SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
    TEKA Plantin sur L’affaire du préservatif et Be…
    thierry sur Secrétaire général à la CGT… c…
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Iran : L’ONU fixe la dernière limite

Posted by spqr sur lundi, 20 août, 2007

line_iran_fr.jpeg
* Death to Israel : Mort à Israël.
Découvert sur Yahel ; adapté par spqr le 20 Août 2007.

8 Réponses to “Iran : L’ONU fixe la dernière limite”

  1. Naibed said

    Très bon dessin, très explicite des reculades sans fin de l’Occident.

    Mais il faudrait quand même que le dessinateur sache qu’ Ahmadinejad n’est qu’un simple pion , et que ce n’est pas lui qui décide de quoi que ce soit . Bien qu’élu au suffrage universel, le président de la république n’a qu’une fonction symbolique, destiné justifier l’appellation « république » de ce qui est en réalité une mollahcratie , mais il n’a, dans les faits, aucun pouvoir réel. Tout comme son prédécesseur, la « gentille » marionnette Khatami (1), la « méchante » marionnette Ahmadinejad est manipulée en coulisses par le chef des mollahs, Rafsandjani (2), qui agite l’une ou l’autre de ces deux marionnettes, selon les messages qu’il veut envoyer à l’Occident, en laissant croire à une « guerre » entre les diverses « factions » du régime , les soi-disant « réformateurs » et les soi-disant « conservateurs » (3)

    (1) Khatami, ou le « réformateur-qui-ne-réforme-rien », vous vous souvenez ?
    Ce grand défenseur des «fondements de la famille», comme du statut et de la place de la femme dans celle-ci (cad: à la maison) et de la nécessité de préserver ce statut privilégié qui garantit ces fondements de la famille (par exemple, au moyen de la lapidation)

    (2) Rafsandjani, gêné par les deux mandats internationaux qui pèsent sur lui, s’est taillé un poste sur mesure de chef du « Conseil de Discernement du Bien de l’Etat » organe chargé de tracer la politique générale de l’Iran dans tous les domaines et trancher dans les conflits entre le Parlement et le Conseil des Gardiens, ce qui lui permet, en coulisses, d’exercer réellement le pouvoir. En effet, une autre marionnette de Rafsandjani, le « Guide Suprême » l’ayatollah Ali Khamenei, successeur « nominal » de Khomeini, et donc à ce titre tuteur religieux, qui a théoriquement l’ensemble des institutions sous son autorité, et est censé contrôler celles-ci, a également délégué son pouvoir de contrôle à ce fameux Conseil de Discernement . Ce dernier (et donc son chef) a le pouvoir de contrôler lui-même la bonne application, par les organes exécutif, législatif et judiciaire de la politique que ce Conseil a lui-même définie. ,

    (3) qui ont pourtant suivi le même cursus dans les allées du pouvoir, et qui peuvent donc facilement passer du rôle de « méchant conservateur » à celui de « gentil réformateur » comme, par exemple, Akbar Ganji

    CONCLUSIONS

    Sous une apparente complexité , le système politique du pays se réduit à peu de chose : une dictature théocratique manipulée en coulisse par un seul homme, un criminel que les mandats internationaux condamnent à rester en Iran et à travailler en coulisses : Rafsandjani

  2. Naibed said

    Très bon dessin, très explicite des reculades sans fin de l’Occident.

    Mais il faudrait quand même que le dessinateur sache qu’ Ahmadinejad n’est qu’un simple pion , et que ce n’est pas lui qui décide de quoi que ce soit . Bien qu’élu au suffrage universel, le président de la république n’a qu’une fonction symbolique, destiné justifier l’appellation « république » de ce qui est en réalité une mollahcratie , mais il n’a, dans les faits, aucun pouvoir réel. Tout comme son prédécesseur, la « gentille » marionnette Khatami (1), la « méchante » marionnette Ahmadinejad est manipulée en coulisses par le chef des mollahs, Rafsandjani (2), qui agite l’une ou l’autre de ces deux marionnettes, selon les messages qu’il veut envoyer à l’Occident, en laissant croire à une « guerre » entre les diverses « factions » du régime , les soi-disant « réformateurs » et les soi-disant « conservateurs » (3)

  3. Naibed said

    (1) Khatami, ou le « réformateur-qui-ne-réforme-rien », vous vous souvenez ?
    Ce grand défenseur des «fondements de la famille», comme du statut et de la place de la femme dans celle-ci (cad: à la maison) et de la nécessité de préserver ce statut privilégié qui garantit ces fondements de la famille (par exemple, au moyen de la lapidation)

    (2) Rafsandjani, gêné par les deux mandats internationaux qui pèsent sur lui, s’est taillé un poste sur mesure de chef du « Conseil de Discernement du Bien de l’Etat » organe chargé de tracer la politique générale de l’Iran dans tous les domaines et trancher dans les conflits entre le Parlement et le Conseil des Gardiens, ce qui lui permet, en coulisses, d’exercer réellement le pouvoir. En effet, une autre marionnette de Rafsandjani, le « Guide Suprême » l’ayatollah Ali Khamenei, successeur « nominal » de Khomeini, et donc à ce titre tuteur religieux, qui a théoriquement l’ensemble des institutions sous son autorité, et est censé contrôler celles-ci, a également délégué son pouvoir de contrôle à ce fameux Conseil de Discernement . Ce dernier (et donc son chef) a le pouvoir de contrôler lui-même la bonne application, par les organes exécutif, législatif et judiciaire de la politique que ce Conseil a lui-même définie. ,

    (3) qui ont pourtant suivi le même cursus dans les allées du pouvoir, et qui peuvent donc facilement passer du rôle de « méchant conservateur » à celui de « gentil réformateur » comme, par exemple, Akbar Ganji

  4. Naibed said

    CONCLUSIONS

    Sous une apparente complexité , le système politique du pays se réduit à peu de chose : une dictature théocratique manipulée en coulisse par un seul homme, un criminel que les mandats internationaux condamnent à rester en Iran et à travailler en coulisses : Rafsandjani

  5. spqr said

    Merci pour ces explications et cette analyse.
    J’aurais jusqu’ici plutôt pensé à l’Ayatollah Seyyed Ali Hossaini Khamenei, actuel Guide suprême de la révolution islamique, comme véritable chef.

  6. spqr said

    En somme, le vrai rôle d’Ahmadinejad est bien représenté ici : L’ONU en Iran    😀

  7. Naibed said

    Voilà.

    Ceci dit, je me souviens que Ahmadinejad a une fois fait preuve d’initiative personnelle (et dans le feu de l’action, il avait un peu oublié qu’il jouait le rôle de la *méchante* marionnette et de punching-ball de Rafsandjani) en lachant qu’il ne s’opposait pas à la présence de femmes dans les stades de football …dans le cadre de la coupe du Monde !! Déjà qu’on se demande comment il aurait pu s’y opposer, mais bref ! La fin de la phrase ayant été oubliée, ça avait fait souffler un petit vent de folie, et notre Ahmadinejad avait été sérieusement sermonné ! Et prié de ne se montrer sous le profil de la gentille marionnette que lorsqu’on le lui demande

    N’oublions pas que la gentille marionnette, c’est – en principe – Khatami.

    Marg bar djomhouri é eslami !

  8. islam said

    on s’en fou qui décide tout ce qu’on veux c’est la destruction d’isrelc’est tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :