SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    top wordpress blogs sur Dangereuse insuffisance de la…
    dangerous drugs sur Quand la City veut légaliser l…
    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Une vérité qui dérange : un maladroit mensonge

Posted by spqr sur jeudi, 5 avril, 2007

Le film d’Al Gore « Une vérité qui dérange » (An inconvenient truth) est ce qu’il est : un habile montage. Il est en fait basé à 90% sur une conférence donnée des milliers de fois et filmée ici dans une de ses meilleures salles, un jour où il était en forme malgré les 20 kilos qu’il a pris depuis sa retraite politique.

L’homme parle distinctement avec une bonne voix et un accent pas trop typé, tout ça est sympathique en diable et la foule est toute acquise.

Il projette ses graphiques sur un écran géant de 5 m de large sur 3 m de haut: cela aide à captiver l’auditoire et quand la courbe qu’il affiche grimpe trop vite (comme le CO2), il monte sur un petit élévateur pour la rejoindre et la salle éclate d’un rire bon enfant …

Pour agrémenter ces prises de vue en salle de conférence, le film vous balance de temps en temps quelques vues d’une rivière ombragée accompagnées du glougloutement d’une eau pure alternant avec des fumées industrielles sur fond de vacarme des ouragans et le tour est joué.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, tout ce cinéma a un seul thème: le réchauffement global de la planète prétendument causé par le CO2 rejetté par les activités humaines.

Une réalité incontestable, prétend Al Gore et, selon lui, incontestée par les scientifiques … de son échantillon, où 99,98% des articles sont d’accord 🙂 mais pas par les médias où dans son échantillon, 53% d’articles contestent sa thèse. Ah ces médias qui ne connaissent rien à la science ! … toujours selon lui.

En réalité c’est l’inverse : Propagande écrasante des médias nous assenant le réchauffement global et silence forcé des scientifiques qui ne veulent pas perdre leur poste.

Ensuite, l’ex-futur président (comme il se présente à la salle qui rit encore, toujours aussi bon enfant) dérive complétement, sans preuves, sur toute une série de maux qu’il attribue directement à ce réchauffement, comme la disparition d’espèces, le risque de montée des eaux submergeant Manhattan, dont – suprème horreur pour les américains – le site des attentats terroristes du 11 Septembre 2001, ou la fin du Gulf Stream tempérant le climat de l’Europe.

Al Gore joue sur quatre registres :

– la peur : une vision catastrophiste du monde actuel avec des ouragans, des inondations, des tornades, des falaises de glace qui s’effondrent dans la mer, alors que cela a toujours été.

– le rire : quand il se présente comme étant « l’ex-futur président des Etats-Unis », quand il monte sur une petit élévateur pour suivre sa courbe du CO2 et pour bien montrer qu’elle va « crever le plafond » ou quand il tente de ridiculiser l’optimum médiéval, dérisoire selon lui en comparaison de ce qui se passe aujourd’hui. Son graphique, en forme de crosse de hockey comme la courbe de Mann, montre en effet une grosse zone rouge vif à l’époque contemporaine, avec des oscillations faisant penser aux flammes d’un incendie.

– l’émotion : la ferme de son enfance, la petite rivière menacée, une amie d’enfance morte prématurément et la submersion future du site de 9/11. (1)

– l’homme seul : partout Al Gore est vu seul, seul à prendre l’avion pour ses conférences, seul dans sa chambre d’hôtel à préparer son diaporama, seul dans sa voiture à peaufiner sa présentation, seul en conférence à l’étanger…

Celui qui fut vice-président du calamiteux Bill Clinton est fortement critiqué aux USA pour être un des américains les plus énergivores pour sa consommation domestique et ses continuels voyages en avion.

On leur « doit » tout même à ces deux-là une guerre bien polluante en Yougoslavie, à une heure d’avion de la France, une guerre qu’ont soutenue de nombreux écologistes…

Surnommé par le Président G. Bush père « Mister Ozone » (avant l’histoire du réchauffement global, Al Gore avait pour cheval de bataille le trou de l’ozone).

Par ailleurs, ce Mister Al Gore est le même qui prétendait, dans sa campagne présidentielle de 2000, être a l’origine d’internet. (2)

Mauvais perdant en 2000 puisqu’en refusant de se reconnaître vaincu, il a retardé la proclamation des résultats de l’élection présidentielle américaine, il persiste en se présentant comme « l’ex-futur président des Etats-Unis ».

Quelques coups de patte aux Républicains et à l’administration Bush ponctuent d’ailleurs la conférence de celui qui joue sa dernière carte pour tenter de revenir sur la scène politique avant les élections de 2008.

C’est la vérité toute nue : Al Gore veut être président à la place du président :
– avant-hier, il s’en est pris au hard rock pour rallier les bonnes gens sous son étendard, mais ça n’a pas marché.
– hier, il a fait campagne avec le trou de l’ozone , mais ça n’a pas marché non plus,
– aujourd’hui, il clame partout que l’homme détruit la planète avec ses industries mais qu’il nous reste un espoir.
– champion du marketing politique, il a constaté que le catastrophisme en matière de climat se vendait bien actuellement, en tout cas mieux que des positions courageuses sur des problèmes concrets.

Al Gore cherche à relancer sa carrière et a choisit ce thème, où il est beaucoup plus facile de faire des effets de manche que de gèrer des problemes concrets. Mais de cela Al Gore n’en a cure. Quoi qu’on pense, ce film est de la propagande pré-électorale et rien de plus.

Ne perdez pas votre temps et votre argent à aller voir ce film superficiel ; c’est une sorte de tract électoral et rien de plus.

Rédigé par spqr le 05 Avril 2007.

Autres articles sur le même sujet :
Variations climatiques : les vraies causes (1) I. La distance au Soleil
Réchauffement global : les chiffres truqués
Non au parti de l’écologie
Ecolo pris en flagrant délit
Réchauffement global : Non au catastrophisme médiatique
Ça se réchauffe encore

(1) Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

(2) L’origine d’Internet est le réseau ARPA du Département de la Défense américain dans les années 1960 et ne doit rien à Al Gore :

En 1962, alors que le communisme était de plus en plus menaçant pour le monde libre, l’US Air Force demanda à un petit groupe de chercheurs de créer un réseau de communication militaire capable de résister à une attaque nucléaire. Le concept de ce réseau reposait sur un système décentralisé, permettant au réseau de fonctionner malgré la destruction d’une ou plusieurs machines.

En 1964, Paul Baran, considéré comme un des acteurs principaux de la création d’Internet, eut l’idée, de créer un réseau sous forme de grande toile. Il avait réalisé qu’un système centralisé était vulnérable car la destruction de son noyau provoquait l’anéantissement des communications. Il mit donc au point un réseau hybride d’architectures étoilées et maillées dans lequel les données se déplaceraient de façon dynamique, en « cherchant » le chemin le moins encombré, et en « patientant » si toutes les routes étaient encombrées. Cette technologie fut appelée « packet switching ».

En Août 1969, indépendamment de tout objectif militaire, le réseau expérimental ARPANET fut créé par l’ARPA (Advanced Research Projects Agency dépendant du DOD, Department of Defense).

64 Réponses to “Une vérité qui dérange : un maladroit mensonge”

  1. drzz said

    SPQR, n’hésitez pas à venir faire de la pub pour vos article sur mon blog.

    Je trouve vos articles très pertinents, et extrêmement bien documentés.

    Bravo !!

  2. drzz said

    Je vous ai mis en lien !

  3. Andre said

    Petite info qu’Al Gore a « oublié » de donner dans son documentaire autopromotionnel:

    Depuis 2004, Al Gore gère un hedge fund – Generation Investment Management – spécialisé dans les investissements compatibles avec l’écologie et le développement durable. Il a notamment investi dans la fameuse « bourse du carbone », qui gère les droits d’émission de CO2.

    Plus Al Gore crie au loup, plus l’argent tombe dans sa poche… Un militantisme très intéressé !

  4. spqr said

    Intérêts bien gérés 🙂
    Abnégation désintéréssée … commence par soi-même !
    Cela me fait penser aux écolos qui militent pour les éoliennes et par derrière prennent des actions dans les sociétés en fabricant et en installant.
    Perdent pas le Nord tous ces gens-là 🙂

  5. david said

    Ah, enfin quelqu’un qui se rappelle que Gore et sa femme avaient créé le PMRC dans les années 80 afin d’établir un système de classification et de censure des disques, qu’ils avaient faussement accusé le groupe Judas Priest du suicide de deux ados, alors que ces derniers vivaient simplement une vie infernale.

    Bravo pour cet article.

  6. David said

    Où sont vos sources pour affirmer autant de choses négatives?

  7. David said

    « silence forcé des scientifiques qui ne veulent pas perdre leur poste »?

    ah bon? vos sources, svp!

  8. David said

    Cet article est un article anti-gore … plutot personnel mais pas vraiment orienté sur le contenu de son film.

  9. Deborah said

    Encore un article engagé et fort intéressant. Merci.
    Deborah

  10. spqr said

    @David (le vrai) :
    Merci et à bientôt sur votre blog.

  11. spqr said

    @David (le faux):
    Il suffit d’avoir vu le film et de garder la tête froide sans se laisser impressionner par tout ce pathos.
    Quant à vos fameuses « sources », d’une part il suffit d’avoir un minimum de connaissances dans ces domaines et de culture générale pour se rendre compte que ce film est un tissus d’affirmations erronnées, d’autre part j’ai mis des liens que vous n’avez pas dû suivre sinon vous n’écririez pas cela ; je rappelle donc que les scientifiques qui, par honnêteté intellectuelle, demanderaient des crédits pour leurs recherches dans ces secteurs, sans indiquer tant verbalement que par écrit que lesdites recherches iront dans le sens du mythe du réchauffement global, se les voient refusés.
    Par ailleurs certains d’entre eux se refusant à entrer dans ce jeu ont été menacés de mort.

  12. drzz said

    SPQR, le documentaire évènement de Channel 4 qui détruit la théorie du réchauffement climatique est disponible sur le web :

    http://leblogdrzz.over-blog.com/article-6351111.html

  13. spqr said

    Merci de l’info.
    J’ai aussi un article en préparation sur cet excellent documentaire, méthodique, argumenté et étayé contrairement au film d’Al Gore.
    Il sera accompagné d’une version sous-titrée en français, mais actuellement elle n’est pas encore au point.

  14. […] Une vérité qui dérange : un maladroit mensonge […]

  15. Aurélie said

    Si ce film fait dire ce qu’il veut, il en va de même pour ton article… et tes fameuses sources, je ne vois pas pourquoi elles seraient plus valides que celles énoncées par Goore.. Il faut rester critique, oui, mais je reste très critique vis à vis de ton article, et comme l’a très bien dit David, cet article est un article anti-goore, et qui n’a pas grand chose à voir avec le contenu du film… et si je peux me permettre, le radicalisme ne mène a rien.. or cet article est purement extrêmiste. merci de m’avoir lue

  16. Philippe said

    D’abord Spqr, même si je ne partage de loin pas toutes vos opinions politiques, je vous remercie poster des articles sur l’écologie et qui vont à l’encontre du catastrophisme actuel!

    Pour ceux qui lisent l’anglais, je vous conseille la lecture de l’article :
    A Skeptic’s Guide to ‘An Inconvenient Truth’

    http://www.cei.org/pages/ait_response.cfm

    version courte (16 pages):
    http://www.cei.org/pdf/5817.pdf

    Version longue (154 pages)
    http://www.cei.org/pdf/5820.pdf

    Contrairement a ce qu’on veut nous faire croire, il n’y a pas de consensus sur le réchauffement climatique.

  17. spqr said

    Merci pour ces liens.

  18. enfoirés said

    salope

  19. Rodolph said

    alors le mec qu’a fait cette article… doit pas être bien au courant de ce qui se passe. Voilà. Merci de te relire avant de dire des trucs non fondé. Merci !

  20. Xasha said

    Bonjour tout le monde.

    J’voulais réagir même si je suis pas climatologue 🙂

    Je suis allé voir ce film, et oui il m’a marqué (ceux qui veulent dire bravo Al Gore, t’en a convaincu un peuvent le faire…). Cependant, je penseais un truc en ce qui concerne ceux qui disent : tout va bien, le réchauffement est une cause normale qui ne vient pas de l’homme, ou ceux qui proclament des avis similaires en disant que l’on ne peut rien y faire et que ce n’est pas grave.

    Je suis pas du tout de cette avis, et je pense que la plupart des scientifiques qui étudient cette cause pensent pareil. Sauf p-e les scientifiques ripoux 😉 qui eux ne pensent pas… ou ne pensent qu’avec l’argent. Ce qui n’est pas nouveau l’argent peut corrompre le meilleur des hommes.

    Je ne suis pas en accord avec tous ce que dit Al Gore dans son film, marketing pour se faire de la pub ? Probablement. Avoir une nouvelle branche ou devenir un homme important ? Surement, mais il en faut bien un. J’aime bien Nicolas Hulot, écologiste à ces heures pleines 😉 et cette homme a dit : « Ce film lève les derniers doutes : les changements climatiques globaux mettent l’humanité au pied du mur »

    Donc si pour certains ce film n’est qu’un produit à but lucratif ou un produit pour permettre à Al Gore de se remettre en selle… il est pour moi un film qui montre ce qui se passera si on ne réagit pas… Si on ne réagit pas pour ce film Al Gore aura perdu… il ne sera pas un nouvel homme… mais nous auront perdu aussi, nous ne serons plus des hommes.

    Sur ce bonne suite. Et si l’humanité décide de se toucher le kiki qu’il en soit ainsi. Et si on continue dans cette direction et que dans 50 ans l’homme ne vit qu’à travers la pollution, et que dans 100 ans l’homme s’éteind alors je pourrai dire je n’avais pas tort. Si maintenant dans 100 ans l’homme rayonne et ce balade dans des champs tel des agriculteurs aujourd’hui, alors je penserai… ils avaient raison. (j’ai un gros doute…)

    Bonne suite, dans un monde meilleur

  21. Ce que tu oublie de dire, c’est que à la base d’Internet, c’est un belge qui à conçu ce système pour la défence américaine avec l’aide de Paul Baran (Polonais.

    Ensuite, pour appuyer ce que tu dis, peut tu nous donner les sources d’Al Gore et ensuite les tiennes, concernant ces soit-disant « scientifiques qui ne disent rien pour ne pas perdre leur job » et que c’est 52% des médias qui parle du réchauffement climatique???

    Si tu cite des chiffres, tu fais exactement ce que tu repproche à ton ami Al Gore!

    Alors, oui il use de du rire, de la peur, de citation qui non rien à voir et de consensus scientifiques sans cité ses sources, mais il ne faut pas oublier que c’est la méthode américaine pour parler aux foules, un peu comme des Sarkos en france qui joue sur la peur, l’angoisse et le populisme….

    Sur ce…

    Réchauffement ou pas, cela ne nous fera pas mal de moins gaspiller et d’adopter une politique de prudence vis-à-vis des gazs à effets de serres!

  22. […] 22 Juin 1918 exactement. Alors les écolos ? On a décommandé le réchauffement global ?   Al Gore, où étais-tu ce jour-là ? […]

  23. lya said

    je ne dirais pas qu’al gore est un saint homme, un savant ou même un fervent défenseur dans ses actes de l’écologie. cependant, je conseillerais a l’auteur de cet article de passer un peu plus de temps dehors que devant son ordi ou ans les salles sombres.
    Al gore nous dit pas mal de choses que l’on peut sûrement réfuter,( quoi que je ne suis pas de cet avis), ( le Co2 et tout ça, c’est pas si grave; le réchauffement climatique, et ben quoi ça fera de vacances plus longue, etc..)mais sort de chez toi et regarde. combien de jours de beau temps a tu eu cet été? combien de jours de neige a tu eu cet hiver? combien de fois a tu pus aller te promener sans ton parapluie dans le courant de cette semaine?
    tu affirme garder la tête froide, alors pose toi la question,…
    et si ils avaient tous raisons?

    merci de m’avoir lue et n’oublier pas qu’il faut être critique mais aussi ouvert et observateur si on veux le faire justement.

  24. spqr said

    Cet article et d’autres réfutent la thèse du réchauffement global du GIEC et des écologistes. Mais il y a effectivement des variations climatiques. Ce que tu décris serait même plutôt dû à des variations saisonnières. Souviens-toi de la canicule de 2003 (1er Août-15 Septembre) ou de la très forte chaleur de Juin 2006. Nous allons bientôt publier d’autres articles sur les variations climatiques et leurs causes.

  25. […] (An inconvenient truth), déja passablement erreinté à ce propos, – cf. l’article de spqr Une vérité qui dérange : un maladroit mensonge – achève de se […]

  26. Edwards said

    Allez donc verifier tous les dire de ce blog , http://fr.wikipedia.org/wiki/Réchauffement_climatique

  27. toune said

    je ne vois vraiment pas ce que la prise de poids d’Al Gore vient faire là dedans!!
    De plus, je bosse dans l’environnement, et je peux te dire que l’avenir n’est pas rose, loin de là, mais si ça te rassure de penser le contraire…
    Et si ce film n’est pas parfait, il a le mérite d’exister et de faire prendre conscience aux gens de la réalité, car c’est indéniablement ce qui nous attend!
    et si ce film n’a aucune valeur scientifique, tu m’expliquera pourquoi il est choisi pour être diffusé dans tous les grands évènements scientifiques!
    ce n’est pas faire du catastrophisme, c’est ne pas se voiler la face, genre « tout va bien dans le meilleur des mondes », c’est au contraire être clairvoyant pour ne pas être au pied du mur. Sors de chez toi, regarde autour de toi!
    et pour l’idiot qui réfute le réchauffement de la planète par les 1ères chutes de neige à Buenos Aires, il prouve juste que le climat est complètement perturbé! les gens renseignez vous, informez vous, ouvrez les yeux merde!!c’est tellement plus simple de se dire que tout va bien…vous vous en mordrez les doigts un jour!

  28. spqr said

    Je ne veux pas dire qu’il ne faut pas lutter contre la pollution, loin de là mais ce film est avant tout un film politique. Al Gore commet une mauvaise action en détournant, à des fins personnelles, les gens des vrais problèmes et risque à la limite de provoquer l’effet contraire le jour, qui n’est pas loin, où ils s’apercevront que sa propagande est mensongère.

    « et si ce film n’a aucune valeur scientifique, tu m’expliquera pourquoi il est choisi pour être diffusé dans tous les grands évènements scientifiques! »
    J’appelle cela des opérations médiatiques mais en aucun cas des événement scientifiques.

    « Sors de chez toi, regarde autour de toi! »
    Contrairement à ce que tu t’imagines, j’ai toujours été en première ligne en ce qui concerne la pollution et ce bien avant que cela ne devienne un sujet si médiatisé.

    « il prouve juste que le climat est complètement perturbé! »
    Mais ! Ce n’est rien du tout par rapport à ce qui s’est produit dans le passé, et bien avant l’ère moderne.

    Ouvrir les yeux, oui, justement et cela consiste à ne pas se laisser conduire bêtement par des scientistes politico-médiatiques là où ils ont envie de nous mener 😦

    Un complément sur Al Gore ici : Al Gore rejette des gaz

    Un autre va suivre dans très peu de temps, l’enfonçant complétement.

  29. toune said

    http://www.manicore.com/documentation/serre/anthropique.html
    Lis cette page attentivement, on en reparle après!
    je suis tout à fait d’accord dans le fait qu’il ne faut pas gober tout ce qu’on nous raconte et que l’esprit critique est plus qu’important, mais se voiler la face en refusant d’admettre l’évidence juste pour ne pas se remettre en question, c’est trop facile! trop facile de crier au complot!Qui es tu pour pouvoir démonter le travail de 4 ans de millier de chercheurs qui travaillent ensemble pour le Giec, démontage que tu fais sans aucun arguments scientifiques!
    je suis sure que tu adores Claude Allègre, non? alors lis cet article, stp :http://www.manicore.com/documentation/serre/ouvrages/allegre.html

  30. spqr said

    Il y a d’autres articles sur ce sujet :
    Réchauffement global : Les chiffres truqués
    – Sur Al Gore : Al Gore rejette des gaz
    Il va y en avoir bien d’autres dont une série sur les vraies causes des variations climatiques (deux sont déjà parus).
    je connais ce site : il ne fait que reprendre, comme beaucoup d’autres, la propagande du GIEC, sans aucune analyse critique. Ne vous laissez pas berner. Tout cela a déjà été complétement démonté par des scientifiques (par ceux qui vont à la soupe, évidemment).

  31. […] gu… on Exclusif : Nasrallah découve…Anonymous on La dispense de recherche d&#82…spqr on Une vérité qui dérange : u…toune on Une vérité qui dérange : u…deborah on Exclusif : Nasrallah découve…Leviathan on Qui […]

  32. Commissaire said

    Que l’on soit pour ou contre ce film, il est évident qu’il déchaîne les passions. Personnellement, je ne me considère pas comme un pro-«tout va mal» ni comme un pro-«tout va bien».
    Ce que je pense c’est que, quelque soit le sujet, les « pro » comme les « anti » ont toujours une quantité pharaonique d’arguments, de preuves, et de scientifiques pour appuyer leurs théories.
    Rappelons-nous certains documents d’archive (dans les années 50 ou 60) où l’on voit ces mêmes scientifiques vaporiser grassement du DDT sur des gens jeunes et vieux rigolant de voir se nuage chimique leur tomber dessus parce que ces scientifiques, avec les connaissances qu’ils avaient à l’époque déclaraient haut et fort que ce produit n’était pas dangereux pour la santé. Rappelons-nous aussi ces mêmes scientifiques qui témoignent la main sur le cœur lors des « mégas »procès contre les industries du tabac que rien ne prouve que le tabac soit générateur de cancer. Si on remonte bien plus loin….très très loin même, c’était aussi les « scientifiques » de l’époque qui disaient que la terre était un disque et que le reste de l’univers tournait autour.
    L’homme à toujours eu des théories, qui jusqu’à preuve du contraire sont enseignées ou publiées comme des vérités, hors ce ne sont que des théories. La nature elle, a des règles, si tu verses un baril de pétrole brut sur un coin de terre sans rien y faire, il faudra attendre un certain temps avant que cette zone ce soit assainie par elle-même et qu’il puisse éventuellement y repousser quelque chose.
    Nous savons, et je doute que des scientifiques disent le contraire, que si nous continuons la déforestation des poumons de la planète, nous allons avoir quelque problème pour respirer.
    Même si l’homme arrive à fabriquer artificiellement de l’air respirable, cela nous mettra à la merci d’industriels (encore eux) qui nous vendront de l’air pour que nous puissions respirer comme aujourd’hui nous sommes obligé d’acheter de l’eau potable, est-ce que le libéralisme et la mondialisation valent la peine que l’on perde NOS libertés fondamentales de vivre et de respirer sans devoir allonger les billets au profit de la liberté commerciale? Je pense que non.
    Sans pour autant arrêter le progrès et l’économie qui nous permettent tout de même de vivre avec un certain confort que je ne renie pas du tout, si dans chaque développement de produit ou de service, comme il y a des études d’impact sur le marché, il y avait obligation d’une étude d’impact écologique et d’un cahier des charge à respecter afin que tout soit mis en œuvre pour être le moins polluant possible, plutôt que de vendre des droits de polluer.
    Et aussi de laisser polluer les pays émergeants sous prétexte que ce sont des pays émergeants et qu’ils n’ont soit disant pas les moyens financiers d’avoir des technologies aussi évoluées que les nôtres (ils ont les moyens pour acheter des armes mais pas pour le développement économique écologique).
    Je suis long je sais, mais j’ai fini…ne faisons pas uniquement preuve d’intelligence, mais aussi et surtout de sagesse… A bon entendeur salut…
    Merci de m’avoir lu jusqu’au bout 🙂

  33. […] Autres articles sur le même sujet : La grande arnaque du réchauffement global Al Gore rejette des gaz Une vérité qui dérange : un maladroit mensonge […]

  34. Scapper said

    Ce que je retiens du film « la fraude de la théorie du changement climatique », c’est que la hausse probable des températures n’est pas réfutée, qu’elle n’est pas imputable à l’activité humaine et que ses conséquences ne sont pas catastrophiques à l’échelle de la planète…. Ouf!
    Ce que je retiens du film d’ Al Gore, c’est que la hausse des températures (quelque soit la part de responsabilité de l’activité humaine) aura des conséquences fâcheuses pour tous les habitants de cette planète (que la part du CO2 industriel soit importante ou non)…Brrr !
    Ce que je retiens encore de « la vérité qui dérange », c’est que l’activité industrielle, pour le profit d’un petit nombre, détruise un équilibre naturel indispensable à notre survie, au détriment du plus grand nombre : déforestation, appauvrissement des sols, dérèglement du cycle de l’eau …etc etc etc.
    Que l’utilisation et la gestion des énergies actuelles accroissent les inégalités entre les peuples, enrichissent une minorité alors que la « facture » écologique sera payée par tous.
    Si l’utilisation de ces énergies a peu d’influence sur le réchauffement climatique(cela reste à prouver), ses effets néfastes sont mesurés scientifiquement dans bien d’autres domaines.
    Alors, si les motivations d’Al Gore sont discutables, son film aura au moins le mérite de prendre un peu de recul et, peut-être, de se poser les bonnes questions sur notre modèle de société.
    Comprenez que le contenu de votre article paraisse un peu étriqué face à l’enjeu du débat suscité. Vos motivations, elles, sont impénétrables…

  35. spqr said

    « la hausse des températures (quelque soit la part de responsabilité de l’activité humaine) aura des conséquences fâcheuses pour tous les habitants de cette planète »
    Pas évident. De tous temps, cela a été considéré comme un bienfait. Les périodes chaudes de l’hsitoire sont considérées par les climatologues comme des optima climatiques.

    « l’activité industrielle, pour le profit d’un petit nombre, détruise un équilibre naturel indispensable à notre survie, au détriment du plus grand nombre « 
    C’est que répétent les écolos, mais en fait, si vous étudiez objectivement l’historie économique et indistrielle, c’est tout l’inverse:
    – l’absence d’industrialisation avant l’ère industrielle ou ailleurs dans le monde, n’a jamais empêché ni l’enrichisssement de quelques-uns,au détriment ou non du plus grand nombre, ni la pauvreté;
    – l’industrialisation a permis au contraire l’accès du plus grand nombre à un confort de vie inégalé,
    – il n’y a pas d’équilibre naturel : c’est une légende ; la nature est sujette à des variations considérables ; c’est au contraire l’homme qui a tendance à freiner ces variations dans les pays avancés techniquement,
    – l’industrialisation a permis par exemple l’arrêt de la déforestation de la France au XIXe siècle, en remplaçant le chauffage au bois par le charbon, puis le pétrole et aujourd’hui le nucléaire.

    « : déforestation, appauvrissement des sols, dérèglement du cycle de l’eau »
    Ce sont dans les pays les moins industrialisés qu’on observe cela : déforestation massive pour vendre le bois, culture sur brulis, puis conséquence lessivage des sols et enfin désertification.

  36. scapper said

    « De tous temps, cela a été considéré comme un bienfait. Les périodes chaudes de l’histoire sont considérées par les climatologues comme des optima climatiques. »
    – C’est vrai. Mais les variations observées aujourd’hui se sont faites dans un laps de temps très court sur une courbe exponentielle. Plus que la hausse des températures elle-même, c’est la rapidité avec laquelle elle se produit qui mérite toute notre attention et qui peut légitimement éveiller notre inquiétude.
    « L’absence d’industrialisation avant l’ère industrielle ou ailleurs dans le monde, n’a jamais empêché ni l’enrichissement de quelques-uns, au détriment ou non du plus grand nombre, ni la pauvreté »
    -Malheureusement. Par contre, l’industrialisation a amplifié le phénomène.
    « l’industrialisation a permis au contraire l’accès du plus grand nombre à un confort de vie inégalé »
    C’est vrai dans sa première phase. L’industrialisation a eu et a encore des effets bénéfiques sur nos modes de vie. Mais la politique économique d’aujourd’hui de groupes de plus en plus puissants annihile, directement ou indirectement, cette bienfaisance.
    « il n’y a pas d’équilibre naturel : c’est une légende ; la nature est sujette à des variations considérables ; c’est au contraire l’homme qui a tendance à freiner ces variations dans les pays avancés techniquement »
    – C’est osé comme hypothèse : il faudrait la défendre aux riverains de la mer Aral (un exemple parmi tant d’autres) qui ont eu à supporter les conséquences désastreuses d’une agriculture intensive en amont. La nature s’en remettra, à coups sûrs, en mille ans ou peut-être dix mille. Pour les riverains en question, c’est moins sûr …
    « l’industrialisation a permis par exemple l’arrêt de la déforestation de la France au XIXe siècle, en remplaçant le chauffage au bois par le charbon, puis le pétrole et aujourd’hui le nucléaire »
    – Ce qui est vrai dans un domaine, dans un lieu précis, n’empêche pas son contraire, ailleurs, ou le constat est plus amère. D’ailleurs, l’arrêt de la déforestation doit plus au désintérêt de l’industrie pour ce matériau qu’à autre chose.
    La forêt française n’a pas été inquiétée par l’utilisation énergétique du bois mais par l’utilisation de ses qualités en tant que matériau, remplacé début XIXe par l’acier. Mais ce n’est pas tant l’utilisation du bois qui est en cause, mais la gestion des forêts, pillées par la politique économique des grandes industries du bois …. ce qui nous ramène au cœur du débat : la bonne gestion des matières premières et des énergies, souvent incompatible avec la velléité de croissance économique à court terme des grands groupes industriels. Et cette croissance a des conséquences environnementales qui sont peut être insignifiantes pour la planète mais qui peuvent être dramatiques pour nos générations et celles à venir.
    « Ce sont dans les pays les moins industrialisés qu’on observe cela : déforestation massive pour vendre le bois, culture sur brûlis, puis conséquence lessivage des sols et enfin désertification »
    – Eh oui, l’industrie « sauvage » est présente et néfaste même et surtout dans les pays les plus pauvres, les moins développés, les moins industriels….. Ce qui n’ajoute rien à sa grandeur!

  37. spqr said

    Mon post à l’emporte-pièce aurait mérité nuances et détail : c’est chose faite avec le votre, mais nous étions hors-sujet.
    Ici, sur Al Gore, nous estimons que :
    1. Il n’ya a pas de réchauffement global causé par l’homme,
    2. Al Gore n’expose que les conséquences négatives d’un réchauffement,
    3. Al Gore exagère les conséquences négatives.

    Pour revenir à nos 2 posts:
    « La forêt française n’a pas été inquiétée par l’utilisation énergétique du bois mais par l’utilisation de ses qualités en tant que matériau, »
    Aussi, mais songez au déboisement du Massif Central au XIXe s. pour chauffer Paris (troncs d’arbres acheminés par flottage). Je me demande ce qu’ils auraient fait une fois le dernier arbre abattu s’il n’y avait pas eu de combustible de remplacement.
    Mer d’Aral : du avant tout à l’agriculture soviétique ; des régions entières ont été dédiées à une seule production, intensive de surcroit. Les soviétiques prétendaient dominer la nature (Proverbe : Si vous voulez commander à la Nature, commencez par lui obéir).
    Cela dit, l’Occident n’était pas et n’est toujours pas exempt de reproches :
    – aux USA, dans certains coins autrefois boisés ou couverts ou de prairies, il n’y a plus que du sable.
    – en France, en Beauce, par exemple, la suppression des haies et l’agriculture intensive ont provoqué le lessivage des sols et l’épuisemement de terres au point qu’à certains endroits on atteint la roche-mère.
    Il n’y a pas eu que la course au rendement (agriculteurs gourmands en gains, endettés, nécessité de nourrir une population plus nombreuse, concurrence), mais aussi une course à la quantité : comparons les portions servies dans les restaurants, croissanteries, fromageries, grandes surfaces en 1960 et celles d’aujourd’hui.

  38. Luc said

    Certains disent qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien. C’est vrai mais ça ne vaut que si l’on est sain d’esprit.
    A tous les malheureux qui souffrent et qui, pour se faire du bien sont en permanente quête d’une cause à défendre, souhaitons qu’ils se taisent un instant parce que d’autres souffrent de voir leurs contemporains s’avilir l’esprit à répéter comme des perroquets ce qu’il se dit chaque jour à la télé, à la radio, dans les journaux.
    Posez vous un instant et prenez vos livres d’histoire, faites vous votre propre avis sur ce dont sont capables les hommes.

    Les hommes ont inventé Dieu et beaucoup croient encore aujourd’hui à un truc qu’il ont eux même inventé ; je ne suis pas psychiatre mais cette pathologie porte un nom.
    Les autres aberrations de l’homme lorsqu’il est confronté à sa propre intelligence, vous les connaissez dèjà ; vous savez combien il est taraudé par son propre esprit, réservoir d’innovation mais aussi, de betise.

    Nous sommes faits de carbone comme tout ce qui vit et meurre et nous ne sommes pas les virus de la terre qui seraient censés la pomper jusqu’à ce qu’il n’en reste que des cendres.

  39. MM said

    Je viens de voir le film, je ne comprends pas bien le but de l’article…

    Quand bien même le documentaire de Gore comporte des failles, quand bien même il est ultra vulgarisé et politiquement orienté, il a le mérite d’exister et d’être compréhensible pour tous, même les plus jeunes.
    Et c’est un exercice très difficile, encore plus aux US ou la population est moins éduquée qu’en Europe sur le sujet.

    Je crois que ceux qui défendent coriacement la thèse selon laquelle l’homme n’influe pas sur le climat sont bien plus dangereux que ceux qui cherchent à éveiller les consciences.

    Parfois les moyens sont discutables mais les causes sont justes.

    MM

    http://www.LaRoueVerte.com

  40. spqr said

    Si vous avez aimé le film d’Al Gore, cet autre film vous plaira encore plus : La grande arnaque du réchauffement global

  41. Nadine said

    J’aime bien les gens qui traitent de « dangereux » ceux qui n’ont pas les mêmes idées qu’eux.
    Au Goulag, au Laogaï, à Dachau !

  42. spqr said

    Bonne remarque.
    Qualifier les gens ainsi, c’est typiquement de gauche 🙂

  43. MM said

    Pour Spqr et Nadine :
    Je me suis probablement mal exprimée – avec un petit post sur le net c’est dur de faire parfaitement état de ses pensées.
    Dangereux, c’est un peu fort – quoi que, ça dépend des cas.
    Bref, c’est dommage de s’attacher à ce mot là ! Ce n’était pas principalement ce que je voulais dire et je pense que beaucoup l’auront compris.
    Quant à l’appartenance politique, je ne vois vraiment pas le rapport avec ce que je dis 😉

    MM

  44. spqr said

    Ceux qui emploient ce terme pour qualifier des personnes n’adhéant pas à leurs positions sont presque toujours, mais pas forcément toujours, communistes, gauchistes et aussi une certaine variété d’écolos surnommées les écolos-pastèques. Voilà pourquoi.

    Je viens de faire un tour sur votre site : je suis tout à fait pour ce genre d’initiative (ici, covoiturage). En effet, les techniques nouvelles telle la géolocalisation que vous mentionnez et Internet peuvent donner un essor à un système resté jusqu’à présent un peu limité. Bon succès.
    Pour en revenir à votre premier post : « Parfois les moyens sont discutables mais les causes sont justes. »
    Vous tenez là un sacré sujet de dissertation 🙂

  45. MM said

    Oui, je m’aperçois aussi que cette derniere phrase aurait pu être tenue par Hitler ou Pinochet. Bon, c’était juste pour illustrer le fait que Gore s’y prend de façon discutable, mais en tous cas nullement agressive, et que c’est déjà ça.
    Quand j’ai fini de voir ce documentaire, j’ai surtout ressenti un gros malaise en me demandant quel serait maintenant notre monde si Gore avait été élu à la place de Bush.
    Non pas que tout serait tout rose, mais je crois que pas mal de choses seraient différentes.

    Merci pour le commentaire sur le site… on y travaille d’arrache pied. Sans appartenance politique derrière, malgré son nom !

  46. visiteur said

    Cet article est la pire ânerie que j’aie jamais vu … J’ai même du mal à y croire. Continuez à louer avec votre ami Allègre le culte du Progrès !

  47. Noctambule said

    T’as des arguments ? C’est nul ton post.

  48. EgregiousKiki said

    Excellent article. Le réchauffement de la
    planète est une autre fraude parmi tant
    d’autres pour nous faire peur et accorder
    plus de pouvoir à la minorité oligarchique
    qui contrôle déjà presque tout (ce qui
    inclu la communauté scientifique).
      
    « Celui qui ne sait dissimuler, ne peux régner »
    Nicolas Machiavel

  49. James said

    Fait chier d’être aussi con que ça. Putain, quand vos enfants n’auront plus rien sur cette planète qu’on aura dévalisée comme des égoïstes, reverrez-vous enfin votre jugement. Faut grandir un peu les gars !!!!

  50. Nina said

    Alors là vous exagérez!

     » Une vérité qui dérange » est certes un film très américanisé et je trouve cette mise en scènes dramatique inappropriée.

    Cependant je ne pense pas qu’Al Gore soit cette horrible personne que vous prétendez être. Et je pense qu’il faut aussi reconnaître les points positifs d’une vérité qui dérange, qu’Al Gore s’investisse dans l’environnement et dénonce notre mauvais comportement ne peut qu’être positif. Et puis cette mise en scène américanisée peut elle également être un aspect positif; il y aura plus de succès pour un documentaire qui n’est pas seulement destiné aux scientifiques mais à toute une population provenant de n’importe quel milieu et également aux jeunes. De ce fait plus de gens seront sensibilisés à ce réchauffement climatique et changeront peut-être leurs manières de vivre.

  51. Simon said

    merci pour cette analyse digne d’un étudiant en communication de première année.

    Al Gore fait appel à la peur et aux sentiments pour convaincre, et pas seulement à la science? oh le gros vilain! Je ne vois pas où est le mal à utiliser l’heuristique de la peur(cf. hans jonas) lorsque la cause est bonne.

    Mais cela suppose que la théorie soit juste. Vous dénoncez le fait que tous les scientifiques ne valident pas cette thèse. Le contraire serait inquiétant! La science se porte bien merci et nous avons un large consensus. vous ne présentez aucune source scientifique.

    Traiter un problème mondial qui touche au politique, au scientifique et à l’identité même de l’être humain, en s’adressant à un public le plus large possible passe inévitablement par des représentations, des mythes, allez je vais dire un gros mot : du spirituel!

    Ce n’est pas parce que les médias en font leur beurre que le changement climatique n’est pas une réalité.

  52. Oxygen said

    Le film d’Al Gore est un navet mensonger sur le Réchauffement climatique.

  53. spqr said

    @Simon :
    Au lieu de répéter bêtement le bourrage de crâne des médias français qui vous martèlent tous les jours qu’il y aurait « un consensus » de la « Communauté scientifique », lisez donc ceci :  Erreurs des « faiseurs du climat »
      
    J’ai l’honneur de faire partie de ceux qui ont contribué à démolir la pièce maîtresse du GIEC, la fameuse courbe de Mann dite « en crosse de hockey », qui est aussi celle qu’utilise Al Gore.
      
    Il n’y a pas de consensus, la validité d’une thèse scientifique ne se décide pas « au consensus » ; il n’y a même pas de consensus au sein de l’organisme le plus en pointe dans cette propagande de réchauffement, le GIEC (IPCC), alors ne soyez pas plus royaliste que le Roi.
      
    De plus, il n’y a pas de « Communauté scientifique », c’est une invention de journalistes qui n’y connaissent RIEN.
      
    Dans ce domaine-là comme dans d’autres, si vous vous contentez des PRAVDAs françaises, vous resterez désinformés, sortez de votre hexagone. Mais peut-être préférez vous le confort intellectuel des certitudes absolues assénées par la presse aux ordres des lobbies.
      
    Sur notre blog, nous n’avons jamais écrit qu’il n’y avait pas de changement(s) climatiques(s) ; ne mélangez pas tout.

  54. roberta said

    salut
    cet article est cool, continue !
    Bye

  55. Motercalo said

    Je n’ai pas aimé le film non plus ; on nous a forcé à le voir en entier pendant notre formation.

  56. Berthet said

    l’articleui on reussit a faire croire a franchement je ne sait pas si les ridicule lobiistes q

  57. Berthet said

    Alors la j’en tombe des nue qui ete vous pour critiquer de la sorte quelqu’un qui a été nome prix noble de la paix pour ces remarquable effort de manière a donner la possibilité au monde de comprendre la crise que nous faisons subir a notre habitat; notre belle planète qui risque bien d’être autant anéanti que votre bon sens si vous russiser a faire entendre des âneries pareil .

    Le film d’Al Gore « Une vérité qui dérange » (An inconvenient truth) est ce qu’il est : un habile montage. Il est en fait basé à 90% sur une conférence donnée des milliers de fois et filmée ici dans une de ses meilleures salles, un jour où il était en forme malgré les 20 kilos qu’il a pris depuis sa retraite politique.

  58. Berthet said

    (( Le film d’Al Gore « Une vérité qui dérange » (An inconvenient truth) est ce qu’il est : un habile montage. Il est en fait basé à 90% sur une conférence donnée des milliers de fois et filmée ici dans une de ses meilleures salles, un jour où il était en forme malgré les 20 kilos qu’il a pris depuis sa retraite politique. ))

    première chose je ne vois pas comment des kilo en trop preuve altérer les capacité cérébral d’un brillant  » futur ex président  » tu m’expliquera et si c’est le cas alors je n’imagina pas ce que tu fait subir a une balance a chaque fois que tu monte dessus !!!

    Ensuite bien sur que le film est baser sur une conférence donner des millier de fois ( des millier de fois comme tu le dit ca prouve bien toute la détermination du personnage a faire comprendre a l’Humanité le problème) puisque c’est par ce biais qu’il mène son combat de manière
    a être efficace dans sa tentative de sauvetage de l’humanité ( cela dit ce n’est pas un sur homme il n’y arrivera pas seul mais il crée et il créera des vocation )

    ((L’homme parle distinctement avec une bonne voix et un accent pas trop typé, tout ça est sympathique en diable et la foule est toute acquise.))
    Forcement que les foule qui se rende a ces conférence sont acquise a sa cause elle paye pour y rentré mais des (milliers de conférences comme tu le dit avec des foules acquise a sa cause ca fait beaucoup de monde qui adhère a son projet pour un politicien rabougrit avec des kilo en trop je parit que toi qui le critique tu passionne 10 fois plus de monde t’est tellement mieux !!!
    De plus si il a réaliser le film c’est justement pour démontrer sa thèse au delà de ceux qui sont acquis a sa cause en visant un oratoire plus large.

    (( Il projette ses graphiques sur un écran géant de 5 m de large sur 3 m de haut: cela aide à captiver l’auditoire et quand la courbe qu’il affiche grimpe trop vite (comme le CO2), il monte sur un petit élévateur pour la rejoindre et la salle éclate d’un rire bon enfant … ))

    Tu a une meilleure idée peut être que d’utiliser des graphique tout a fait coherant pour argumenter une these qui repose sur des chiffres émis par les plus imminent scientifique ?
    De plus toute ces théories se vérifie pourquoi les tempêtes; les cyclones et autre inondation augmente de manière exponentiel et continuerons de le faire tu a une meilleur explication peut être… a oui le hasard ! ( comme pour la fonte des glacier et l’augmentation de la température pour ne situer que ca putain pour un fois y fait pas trop bien les chose le hasard non ?? )

    ((C’est la vérité toute nue : Al Gore veut être président à la place du président :
    – avant-hier, il s’en est pris au hard rock pour rallier les bonnes gens sous son étendard, mais ça n’a pas marché.
    – hier, il a fait campagne avec le trou de l’ozone , mais ça n’a pas marché non plus,
    – aujourd’hui, il clame partout que l’homme détruit la planète avec ses industries mais qu’il nous reste un espoir.
    – champion du marketing politique, il a constaté que le catastrophisme en matière de climat se vendait bien actuellement, en tout cas mieux que des positions courageuses sur des problèmes concrets.

    Al Gore cherche à relancer sa carrière et a choisit ce thème, où il est beaucoup plus facile de faire des effets de manche que de gérer des problèmes concrets. Mais de cela Al Gore n’en a cure. Quoi qu’on pense, ce film est de la propagande pré-électorale et rien de plus. ))

    a d’accord alors quant il va faire des conférence a l’Étranger comme par exemple en chine il veut conquérir l’Électorat chinois ; mais si il recherche a tout pris a ce faire bien voir au EU pourquoi il va faire des conférence a l’Étranger qui lui permette d’aquerir des électeurs qui n’ont pas le pouvoir de voter dans son pays tout en donnant l’occasion a quelque lobbyiste ridicule de le discréditer en le traitant d’Énergivore en voyagent alors qu’il exige lors de ses vol des avions les plus respectueux de l’environnement possible . Il y a mieux non comme stratégie lorsque l’on veut devenir a tout prix président des état unis surtout quant au dernière élection on ne se présente même pas au primaire de son partie.

    Mais de toute façon tu est certainement plus intelligent que les membre qui l’on designer prix Nobel ou alors tu va me sortir que c’est un prix bidon ( La si c’est le cas je t’arrête on a pas remis a Mandela un prix bidon )

  59. PinkuBee said

    Je pense personnellement que Al Gore n’a étudié qu’une facette du problème, la réelle question n’étant pas « C’est tel ou tel phénomène responsable des désastres écologiques », mais plutôt se rendre compte que c’est l’action humaine qui a provoqué tout ça.
    En effet, il est notoire que les dernières années ont été marquées par des catastrophes en tout genre, allant de Fukushima aux multiples inondations en Asie (ce qui avait été plus ou moins « prévu » par Al Gore), et même jusqu’aux saisons qui sont complètement bouleversées (hiver de plus en plus tard, vague de froid soudaine, été qui n’en est plus un..). Il est clair maintenant que ça ne tourne plus rond, et il n’y a pas 30 000 explications.

    Après, je suis absolument d’accord que ce film est démago, qu’il joue sur la pathos et le rire afin de se mettre dans la poche les gens.
    Ce n’est pas une raison pour taper dans les pattes d’une théorie qui, aujourd’hui, se vérifie peu à peu… Encore une fois, pas uniquement le réchauffement climatique, mais seulement l’action de l’homme.

  60. […] http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/al-gore-au-pays-des-mensonges-56783 https://spqr7.wordpress.com/2007/04/05/une-verite-qui-derange-un-maladroit-mensonge   […]

  61. […] https://spqr7.wordpress.com/2007/04/05/une-verite-qui-derange-un-maladroit-mensonge […]

  62. […] https://spqr7.wordpress.com/2007/04/05/une-verite-qui-derange-un-maladroit-mensonge […]

  63. […] Source : spqr7.wordpress.com/2007/04/05/une-verite-qui-derange-un-maladroit-mensonge […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :