SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    seo canberra sur Libye : le Parti Socialiste s’…
    Perfumes a pronta en… sur 26 mythes sur la Russie
    บริษัท digital agenc… sur Dangereuse insuffisance de la…
    top wordpress blogs sur Dangereuse insuffisance de la…
    dangerous drugs sur Quand la City veut légaliser l…
    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

Les sociostyles et François Mitterrand en 1981 (1)

Posted by spqr sur vendredi, 15 décembre, 2006

J’aborde aujourd’hui un sujet crucial car il constitue une des clefs de la victoire de Mitterrand et de la gauche en 1981, victoire qui a profondément changé notre pays et dont nous n’avons pas fini de payer les conséquences 25 ans après.

Chose curieuse, dans les années qui suivirent, je n’ai jamais trouvé un seul article, une seule déclaration, une seule analyse qui exposât la manière dont la gauche s’y était prise pour gagner.

Bref historique pour se remettre dans le contexte :
– 1974 : Valéry Giscard d’Estaing élu Président de la République Française
– 1978 : victoire de la Droite aux Législatives
– dans l’ensemble, les français sont mécontents de Giscard, son septennat se termine par quelques scandales, telle celui des diamants de Bokassa ou l’histoire des territoires dits occupés observés à la jumelle par Giscard (1), pourtant dérisoires si on les compare aux « affaires » qui amèneront la déroute complète de la gauche en 1986
– campagne 1981 : Giscard tire le premier ; son affiche électorale parait avec pour slogan « Il faut un Président à la France », d’une affligeante banalité, surmontant sa photo. D’aucuns pensèrent : « Quel manque d’imagination ». Et puis, ce slogan aurait convenu à une primocandidature, pas à un Président en exercice depuis 7 ans déjà, dont beaucoup pensait qu’il n’avait pas été le meilleur. (2)

Quelques jours après les murs se couvrent de la célèbre affiche « La Force Tranquille » de Mitterrand.

Elle présente le visage serein du futur président sur fond de petit village de terroir bien de chez nous, avec son église, forcément catholique, champs cultivés dans la lumière du soleil couchant, sourire de Joconde et regard droit dans les yeux.

Après les élections la seule réaction de la Droite fut de dire : « C’était de la triche, il s’est donné une image fausse ; cela ne correspond pas du tout aux intentions de la gauche ». Bien sûr, bien sûr … mais ce ne serait pas la première publicité tendancieuse de l’histoire du commerce ! De fait, était représentée l’image d’une France que les socialo-communistes se sont employés à détruite plutôt que de gouverner pour elle.

C’était effectivement une publicité et un slogan mis au point par le publicitaire Jacques Séguala. Cette affiche répondait parfaitement aux attentes des français et aux qualités du « produit » Mitterrand.

Mais était-ce vraiment tout ? Une simple idée géniale ? Un slogan jailli au cours d’une réunion ?

Il m’a fallu attendre mes premiers cours de Marketing pour avoir la clef de cette affiche et de ce slogan : les sociostyles de Bernard Cathelat, magistralement exposés par un de nos professeurs de Marketing et servant de cas d’école dans ce domaine.

Brièvement, car je reviendrai plus en détail dans de prochains articles sur ce sujet :
Le sociologue Bernard Cathelat avait mis au point une technique d’analyse de la population française et développé un concept original : celui des sociostyles ; ce système consiste à classer la population en différentes catégories, non pas selon des clivages traditionnels tels que droite – gauche, homme – femme, jeunes – vieux, riches – pauvres, classes ouvrière, moyenne, bourgeoise etc… mais selon leurs styles de vie (le couple traditionnel catholique, ayant trois ou quatre enfants et vivant dans une petite ville de province, le jeune couple un peu punk vivant en concubinage et sans enfants à Paris etc…
Ces sociostyles ne sont pas figés : ils évoluent au fil du temps.

Il avait exposé ces techniques dans le Nouvel Observateur, la cause de Mitterrand et de la gauche lui plaisait et il décida d’appliquer ses sociostyles à la future campagne présidentielle de Mitterrand.

En 1981, il y avait un gros pavé dans la carte des sociostyles, représentant 45% des français, alors que les autres étaient nettement plus petits et dispersés.

D’où l’idée de l’affiche et du slogan correspondant à l’image que se donnaient d’eux-mêmes ces 45% d’électeurs et le tour était joué.
Restèrent 7% supplémentaires de toute façon gagnés d’avance à la cause et ce fut la victoire de Mitterrand aux Présidentielles avec 52% des voix.

Alors que la Droite en était encore à des techniques et des slogans des années 50, la gauche utilisait les techniques les plus modernes en marketing de l’économie de marché (tout en restant idéologiquement au XIXème siècle, c’est cela le paradoxe).

Rédigé par spqr le 15 Décembre 2006.

(A suivre)

(1) la légende de Giscard d’Estaing observant, depuis la Jordanie, la Judée-Samarie avec des jumelles, transformée par ses adversaires politiques en « Giscard observe à la jumelle les Territoires Occupés par Israël depuis le territoire jordanien » fut démentie totalement par la suite : la photo avait été prise à l’hippodrome de Longchamps !
Mais le mal était fait, le temps des élections… un ragot ne se rattrape jamais complètement.

(2) Giscard avait accordé si peu d’importance à son affiche pour la campagne de 1981 qu’il n’avait pas jugé nécessaire de prendre le temps de faire une photo pour cette affiche. Son équipe de campagne avait donc dû aller chercher dans les archives pour trouver une photo. Photo qui sera accolé à ce curieux slogan : « Il faut un président à la France », manifestement établi à la sauvette. Rien à voir, donc, avec la très fine analyse marketing ayant conduit à l’élaboration de l’affiche et du slogan de Mitterrand.

15 Réponses to “Les sociostyles et François Mitterrand en 1981 (1)”

  1. stella said

    je ne connaissais pas ces faits mais les pense complètement réalistes. C’était un bon calcul qui s’est avéré payant.
    Une grosse fumisterie qui nous a coûté cher.

  2. Marie said

    Très bon post ! C’est vraiment important et intelligent de montrer la face cachée des choses…. Ou leur part d’ombre comme l’a fait Plenel. La force des images.

    Et pourtant….En principe une image doit « montrer » l’avenir, c’est à dire que le futur président aurait dû regarder plus ou moins vers la droite (qui représente l’avenir) ou du moins être tourné plus ou moins dans cette direction.

    Or sur la photo la lumière vient du passé. On pouvait penser qu’il s’agissait de la « continuité » mais à voir le côté du visage du côté de l’avenir dans l’ombre ou du moins moins bien éclairé, on aurait dû s’inquiéter.

    Tu devrais nous commenter les affiches actuelles, spqr !

    Est-ce que cette notion de sociostyles est toujours d’actualité ?

    Il va y avoir aux prochaines élections beaucoup d’électeurs issus de l’immigration qui se moquent pas mal des clochers….

  3. Marie said

    Bon ben je te mets en lien parce que ce que tu dis est intéressant et pas entièrement militant :-))

  4. spqr said

    Bonnes remarques sur la photo, Marie.
    Sociostyles : je prépare une série d’article sur le sujet.
    Electeurs issus de l’immigration : ce serait intéressant de voir s’ils constituent un sociostyle à part entière ou s’ils sont répartis parmi les autres.

  5. richard said

    Par ton commentaire chez Deborah, je suis venu sur ton blog…
    Je ne sais -je n’ai pas lu- si je partage tes opinions, mais bon, tu sembles honnête, et donc il sera possible de discuter, non ?

    SPQR
    = Souhaiter Performer Questionner Répondre?…

  6. richard said

    Cela étant sur le blog de Deborah, ????

    tu as mon adresse mail ici, il est donc possible de discuter, non ?

    A priori, absolument cordialement…

  7. spqr said

    @Richard
    Bien sûr, il est possible de discuter 🙂 ce blog est fait pour cela.
    SPQR : bonne trouvaille ; cela dit sa signification est ici
    Je ne comprend pas trop le lien vers lequel conduit le nom Richard ???

  8. stella said

    Le com de Marie est très intéressant et apporte un complément de « lumière » sur le sujet. De toute façon, je n’en attendais pas moins d’une femme intelligente et cultivée, observatrice beaucoup plus sereine que moi de l’univers politique.
    La passion parfois nous envahit un peu trop et c’est mon cas.
    Demain, Lundi, je posterai un article un peu polémique mais tant pis, j’ai envie de le dire. Je suis partie d’un post que j’avais déjà fait en lui empruntant des phrases servant de béquille au reste.
    Bon Dimanche et à demain

  9. Deborah said

    Bonjour!
    Aujourd’hui je suis d’humeur flémarde… donc je prendrai le temps de lire ton article demain…
    Je te souhaite un excellent dimanche!
    Deborah

  10. Bonjour cher militant, j’attendrai le prochain post et te salue, d’autant plus que je viens d’apprendre une bien triste nouvelle et que j’ai du mal à réfléchir.

  11. Deborah said

    Bonjour!

    En résumé tout est affaire de marketing! Je déplore de constater que bon nombre d’électeurs, éliront le candidat le plus consensuel, le plus photgénique, le plus démago et certainement le plus menteur… ILs préfèreront fermer les yeux sur les nombreux problèmes dont souffre la France (économie, société, violence, éducation…)et se ranger du côté des plus « gentils » qui leur promettront un avenir idyllique sans effort, que de faire face à la triste realite et retrousser leurs manches pour éviter à leur descendance un avenir catastrophique!!
    Le problème majeur dont souffre bon nombre de français est un manque de (vrai) réflexion et dans le pire des cas d’une certaine paresse…

  12. Marie said

    Je suis bien d’accord avec Deborah. Comment les électeurs peuvent-ils être aussi aveugles???? Quand je lis les promesses de Royal, je suis sur le cul que les gens y croient encore.

  13. sylvie said

    Bonjour
    Tu es venu voir mon blog,c’est comme cela quej’ais vu le tien
    Pour résumer,je ne pense pas qu’aucun candidat,ne pourra sortir la France,d’ou nous sommes tombés
    Mais je voterais comme bon citoyen,et pas blanc
    Trés bien ton blog
    amitié

    sylvie

  14. […] Les sociostyles et François Mitterrand en 1981 (1) […]

  15. […] sous-titré en français.   Ce site sera plus beau avec le navigateur gratuit « Les sociostyles et François Mitterrand en 1981 (1) Top Gun pour les infirmières bulgares […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :