SPQR

Informations occultées par les médias – Actualité insolite – Politiquement Incorrect – Créer un vrai changement de politique : Instaurer la Démocratie.


  • READ THIS BLOG

    IN ENGLISH

    AUF DEUTSCH

    France Etats_Unis

    Israël Québec

    Canada

  • Commentaires récents

    top wordpress blogs sur Dangereuse insuffisance de la…
    dangerous drugs sur Quand la City veut légaliser l…
    hosman pandor sur La dispense de recherche …
    Jean-François RP sur Quand la City veut légaliser l…
    Une vérité qui déran… sur Une vérité qui dérange : un ma…
    Agencias de modelos… sur La revue de presse de SPQR…
    spqr sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Anonyme sur La dispense de recherche …
    GIULIA sur La dispense de recherche …
    spqr sur La dispense de recherche …
    Baron sur La dispense de recherche …
    spqr sur Gauchistes en action
    Elgocho sur Gauchistes en action
  • Blogs amis

    Deborah  Deborah
    Marie BlandMarie Bland
    Michel Garroté
    Monde Info
    Dave
     Dave.new
    Naibed Élisa Naibed :  de moi, et (surtout) de féminisme
    YAHEL : NUEVA EUROPA Desde el presente miremos hacia el futuro
    Amiral Woland brèves 3.0
    Commissaire : APEX
    couLisa  LisaLisa
    a-fleur-de-vieA fleur de vie
    : Emploi et santé
    asturies.png Reconquista Redux

  • Rien que pour les images !

  • Citations

    "Les faits sont têtus; quels que soient nos souhaits, nos inclinations ou les voeux de nos passions, ils ne peuvent changer l'état de fait et la preuve." John Adams

    "Je regarde vraiment avec commisération la grande masse de mes concitoyens qui, lisant les journaux, vivent et meurent dans la croyance qu’ils ont su quelque chose de ce qui s’est passé dans le monde à leur époque." Thomas Jefferson

    "Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu’ils chérissent." Bossuet

    "Une société qui abandonne un peu de liberté pour gagner un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et perd les deux." Benjamin Franklin

    "A fanatic is one who can't change his mind and won't change the subject." Winston Churchill

    "Les paroles qui ne sont suivies d'aucun effet sont comptées pour rien." Démosthène

    "Je crois d'un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent." Démosthène

    "Ce n'est pas parce qu'on est nombreux à avoir tort que l'on a raison." Jean-Claude Devé

    "Les hommes croient ce qu'ils désirent." Jules César

    "Il y a en permanence un cinquième des gens qui sont contre." John F. Kennedy

    "Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Vous pouvez même tromper quelques personnes tout le temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln

    "Pousser en commun, mais non penser en commun." Marc-Aurèle

    "On peut aisément pardonner à l'enfant qui a peur de l'obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c'est lorsque les hommes ont peur de la lumière." Platon

    "L'opinion est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance." Platon

    "Les pays n’ont pas d’amis, mais des intérêts." Général de Gaulle

    "Il y a une immense distance entre un peuple libre se donnant à lui-même ses lois et un peuple désignant des représentants pour écrire des lois à leur place." Rousseau

    "Je veux dire qu’il est considéré comme démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort et comme oligarchique qu’elles soient électives." Aristote

    "Le courage c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire." Jean Jaurès

    "La censure la plus efficace est l'abrutissement de la population mais aussi le fait de la mener vers des combats inutiles."
    The Thinker

    "On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres."
    François-Marie Arouet, dit Voltaire

    "De prime abord, je ne crois jamais en ce que l'on me dit de façon péremptoire, je vérifie, et si je ne le peux pas, je réfléchis, je compare."
    Cevennevive

    "En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi."
    Léon Trotsky

    "Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être."
    Johann Wolfgang von Goethe

La machine à perdre (1)

Posted by spqr sur mercredi, 18 octobre, 2006

Voici le premier d’une série d’articles sur cette machine à perdre que me semble constituer la Droite depuis quelques temps.

Comme introduction je vous propose cet excellent article d’Olivier Dassault. Valeurs Actuelles ne mettant en ligne que quelques articles extraits du numéro de la semaine en cours et non les anciens, je me permet de le reproduire en entier, sinon j’aurais simplement mis un lien ; si V.A. y voit une objection, je le retirerai.

arton293.jpg Valeurs Actuelles n° 3645 paru le 6 Octobre 2006
A nos Lecteurs par Olivier Dassault : La machine à perdre changera-t-elle de camp ?

La droite peut échapper à la machine à perdre qui l’a fait battre à trois reprises depuis 1981. Les socialistes s’entre-déchirent pour la désignation de leurs “candidats à la candidature” pour l’élection présidentielle. Lionel Jospin, qui rêvait tant d’une revanche, a renoncé à porter leurs couleurs devant la confusion. Un afflux de militants de la dernière heure s’inscrit au parti socialiste pour faire pencher la balance en faveur de Ségolène Royal. Les “éléphants” multiplient les manœuvres contre la favorite des sondages, fournissant à la droite ses meilleurs arguments contre une adversaire qui peut se révéler redoutable.
L’extrême gauche, de son côté, peine à trouver un accord pour se faire représenter par un candidat unique. Le parti communiste lutte pour éviter de disparaître de la scène parlementaire. Il est contraint de ménager les socialistes en vue des alliances de deuxième tour aux législatives. Olivier Besancenot, José Bové, les trotskistes et les altermondialistes n’ont que faire, eux, de ces calculs ; seul compte “le grand soir” ! Quant aux “Verts”, ils se cherchent et on les cherche, sauf dans la capitale où ils sabotent consciencieusement l’action du maire socialiste et rendent la circulation impossible.
Quand la discorde règne chez ses adversaires, l’UMP refait son unité. La candidature de Nicolas Sarkozy s’impose comme la seule ayant des chances de succès. Certes, il existe toujours en son sein des rancœurs inapaisées, mais les succès de l’action gouvernementale et parlementaire sur le terrain de la croissance et de l’emploi semblent arriver à point pour calmer les aigreurs, faire taire les dissensions et réconcilier les ambitions.

Il y a bien la dissidence centriste de François Bayrou. Mais qui entend ses arguments ? Peut-il proposer autre chose que des offres de service à une gauche qui n’en a que faire ? A-t-il d’autre recours que de rentrer dans le rang quand viendra le temps des alliances électorales ?
L’extrême droite reste forte mais sent progressivement se dérober sous ses pieds ce qui l’avait fait prospérer dans un électorat abandonné par les partis politiques traditionnels. Exaspérés de voir nier par leurs dirigeants leurs difficultés quotidiennes, une partie des Français s’est jetée dans les bras du Front national. Le parler vrai du président de l’UMP leur montre que la droite classique comprend enfin leur besoin de sécurité et d’ordre, sans lesquels il n’est point de justice ; la délinquance et l’immigration ne sont plus taboues. Il n’y a guère qu’à gauche et dans certains cercles intellectuels parisiens que l’on appelle encore “provocations” les vérités de Nicolas Sarkozy. Pour la première fois depuis longtemps, les Français se sentent écoutés et comprennent le langage qui leur est tenu. Ils approuvent les propos du ministre de l’Intérieur sur le laxisme des juges.
La conjoncture est favorable à la majorité, et chaque jour un peu plus, on mesure les aspects positifs de son bilan : baisse du chômage et de la délinquance, hausse de la création d’entreprises et de la construction de logements, reprise de la baisse des impôts dès l’an prochain, reconnaissance du travail comme seul facteur de création de richesse, responsabilisation de tous les acteurs de l’économie dans une France solidaire mais non assistée, soutien à la création et au développement de grands champions nationaux comme Suez-Gaz de France dont l’Assemblée nationale a voté la privatisation cette semaine, et rétablissement des équilibres financiers, condition première pour enrayer le déclin.

Cohésion, bilan, ambition pour la France et sa jeunesse, tout cela donne une chance de l’emporter face à un projet socialiste incohérent, dispendieux et démagogique auquel même les socialistes ne croient pas…
Pourtant, rien n’est encore acquis. La machine à perdre peut encore changer de camp. Dans six semaines, les socialistes auront désigné leur candidat. Ils vont alors se ressouder et peuvent convaincre la marge de l’électorat qui n’a pas tout à fait compris que sa sécurité et sa prospérité dépendaient moins des chèques, des primes et des subventions distribués par l’État que de la richesse créée par les entreprises dans une économie de liberté.
Beaucoup de Français croient encore que le socialisme serait mieux à même de régler les problèmes sociaux que la droite. Ainsi, dans un sondage récent, ils étaient plus nombreux à faire confiance à Ségolène Royal qu’à Nicolas Sarkozy pour améliorer le logement en France. Alors même que les logements mis en chantiers cette année dépasseront 450 000, contre 290 000 par an sous le gouvernement de Lionel Jospin !
C’est dire la montagne de préjugés que la droite aura à vaincre pour l’emporter. Elle aura besoin pour cela de toutes ses énergies et de tous ses talents. Il serait catastrophique que ceux-ci s’épuisent dans des querelles intestines plutôt que de se mobiliser pour faire gagner la France. Le troisième tome des Mémoires de Valéry Giscard d’Estaing tombe à point nommé pour nous rappeler la réalité du danger.

signaturedassault.gif

Voilà ; à suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :