Rufin, qui vient d’être nommé ambassadeur à Dakar, s’est intéressé à ces mouvements écolos. Il a publié un roman, le Parfum d’Adam (Flammarion) au début de l’année, qui nous entraîne dans les milieux de l’écologie radicale. Les héros enquêtent pour démanteler des réseaux décidés à anéantir la population des pays pauvres car elle risque d’épuiser les ressources de la planète et de multiplier les pollutions catastrophiques. L’auteur confiait lors de la sortie de son livre qu’il avait voulu rappeler que « sans humanité, l’écologie peut déraper et devenir une idéologie meurtrière ».
La réalité n’est pas si loin de la fiction. À méditer à l’heure où l’écologie n’a jamais autant eu le vent en poupe, à quelques semaines du Grenelle de l’environnement.

Josée Pochat

arton293.jpg n° 3690 paru le 17 Août 2007. Valeurs Actuelles ne mettant en ligne que quelques articles extraits du numéro de la semaine en cours et non les anciens, je me permet de le reproduire en entier, au lieu d’un simple lien.

(Ajout d’interlignes, de liens, de couleur et de surlignages en gras par spqr en vue de la publication sur Internet).

Notes aditionnelles de spqr (ne sont pas dans l’article d’origine) :
(1) nous pourrions ajouter beaucoup de choses à cet article, tant il y a à dire sur les méfaits des écologistes et leur idéologie de mort, tant il y aurait de précisions à ajouter, mais nous avons décidé de ne pas en changer un mot et préférons revenir dans de futurs articles.
(2) textuellement, un slogan des nazis, trouvé sur une pancarte filmée dans un documentaire d’époque sur le Front de l’Est « Il faut que les slaves meurent pour que nous vivions. » (slogan interchangeable : vous pouvez remplacer slaves par bien d’autres, et ici, par « humains » tout court).
(3) autres crimes : au Canada, des bûcherons ont été gravement blessés en coupant des arbres dans lesquels des écolos avaient inséré des morceaux de métal.
Rédigé par spqr le 28 Août 2007.

Autres articles sur le même sujet :
Les écolos et la mort d’un agriculteur

7 Réponses to “Jusqu’où iront les ayatollahs verts ?”

  1. Marie said

    Il y avait dans Valeurs Actuelles un très bon article sur le terrorisme vert, il y a deux semaines…… Je l’ai lu la semaine dernière. C’est vrai que cet extrémisme fait peur. Mais c’est vrai aussi qu’on fait des conneries au nom du progrès scientifique. Où est l’équilibre, où est la vérité ?

  2. grandpas said

    Jusqu’ à la mort des hommes de cette terre.Je me souviens d’ un livre de SF datant des années 80 « les écologistes de combat » à faire frois dans le dos mais en lisant ceci lé réalité dépasse la fiction.

  3. spqr|| said

    La réalité finit souvent par rejoindre voire dépasser la science-fiction : on l’a vu pour Jules Vernes (paradoxalement les plus durs à réaliser ont été ceux dont la technique était déjà connue au XIXe siècle : L’Atlantique en ballon et Le tout du monde en 80 jours ; reste encore : L’homme invisible) ou aussi pour les champs répulsifs protégeant les vaisseaux spatiaux : c’est chose faite avec la nouvelle invention israélienne pour protéger les véhicules terrestres.
    A la fin des années 1960 est paru un livre, dont je retrouve plus le titre, sur la menace néo-nazie. Ce roman de fiction imaginait la nouvelle stratégie des néo-nazis pour prendre le pouvoir : abandonner les thèmes traditionnels (race, antidémocratisme…) pour choisr un nouveau créneau : l’écologie. L’auteur avait imaginé le nouveau nom du parti, et cela bien avant que les premiers partis écolos voient le jour : le Parti Vert. Curieux, non ? Hasard … 😐

  4. D.J said

    Décidemment, le vert c’est la couleur de la vermine, entre les écos terroristes à la Bové et les islamistes, enfin qui se ressemble s’assemble.

    D.J

  5. Rapetout said

    Ah non! Il est temps de remettre les pendules à l’heure! Ce misérable pedzouille qui se pend, c’est de la PROVOCATION et rien d’autre!

    C’est comme les bonzes qui se faisaient brûler vifs, et en public encore, vous ne vous souvenez pas? De VILS PROVOCATEURS! Et vous savez avec quoi ils se faisaient brûler? De l’essence! Oui, parfaitement, ils se vidaient un bidon d’essence entier dessus avant de craquer l’allumette. Un scandaleux gâchis de ressources non-renouvelables! Alors qu’ils auraient très bien pu se faire griller à la bouse de vache séchée. La bouse de vache, ça c’est écolo, ça c’est renouvelable, en un mot, c’est Vert!

    Lagorse s’est pendu, c’est évident, dans le seul but de:

    1. discréditer le noble et gaïaphile mouvement anti-ogm
    2. faire la une des médias

    C’est donc:

    1. un diffamateur
    2. un cabotin

    Nous n’avons que faire de gens pareils parmi nous.

    On devrait les pendre!!!

  6. teddy beer (d'abbaye) said

    Puisqu’ils aiment tant la terre à nous de les y ensevelir…vivants.

  7. […] procédés des médias OGM, démocratie, référendums Nicolas Sarkozy : le Discours de Grenelle Jusqu’où iront les ayatollahs verts ? Les écolos et la mort d’un agriculteur N.B. : si vous souhaitez écrire un commentaire, cliquez […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :